ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Paradise Lost, Méduse et la jeunesse éternelle


Avec près de trente années de carrière et une discographie pléthorique, Paradise Lost est libre de toutes contraintes liées au métier de musicien. Si ce n’est que dès le début, le groupe anglais cultivait cet état d’esprit : celui de ne pas respecter les courants, de ne pas orienter sa créativité. Entre oeuvres dooms, « gothiques », pop et death : Paradise Lost joue avec les genres.

Revenu en 2015 avec l’acclamé The Plague Within, on pressentait un retour au son de leurs origines, un goût pour la musique violente et néanmoins sensible. Leur nouvel opus, Medusa, durcit le trait. Plus sombre, moins accessible, plus intense. Paradise Lost nous livre un album de death parce qu’il suit simplement son inspiration actuelle et parce que son propos s’y prête. Entretien avec le chanteur Nick Holmes, qui nous prouve que si Paradise Lost ne cultive pas la négativité comme art de vivre, il sait l’illustrer et l’embellir en tant qu’art tout court.

Lire l’interview…



Interview   

The Haunted : une question de confiance


Après la déflagration provoquée par l’audace de l’album Unseen, faisant imploser une partie du groupe, The Haunted a aujourd’hui bel et bien fini son processus de cicatrisation suite au cycle d’Exit Wounds. C’est d’ailleurs un The Haunted pas encore prêt à retenter le diable à coup d’expérimentations qui nous revient avec Strength In Numbers. Un album qui saura aisément contenter les fans du The Haunted classique, à la fois incisif et sophistiqué. Mais pas de quelconque stratégie dans la démarche, The Haunted fait les choses comme il les a toujours faites, à l’instinct, démocratiquement et au plaisir avant tout. Plus que jamais, même, puisque le combo a abandonné une bonne fois pour toute l’idée d’une carrière professionnelle pour lâcher le poids des pressions en tout genre.

Nous nous sommes entretenus avec le guitariste Patrik Jensen pour faire le bilan de la situation et l’état des lieux trois ans après la recomposition de The Haunted, et qu’il nous parle de ce nouvel opus qui devrait re-solidifier la confiance du groupe en lui-même mais également de sa fan base.

Lire l’interview…



News Express   

Le batteur Adrian Erlandsson ne se produira pas en live avec PARADISE LOST cette année ; son remplaçant annoncé


En raisons d’autres engagements (ndlr : visiblement des engagements qui concernent ses autres groupes THE HAUNTED et AT THE GATES), Adrian Erlandsson ne sera pas en mesure de participer à la tournée européenne de PARADISE LOST ainsi qu’aux festivals cette année. Il est remplacé par Waltteri Väyrynen annonce le combo dans un message Facebook.



Interviews   

How The Haunted have been healing their wounds


The Haunted was badly hurt when vocalist Peter Dolving, drummer Per Möller Jensen, and guitarist Anders Björler left in the space of just a few months. But the wound had appeared even sooner than that, with the commercial failure of their album Unseen (2011). In the following interview, guitarist and founding member Patrik Jensen confesses: “We really tried to do our own thing and it didn’t work”, probably because of a “the metal scene that is very narrow sighted”. The band was commercially stuck in a small box, which, according to Jensen, must have created frustration and eventually led to the split.

But The Haunted have come back from the ashes, and adapted so its members no longer have to rely on only one band to make a living. They’re now back with a new, aptly-titled album, Exit Wounds, and a new line-up. Or maybe not that new, since the band welcomes back their first drummer and their second singer.

We talked with Jensen about all this, from the departures, their circumstances, and the replacements, to the music itself. This highly instructive interview clearly highlights the difficulties a band can have along the way, no matter how established it is. But although the guitarist remains pessimistic regarding the music industry, he underlines how strong a motivator the love of music can be.

Read the interview…



Interview   

The Haunted panse ses blessures


The Haunted a eu mal, très mal, suite aux départs successifs en seulement quelques mois du chanteur Peter Dolving, du batteur Per Möller Jensen et du guitariste Anders Björler. Mais il faut croire que la plaie a commencé à s’ouvrir avant ça encore, avec l’échec commercial de l’album Unseen (2011). Le guitariste et membre fondateur Patrik Jensen dit à ce propos dans l’entretien qui suit : « Nous avons vraiment essayé de faire notre propre truc et ça n’a pas marché » et parle d’une « scène metal qui a un champ de vision très restreint », comme un constat du cadre dans lequel le groupe s’est retrouvé commercialement enfermé et qui a vraisemblablement, et toujours selon Jensen, créé de la frustration et conduit à l’éclatement du combo.

