ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Fear Clinic : Corey Taylor joue à nous faire peur


A l’aube d’un nouvel album de Slipknot qui devrait prochainement voir le jour, Corey Taylor diversifie ses activités artistiques en faisant ses grands débuts au cinéma, dans un film d’horreur auquel figure également au générique l’interprète mythique de Freddy Krueger, Robert Englund, et dont on découvre actuellement le trailer. C’est le second membre de Slipknot à faire dans le film d’horreur, puisque le Clown Shawn Crahan avait lui déjà officié dans The Devil Carnival en 2012. Le pitch ? Un docteur qui travaille dans une clinique un peu spéciale, où l’on traite les patients souffrant de phobies à l’aide d’une invention qui induit et contrôle des hallucinations…

Le film sort suivant le succès d’une série de cinq épisodes sur le web qui a débuté en 2009, et qui se concentre sur une phobie par épisode par l’intermédiaire du site Fearnet.com, les épisodes ayant par la suite été diffusés sur YouTube, entre autres. Dans le film, le frontman de Slipknot joue un employé de la clinique du nom de Bauer, qui essaie par tous les moyens de garder les patients sous contrôle lorsque les évènements et les tensions s’agitent au sein de la « clinique de la peur ». Pour Corey Taylor, jouer en tant qu’acteur n’est pas une fin en soi, comme il l’a confié à The Pulse Of Radio : « Ce n’est pas un but que je poursuis. […] Je n’ai pas vraiment d’aspirations à vraiment devenir un acteur. »

Découvrez en plus dans la suite…



Blow Up Your Video   

Quand Deep Purple s’amuse à faire peur


Avec son dernier album Now What?!, Deep Purple a prouvé qu’il pouvait se déplacer dans toutes les directions, qu’il n’avait pas à rester enchaîné, comme d’autres, aux structures classiques du hard rock, et qu’il désirait par dessus tout retrouver la liberté de composition dont il jouissait dans les années 70. Choisir le morceau « Vincent Price » pour faire son clip de promotion s’inscrit donc totalement dans cette volonté de sortir des sentiers battus, de laisser parler sa folie, et de surprendre son public.

En effet, avec cette chanson les Anglais ont clairement pris le parti de l’absurde, du décalé, et du grandiloquent, quitte à surprendre une partie de ses fans qui auraient peut-être attendu un morceau plus épique (ce dont ce nouvel album ne manque pas), ou moins grand-guignol. Mais voilà, Deep Purple assume complètement cette décision et délivre un clip aussi nostalgique qu’agréable à regarder, directement inspiré des films d’épouvante des années 60. Qualifiée par le chanteur Ian Gillan de comédie humoristique, la chanson « Vincent Price » a droit à un clip qui figure peu ou prou tout ce que les musiciens ont inséré dans les paroles, à savoir « des portes qui grincent, des chaînes, des vampires, des chiens qui hurlent, des filles nues, des zombies, des autels à sacrifices, du tonnerre et des éclairs »… et des filles nues (ou presque).

A voir dans la suite…



Interview   

Municipal Waste (sur)vit par la fête


A l’instar d’un Tankard, Municipal Waste fait du thrash, boit, fait la fête, déconne et enflamme son public. Humainement – et on n’en doutait pas une seconde – il s’agit de personnes spontanées dont la carrière en tant que fer de lance du revival thrash n’avait rien de calculé : « Quand on a commencé le groupe, c’était toujours ce genre de musique que j’écoutais, donc la question du style qu’on allait jouer ne s’est même pas posée. ». En backstage comme sur scène, ce sens de la fête est cependant aussi une question de survie pour supporter l’éprouvant rythme de tournée.

A l’occasion de la sortie, le 13 avril prochain, du très bon The Fatal Feast (et non pas fist, comme certains journalistes à l’esprit définitivement mal tourné pourraient croire), album véhiculant la passion du groupe pour le cinéma d’horreur, nous nous sommes entretenus avec le guitariste Ryan Waste. Entretien à la suite duquel notre traductrice Chloé a conclu que nous avions un esprit mal tourné. Ce que Ryan Waste lui-même a confirmé. Et ça, il fallait le faire…

Interview.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3