ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Finntroll : un groupe à part


Finntroll est un groupe à l’identité particulièrement forte, ce qui en fait un fer de lance et non un simple suiveur de la scène folk metal. L’expression la plus évidente de cette différence consiste notamment pour le groupe finlandais à chanter en suédois, afin de faire perdurer les bribes de la culture suédoise qui tend à disparaître en Finlande.

Le folk, surtout dans sa scène actuelle, les membres de Finntroll n’en sont pas tant férus que ça, se considérant avant tout comme des passionnés de punk, de metal extrême et de musique traditionnelle. Un goût pour le punk qui se ressent particulièrement dans ce nouvel album Blodsvept, plus agressif et qui revient à un son plus brut, pour aller à l’encontre des productions américaines « léchées ».

Pour Finntroll, avoir deux albums qui sonnent de manière identique serait une honte, une insulte. Pour cette raison, le groupe se remet constamment en question, au point d’avoir eu, avant d’écrire ce nouveau disque, quelques appréhensions sur sa capacité à se renouveler. Ceux qui n’ont jamais douté sont-ils allés loin ?

Finalement, tout s’est éclairci pour le groupe après l’écriture de ce disque, nous confie un Mathias ‘Vreth’ Lillmans (chanteur) rassuré.

Cliquez ici pour découvrir notre interview.



Interview   

Ghost Brigade : « Je ne sais pas, peut-être bien »


Ghost Brigade préfère laisser la musique parler d’elle-même, à l’image du très sympathique Veli-Matti Suihkonen, batteur de la formation qui nous avoue, confus, ne pas être à l’aise en interview. Derrière la tristesse musicale qu’il y a dans Ghost Brigade, il n’y a pas de message caché : « il est très difficile d’écrire des riffs joyeux qui sonnent bien ! (rires) Je ne sais pas comment faire ». Ainsi, lorsque Veli-Matti nous dit que le processus de création artistique du groupe est très naturel, on le croit sur parole. Il est également un personnage très humble, avouant ses faiblesses de part et d’autres de l’interview, notamment par rapport au niveau technique requis pour jouer du metal.

Sur le papier, cette interview ne contient pas énormément d’informations pures et dures. Et pourtant, vous en apprendrez beaucoup sur l’esprit de ces musiciens. Notamment dans ces « peut-être » et ces « je ne sais pas » innocents, pieds de nez salutaires bien qu’involontaires à nous autres fans et journalistes et à nos interprétations à outrance (ou, pour reprendre Devin Townsend, à nos déconstructions de cheeseburger).

Cliquez ici pour lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3