Mais The Haunted s’est reconstruit, s’est adapté en faisant notamment en sorte que ses membres n’aient plus a se reposer uniquement sur lui pour vivre, et revient aujourd’hui avec un nouvel album au nom lourd de sens, Exit Wounds, et un nouveau line-up. Enfin, pas si nouveau puisque deux des membres entrants sont en fait le premier cogneur et le second chanteur de la formation, de retour au bercail.

Nous avons donc cuisiné Jensen sur tout ceci, autant les départs, leurs circonstances et les remplaçants, que la musique elle-même. Le résultat est cet entretien fort instructif qui suit et met clairement en évidence les difficultés que peut subir un groupe, même bien établi, mais aussi – et malgré un certain pessimisme quand à l’industrie musicale – comment l’amour de la musique peut motiver à aller de l’avant.

Lire l’interview…



Potin   

Le potin metal : la fin d’une tradition millénaire


« Le potin est un alliage de cuivre, d’étain et de plomb largement utilisé par les peuples gaulois » (Wikipedia), autant dire que le potin est carrément metal et ce depuis des millénaires. Mais le peuple metal ne le voit pas toujours ainsi et donc, suite aux réactions très « partagées » (oui, on préfère voir les choses comme ça) concernant les deux articles (ici et ) qui ont permis à tous les metalleux de prendre des vacances à l’écart de leurs airs de marginaux et de pouvoir ressembler à n’importe qui en lisant des potins sur la plage ou au bord de la piscine, sachez que la rédaction vous a bien entendu… mais n’a rien écouté (ouh, que nous sommes vils et fourbes !)… afin d’offrir un dernier baroud d’honneur aux tendances voyeuristes inhérentes à cette époque d’information immédiate et de partage à outrance de sa vie privée via les divers réseaux sociaux dans une ultime compilation de cancans metôôôl.

Ultime car les vacances sont bien derrière et ce n’est pas le genre de la maison que de vous éloigner des livres de math, des feuilles de cours ou de toutes autres lectures bien plus saines. Mais Miss Claudia ne pouvait pas vous sevrer d’un seul coup sans vous servir un petit dessert après l’entrée de juillet et le plat de résistance d’août. Osez goûter à ce dernier plaisir honteux plein de sucre. Car il est temps, maintenant, de savoir ce que c’est que cette fichue photo de Dave Mustaine qui vous intrigue depuis tout à l’heure.

Lire la suite…



Live Report   

Paradise Lost s’exprime à sa manière


En ce samedi 5 mai le ciel fait grise mine à Lyon. Le temps maussade déverse son crachin sur les spectateurs attendant en file d’entrer dans le Transbordeur. Pouvait-on imaginer de meilleures conditions pour préparer ces derniers au doom gothique, parfois terriblement mélancolique, de Paradise Lost ? Sans compter que, ce soir, c’est la musique pleine de désespoir des Finlandais Swallow The Sun qui ouvre le bal. Un soleil radieux aurait donc été des plus déplacés. L’astre du jour a eu la décence de rester à l’écart d’une fête à laquelle il n’a pas été convié.

Pourtant, la dite fête est vite gâchée en entrant dans le Transbordeur. Le concert que nous croyions se tenir, comme les deux fois précédentes, dans la grande salle se déroulera en réalité dans le Trans-Club, petite salle à faible capacité, adjacente au bar et qui propose une scène basse de petite taille. Quand on se faisait une joie d’aller d’assister au concert sur une belle scène, ça refroidit d’autant plus les ardeurs. Mais le fait est là : ce duo de groupes pourtant talentueux n’a attiré que peu de monde, pas assez pour maintenir le show dans la grande salle, plus chère à la location.

Il a bien fallu s’en contenter. Et les groupes, eux, s’en sont-ils contentés ? Ont-il toutefois donné le meilleur d’eux-mêmes ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Vallenfyre était rempli de colère


Vallenfyre est le nom d’un tout nouveau projet avec des membres de Paradise Lost, My Dying Bride, At The Gates et Doom qui sortira son premier disque, A Fragile King, le 31 octobre chez Century Media Records. Le groupe de death metal anglais comprend Gregor Mackintosh, le compositeur et guitariste de Paradise Lost, les guitaristes Hamish Glencross (My Dying Bride) et Mully, le bassiste Scoot (Doom, Extinction Of Mankind) sans oublier le batteur Adrian Erlandsson (A The Gates, Paradise Lost). Un bien joli line-up donc. Vallenfyre vient de sortir l’EP Desecration / Iconoclast sur Imperium Productions dont des extraits de chaque chanson sont en écoute sur le site internet du groupe.

La création de Vallenfyre a de remarquable qu’elle découle de circonstances bien particulières de la vie de Greg Mackintosh.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3