ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Static-X : la mémoire et l’ombre de Wayne


Wayne Static était la voix, le visage et l’âme de Static-X. Il est clair qu’après sa mort, le 1er novembre 2014, on imaginait mal un avenir, quel qu’il soit, pour le groupe qui était séparé depuis 2010. Pourtant le premier volume du Project Regeneration, septième album du combo, vient bel et bien de voir le jour. Il a fallu pour en arriver là que Tony Campos, Koichi Fukuda et Ken Kay, les membres originels, se réunissent pour célébrer Wisconsin Death Trip, premier album fondateur du style « evil disco », accompagné du mystérieux Xer0, sorte d’ombre de Wayne Static.

C’est en fouillant dans les archives du chanteur que Tony Campos a découvert une mine d’or : des démos inédites de diverses périodes, toutes de simples ébauches et la plupart ne comprenant que du chant, mais le potentiel était là. C’est là qu’a commencé l’ambitieuse entreprise de les finir pour créer non pas un mais deux albums, avec la supervision et la bénédiction des proches de Wayne. On discute de tout ça ci-après avec Tony Campos puis Xer0.

Lire l’interview…



Interviews   

KMFDM: technology, I hate you, I love you


KMFDM is an acronym that represents one of this oldest, more prolific industrial metal bands. This year, the combo led by Sascha Konietzko makes its way without weakening, armed with a new album entitled WTF?! whose quality and variety are exemplary, as usual. Here’s maybe KMFDM’s secret: not caring about trends or rules, and making it through the ages without having any limits while others stumble reaching for them. Actually Sascha himself confesses that he never felt quite comfortable with the “industrial metal” label. All he did was trying to make the music he wanted to.

Unlike what one would think about a band like KMFDM, Sascha admits not being really interested by the current profusion of technology. He’d rather devote himself to the music, especially its creation, than to the more and more sophisticated means of doing it. A sense of priorities that contributes undoubtedly to this unique band’s longevity – almost thirty years!

The band’s mastermind Sascha Konietzko himself tells us everything about this and more, on the eve – literally speaking – of his European tour.

Read the interview.



Interview   

KMFDM : technologie je te hais, technologie je t’adore


KMFDM, un acronyme pour désigner l’un des plus anciens et prolifiques groupes de metal industriel. Cette année la formation menée par Sascha Konietzko trace sa route sans faiblir, fort d’un nouvel album, intitulé WTF?!, toujours aussi exemplaire dans sa qualité que dans la variété. Là est peut-être d’ailleurs le secret KMFDM : faire fi des modes et des règles, traverser les âges sans s’imposer de limite, là où d’autres trébuchent en les atteignant. D’ailleurs Sascha avoue lui même n’avoir jamais été très à l’aise avec l’étiquette de metal industriel. Il n’a en effet jamais fait que chercher à produire la musique telle qu’il l’entendait.

A contre-courant de ce que l’on imagine d’un groupe tel que KMFDM, Sascha s’avoue peu intéressé par la profusion actuelle des technologies. Il préfère en effet consacrer le plus clair de son temps à la musique elle-même, et notamment la création, plutôt qu’aux moyens – chaque jour plus perfectionnés – de la faire. Un sens des priorités qui, à n’en pas douter, contribue également à la longévité – près de trente ans – de ce groupe unique.

Le maître à penser de la formation, Sascha Konietzko lui-même, nous parle de tout ceci et plus encore, à la veille, littéralement, de sa tournée européenne.

Lire l’entretien.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3