ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Protest The Hero: a matter of will


Even before it was released, Volition, Protest The Hero’s newest album, was a true success story. Thanks to the dedication and generosity of their fans, the band has almost broken all records on the crowd-funding platform Indiegogo. With their initial $125,000 goal reached in twenty hours and a grand total of $341,000 raised, Protest The Hero’s is actually the second most popular campaign on the platform. This success is a small revolution and a huge hope for all the bands who want to cast off the shackles of record labels. According to vocalist Rody Walker, whom we interviewed, “it’s been a long time of the artist getting screwed over by labels”, “so, it’s really nice to finally be able to push back and have the power”. Protest The Hero has been able to canvass record companies while having both the music and the money, which tipped the scales in their favor. A new way of thinking is slowly taking shape and establishing itself as a viable alternative – one that would reduce the number of middlemen to a bare minimum and allow the fans to play an active part in the creative process. It would no longer be up to artistic directors and marketers to decide which artist has potential and should therefore be backed, but to the fans themselves.

But the process doesn’t make everyone happy, and Walker addresses this reticence in the following interview. That being said, this is the lot of any innovative experience. In any case, for Protest The Hero, the result is a high-ranking album and the prospect of a leap forward that the old record industry just doesn’t allow anymore. In this respect, the choice of title, “Volition”, in not neutral and symbolizes the creative will – the band’s as well as the fans’ – surrounding the conception of their fourth album.

Read the interview.



Interview   

Protest The Hero : une question de volonté


Avant même sa sortie, ce nouvel album de Protest The Hero, Volition, est une vraie success story. Par la simple passion et générosité des fans, le groupe a presque explosé tous les records sur la plateforme de financement participatif Indiegogo. Protest The Hero se hisse en effet à la seconde place des plus importantes campagnes de la plateforme, récoltant en à peine vingt heures l’objectif initial de 125 000 dollars, et remportant au bout du compte 341 000 dollars. Et ce succès, en soi, est une petite révolution, un espoir immense pour les groupes qui veulent se libérer du joug des maisons de disques et des labels. Selon le chanteur Rody Walker que nous avons interrogé, « ça fait des lustres que l’artiste se fait pigeonné par les labels » et « ça fait donc plaisir d’enfin pouvoir renverser les rôles et avoir le pouvoir ». Protest The Hero a pu se présenter aux labels en possédant à la fois la musique et l’argent, renversant complètement le rapport de force. Un mode de pensée nouveau qui commence à prendre forme et se faire une place dans les esprits comme une alternative viable, réduisant au strict minimum les intermédiaires entre le groupe et les fans qui deviennent eux-même acteurs, en amont, du processus. Ce ne serait plus aux labels de déterminer, via des directeurs artistiques et des marketeurs, quel artiste a du potentiel et sur lequel il faut miser, mais au public lui-même.

Alors, certes, le procédé a ses réticents et détracteurs, et Walker leur répond dans l’entretien qui suit, mais c’est pour ainsi dire le lot de toute pratique innovante. En tout cas, pour Protest The Hero, le résultat est là avec un Volition de haut niveau et une perspective de bond en avant pour le groupe tel que l’ancienne industrie du disque ne le permet plus. D’ailleurs, Volition, le titre, n’est pas anodin : il symbolise toute la volonté constructive – du groupe comme des fans – qui a entouré la conception de ce quatrième album.

Lire la suite.



Interviews   

THE REALITY OF MUSIC INSPIRES NOTHING BUT PESSIMISM TO ARJEN LUCASSEN


In his new solo album, Lost In The New Real, Arjen Lucassen tells the story of Mr. L, who, after spending several centuries in a coma, needs psychological help to adapt to and understand the changes society has gone through during his sleep. On his own admission, Arjen Lucassen identifies himself a bit to this character and considers himself a stranger in this reality. The man doesn’t go out much, watch the news or spend money; he doesn’t even like touring or reading! Arjen confesses to having sometimes been caught up in reality, with over-produced albums like 01011001 – hence his desire, with this solo album, to be more “transparent”, just like on his album The Electric Castle. A truly nostalgic and intimate album.

More specifically, the reality of the music industry, without scaring him, leads him to think that it will soon become impossible to make a living with music. In concrete terms, Arjen details his own financial situation, still more than decent, but which prevents him from planning as ambitious a new Ayreon album as the previous ones.

Let’s take stock with this long conversation with a man as humble and pleasant as ever.

Read the interview…



Interview   

La réalité de la musique n’inspire que du pessimisme à Arjen Lucassen


Dans son nouvel album solo, Lost In The New Real, Arjen Lucassen raconte l’histoire de Mr. L qui, sorti d’un coma de plusieurs siècles, nécessite un suivi psychologique afin de s’adapter et comprendre les changements qui se sont opérés dans la société durant son sommeil. De son aveu, Arjen Lucassen se reconnaît un peu dans ce personnage et se considère comme un étranger dans cette réalité. L’homme ne sort pas beaucoup, ne regarde pas les infos, ne dépense pas énormément, n’aime pas tourner ni lire ! Une réalité dans laquelle il avoue lui-même avoir été happé avec des albums surproduits tels que 01011001. D’où son envie, avec cet album solo, de se montrer plus « transparent », à l’instar de son album The Electric Castle. Un album clairement nostalgique et intime.

Plus spécifiquement, la réalité de l’industrie de la musique, sans lui faire peur, lui inspire un constat amer et pessimiste selon lequel il ne sera bientôt plus possible de vivre de cette activité. Arjen nous fait le détail très concret de sa propre situation financière, certes encore plus que correcte, mais qui l’empêche d’envisager un album d’Ayreon aussi ambitieux que ses prédécesseurs.

Le point dans ce long dialogue avec un personnage toujours aussi humble et sympathique.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Geek Metal


Allons, inutile de le nier, je sais ce que vous faites quand vous n’êtes pas sur le site de Radio Metal. Je vous connais et, par conséquent, cet article est pour vous. Non, ne soyez pas gênés, n’ayez pas honte : vous êtes une bande de Rodolphe et aujourd’hui c’est tout à votre honneur.

Alors si vous êtes un fan de Pokémon de la première heure ; si vous versez votre obole mensuelle à un Meuporg ; si vous êtes abonnés à la chaîne Nolife – d’autant que vous étiez bien en manque depuis que Microkids a disparu des chaînes hertziennes et que Gameone ne vous suffisait plus – ; si vous avez encore votre stock de cartes Magic de l’époque du lycée et que vous lisez encore avec délice le livre de règles de votre jeu de rôle préféré ; si vous attendez avec impatience la sortie du prochain volume de One Piece et que vous songez à apprendre le japonais pour ne plus avoir à subir ce décalage entre l’édition japonaise et la version française ; si vous collectionnez les figurines Marvel encore dans leur emballage d’origine mais alors, par Saint Console +, cet article est bien pour vous !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Abbath + Vltimas + 1349 + Nuclear @ Toulouse
    Slider
  • 1/3