ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Textures s’en va avec classe


Soirée étrange au CCO ce dimanche 12 novembre 2017. Étrange parce qu’elle est l’occasion d’être témoin de la fin d’un groupe qui avait annoncé sa séparation de manière presque anodine, alors qu’il était censé être en processus d’écriture au successeur de Phenotype (2016). Oui, Textures, après plus de dix ans de carrière et une renommée dûment acquise se sépare. L’occasion pour eux et leurs amis Exivious de célébrer une discographie plus qu’honorable lors de cette tournée intitulée Last Miles To The Moon, sans pathos. Soirée étrange, car Textures n’avait rien de mélancolique. Bien au contraire.

Les Néerlandais d’Extremities ont eu la tâche difficile de précéder aux deux mastodontes techniques de la soirée. Pratiquant un metal progressif qui emprunte évidemment à leurs compatriotes de Textures, dans les artworks comme dans les sonorités, ils ne bénéficient évidemment pas encore de l’engouement du public.

Lire la suite…



News Express   

EXIVIOUS se sépare


Le groupe hollandais de metal progressif EXIVIOUS annonce son split. Il donnera ses derniers concerts en 2017. En savoir plus…



Live Report   

L’énergie aux spectres multiples de Textures


L’affiche était presque insensée. Inespérée pour quiconque se délecte du metal technique dans la région Lyonnaise. Pouvoir successivement rencontrer des formations d’un niveau de jeu et d’une créativité rare comme celles d’Animals As Leaders, Exivious, Textures ou Tesseract dans une salle comme le Totem de Rilleux-la-Pape ou le CCO de Villeurbanne est une opportunité rare. Dire que le niveau technique était le point commun de tous les groupes est une évidence qu’il n’est pas utile de développer. Cependant, cette technique a toujours été exploitée avec identité et originalité par chaque groupe, qualité qui n’est malheureusement pas systématiquement acquise par tous les combos souhaitant de déployer dans le même style musical. Cette soirée accueillait un trio avec Nonsense et Exivious autour de Textures, tête d’affiche hollandaise en tournée pour la célébration du dixième anniversaire de leur premier album Polars.

Un CCO plein à craquer et impatient entame donc son voyage avec Nonsense.

Lire la suite.



Chronique   

Exivious – Liminal


Cover de l'album LimialPeu s’y sont vraiment essayé. Et pour cause, mélanger jazz et metal requiert en premier lieu une certaine dextérité et maîtrise des deux univers. Au mieux, les groupes se contentent d’inclure des parties, sonorités ou phrasés jazz au milieu de morceaux résolument metal. Mais dès son premier album, Exivious a recherché une certaine balance, avec succès. Il n’y avait bien que le vivier Cynic – deux des musiciens d’Exivious en ont été des membres de tournée – ou presque qui était capable d’engendrer un tel niveau de fusion. D’ailleurs, en écoutant Liminal, leur nouvel opus, quoique dans une moindre mesure par rapport au premier essai, on retrouve encore l’empreinte du groupe de Paul Masvidal au détour de ces lignes de basse fretless expressives, ces accords de guitare cristallins ou certaines ambiances. La connivence avec le jazz n’est parfois pas non plus sans rappeler la patte du bassiste Sean Malone et son projet Gordian Knot.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Exit Exivious


C’est vraiment la tuile. Exivious a décidé de définitivement stopper ses activités. Quelle déception ! Le groupe n’a à peine produit qu’un album. Mais quel album ! Le groupe était notamment composé de membres de Cynic et de Textures et, pour une fois, un « super groupe » honorait toutes ses promesses. Résultat : l’album est un must dans le genre metal fusion instrumental et est d’ores et déjà une référence.

Le guitariste Tymon explique ainsi cette décision : « Nous quatre sommes totalement pris par d’autres activités et il ne semble pas que cela puisse changer dans un futur immédiat. Donc, au lieu de doucement laisser notre très cher groupe mourir, nous préférons mettre le olà nous-mêmes. »

C’est comme pour leur approche de la musique : ces types n’aiment visiblement pas les « flottements » , l’incertitude. Ils faut que ce soit clair, net et précis ; pas de place pour l’ambiguïté. C’est soit t’assures, soit tu abandonnes ; pas d’entre-deux. C’est quelque peu excessif comme réaction ! Rien ne les oblige à fermer définitivement la boutique. C’est d’ailleurs le principe du « projet parallèle» : y revenir lorsque l’occasion se présente et si l’occasion se présente, peu importe si cela doit se faire après un long laps de temps.

Enfin, la décision est prise et semble irrévocable. Je n’ai plus qu’à appeler Florian pour lui dire de se préparer une corde.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3