ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Mixer Linkin Park et Gangnam Style… Il fallait bien achever 2013 !


Étrangement, complot cosmique ou coïncidence comique, on va finir 2013 presque de la même façon que l’année précédente… L’an dernier, c’était les Nantais Dancefloor Disaster qui présentaient leur version du tube de 2012, faisant du « Gangnam Style » de l’artiste K-Pop Psy un « Gangbang Style » à même de vous faire danser dans votre salon de metalleux après la troisième bouteille de mousseux descendue autour des douze coups de minuit. Cette fois, la chose vient du Sud, l’hémisphère sud.

L’année 2013 aura été d’un calme incroyable pour le Coréen – au moins relativement à la période précédente, le titre « Gentleman » n’atteignant pas le niveau phénoménal de son grand frère. Mais, comme nul n’oubliera la Macarena, sa chanson est bien installée dans la mémoire musicale de chacun, ou cuisine mémorielle musicale commune, et peut donc être réutilisée à toutes les sauces pour concocter de drôles de mélanges qu’on appelle mash-up. Alors, chopez un bout d’adolescence d’une génération élevée elle aussi à coups d’autres produits asiatiques, l’album Hybrid Theory de Linkin Park (oui, tout l’album !), et mélanger ça au Gangnam Style (oui, que ça tout le long !), et vous obtenez une raison de plus de partir loin de 2013 en courant, laissant derrière vous un rire fou, si ce n’est désespéré. Vous avez détesté les remixes de Reanimation ? Vous ne trouverez pas de mots pour ceux-ci.

A découvrir dans la suite…



Blow Up Your Video   

Dancefloor Disaster nous la fait Gangbang Style


Le dictionnaire Larousse définit un phénomène de plusieurs façon :

1°) Fait naturel constaté, susceptible d’étude scientifique, et pouvant devenir un sujet d’expérience.
2°) Fait observé, en particulier dans son déroulement ou comme manifestation de quelque chose d’autre.
3°) Personne, chose qui se fait remarquer par son caractère extraordinaire, singulier, exceptionnel.
4°) Personne qui sort de l’ordinaire, qui surprend par son originalité, son caractère excentrique. En apposition, indique qu’il s’agit de quelque chose qui a un caractère exceptionnel.

L’année 2012 touchant à sa fin, il est temps de tirer quelques bilans, de faire le point sur ces phénomènes qui ont marqué ces 365 jours. Selon la première définition d’un phénomène, nous avons pu observer des tremblements de terre, des tempêtes, des inondations. Bref, tout ce qui emplit de drames le journal de 20h et qui ne vous empêche généralement pas de manger. Et pourtant, tout ça, on va oublier, tout ce qui a pu survenir en 2012 : la non-fin du monde, la réélection d’Obama, le mec qui a sauté de la stratosphère ne seront rien en raison de la définition n°2, le « fait observé dans son déroulement et comme manifestation de quelque chose d’autre » : il y a une semaine un simple Coréen que personne ne connaissait il y a six mois est devenu si important que son « exploit » a fait la Une de certains JT car on a observé ce type passé le milliard de vues sur YouTube. Cette personne, correspondant aux définitions n°3 et 4 s’est fait remarquer par sa singularité et son excentricité et a réalisé quelque chose d’exceptionnel.

Le phénomène est constaté et ne souffre pas de frontières car il est avant tout un phénomène Internet. Au fond, cela en fait, potentiellement, l’un des plus éphémères : son caractère exceptionnel promettant d’être moins fulgurant que la façon dont il risque d’être rejeté aux oubliettes de notre culture. Mais, on le répète, il ne souffre pas de frontières par ce biais, qu’elles soient géographiques, linguistiques (de toute façon, qui en quoi que ce soit à faire du sens de cette chanson ?) ou culturelles. Internet étant une sorte de culture commune, une Cosmopolis intangible où toutes les cultures se croisent et parfois se confondent. Où même le metal peut partager une table avec un rappeur rondouillard et son Gangnam Style.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3