ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

In Flames gives in to the siren calls of their desire


In music, the crux of the matter is generally creativity and inspiration (come on now, who thought we were going to say “money”?). Every musician, every band has their own recipe, their own ritual, a specific environment or time to make them emerge. But sometimes inspiration is fickle and just won’t be found where it usually lies. So some artists don’t hesitate to change their habits and experiment to see where that will lead them creatively. Such was In Flames’s reasoning for the creation of their new album, Siren Charms – or, more precisely, the reasoning of vocalist Anders Fridén, who put himself under serious stress and showed up empty-handed in the studio. This is the exact opposite of what he did for the previous album, Sounds Of A Playground Fading, which we talked about three years ago. The intense experience didn’t sit too well with Fridén. Was it worth it? Only the audience can tell…

Along with guitarist Björn Gelotte, the singer tells us all about this experience in the following interview. More generally, they also help us understand the genesis of this album, the second since Jesper Strömblad’s departure, which left Gelotte on his own to write riffs and songs.

read the interview…



Interview   

In Flames obéit aux sirènes de ses envies


En musique, le nerf de la guerre, généralement, c’est la créativité et l’inspiration (qui a dit « non, c’est l’argent » ?). Et chaque musicien, chaque groupe a sa propre recette, son propre rituel, ses environnements ou ses moments propices pour tenter de les faire rejaillir. Mais comme bien souvent l’inspiration se montre polissonne, n’étant pas toujours là où on l’attend, certains artistes n’hésitent pas à changer leurs habitudes et faire des expériences pour savoir où cela les mènera d’un point de vue créatif et donc artistiquement. Voilà quelle a été la démarche d’In Flames pour la conception du nouvel album Siren Charms, ou plutôt surtout celle de son chanteur Anders Fridén, se mettant expressément dans des conditions de stress, arrivant au studio les mains dans les poches sans préparation, à l’exact opposé de la démarche dans laquelle a été conçu le précédent opus Sounds Of A Playground Fading (dont le chanteur nous parlait il y a trois ans). Une expérience intense mais visiblement mal vécue par Fridén. Est-ce que ça en valait la peine ? Ce sera au public de décider si le charme opère…

Le chanteur, accompagné de son acolyte guitariste Björn Gelotte, nous relate donc toute cette expérience dans l’entretien qui suit. Mais aussi, de manière générale, nous donne de quoi comprendre la genèse de cet album, le second depuis le départ de Jesper Strömblad, laissant à Gelotte la responsabilité principale d’apporter les riffs et les chansons.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3