ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Opeth crache son venin


S’il y a un soir à ne pas mettre un artiste étranger dehors en plein Paris, c’est bien un 14 juillet doublé d’une victoire de l’Algérie en Coupe d’Afrique des nations… C’est pourtant la mésaventure qui est arrivée à Mikael Åkerfeldt, déposé au mauvais hôtel par son taxi la veille de notre entrevue, et qui a donc pu profiter d’un bain de foule comme seuls la Fête nationale et le foot savent en engendrer.

En professionnel consommé, le maître à penser d’Opeth ne laissera pas cet incident tempérer son enthousiasme envers son nouveau bébé, In Cauda Venenum, un album pas tout à fait conceptuel proposé en version bilingue anglais/suédois – mais avec un titre latin, pour une raison parfaitement valable expliquée ci-après. Genèse du disque, bilinguisme, Ivanhoé, studios à l’ancienne, amitiés musicales… Autant de sujets que nous avons pu évoquer avec le compositeur/chanteur/guitariste suédois sur une terrasse parisienne ensoleillée, bien loin de l’ambiance sombre et inquiétante de son treizième album.

Oh, un conseil avant de cliquer sur le lien ci-dessous : quand Mikael Åkerfeldt vous suggère de faire preuve de prudence lors de vos recherches sur un certain groupe, il est préférable de l’écouter. Vraiment…

Lire l’interview…



Interview   

Candlemass : ambassadeur du doom


Comme quoi, tout peut arriver. Cela faisait 32 ans que Johan Längqvist n’avait pas chanté sur un album de Candlemass. A vrai dire, quand il posa sa voix en 1986 sur Epicus Doomicus Metallicus, premier album des Suédois, il ne faisait même pas partie du groupe et n’avait aucune envie de les rejoindre : il n’était là que pour donner un coup de main à des amis dans la panade. On ne peut le blâmer, car si on se replace dans le contexte de l’époque, personne ne croyait en cette musique étrange, ridiculement lourde. Alors qui aurait pu prédire que l’album finirait par devenir un tel classique du metal ?

Depuis, les décennies ont filé, tout comme les talentueux chanteurs dans les rangs du groupe, du moine Messiah Marcolin à Mats Levén en passant par Robert Lowe. Mais voilà Candlemass de retour à son point de départ. Et c’est dans un mélange d’incrédulité et de joie fébrile que les doomsters ont accueilli la nouvelle, il y a à peine six mois, du retour de Johan Längqvist dans le groupe qui a donné son nom à leur style musical favori, avec un tout nouvel album à la clé (alors que Pslams For The Dead avait été promu comme étant le dernier, mais le groupe s’en est depuis expliqué).

The Door To Doom est donc d’ores et déjà l’événement doom de l’année. Ajoutons à cela une tournée en première partie de Ghost pour évangéliser les foules et on obtient certainement ce qui sera l’année de Candlemass. Et c’est justement à l’occasion de la toute première date de cette tournée, et à quelques heures du concert, que nous avons rencontré le guitariste Mappe Björkman et le chanteur Johan Längqvist. C’est confortablement installés à l’arrière du tour bus, dans une ambiance détendue après qu’on nous eut aimablement offert une Chimay à déguster, qu’on a taillé une bavette.

Au programme : le retour de Längqvist, le nouvel album et le doom, évidemment, mais aussi la collaboration inespérée avec Tony Iommi, le riff master en personne, ou les liens unissant Candlemass à Tobias Forge, qui leur a tout de même offert l’opportunité de jouer devant Metallica et toute la famille royale suédoise lors du Polar Music Prize

Lire l’interview…



Interview   

Ghost : Révélation de Saint Tobias


Prequelle, le nouvel album de Ghost, a tout d’un changement d’ère. Le premier facteur de changement est l’officialisation de Tobias Forge en tant qu’homme derrière Ghost, dont les démarches d’anciens membres du groupe, avec qui il est rentré en conflit, lui a un peu (beaucoup) forcé la main. Mais il y a aussi un line-up totalement renouvelé et surtout étendu sur scène jusqu’à neuf musiciens, puis la retraite de la lignée des Papa Emeritus pour mettre en place un nouveau type de leader : le Cardinal Copia.

Mais en fin de compte, tout change pour que finalement rien ne change vraiment. Car Prequelle voit un Tobias Forge continuer son bonhomme de chemin, faisant progresser son art, sa vision, faisant à chaque fois un pas de plus vers un ambitieux objectif qu’il a depuis le tout début : construire une entité musicale et visuelle grandiose dont il est, plus qu’un musicien ou un compositeur, un metteur en scène, pour au bout du compte, pourquoi pas, atteindre une forme d’immortalité à travers elle.

Ainsi nous avons longuement rencontré Forge afin de vous offrir l’entretien qui suit et essayer d’avoir des réponses à toutes ces questions qui accompagnent nécessairement un album de Ghost, peut-être même plus encore celui-ci, même si le temps est toujours trop court, tant Ghost et son leader offrent de matière à l’interrogation.

Lire l’interview…



News Express   

CANDLEMASS : Tobias Forge (GHOST) sur la version vinyle de « House Of Doom »


CANDLEMASS sortira un nouvel EP, intitulé House Of Doom, le 25 mai via Napalm Records. En savoir plus…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3