ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Tankard : la fête est loin d’être finie


Seize albums et plus de trente ans de carrière : l’alcool ça conserve vous dira Tankard et son frontman Andreas « Gerre » Geremia ! Seize albums de thrash des familles sans grande déviation musicale, à honorer le houblon et ses bienfaits sociabilisants, entre autres. Car ce que l’on retient des musiciens de Tankard, c’est avant tout ça, des types fêtards et sympathiques à qui l’on prend plaisir à offrir une bonne bière au détour d’un festival. D’ailleurs, lorsque nous demandons à Gerre si, finalement, le groupe dépense plus d’argent en bière qu’en matériel de musique il répond : « tu sais, lorsque nous jouons avec le groupe, partout où nous allons, nous nous faisons offrir des bières gratuites, donc on ne dépense pas tant d’argent là dedans. [Rires] Je dirais donc que l’on dépense davantage d’argent dans nos instruments. Tu sais, c’est le seul [but] de Tankard : voyager partout dans le monde pour goûter gratuitement différents types de bières. [Rires] »

Lire la suite…



Interviews   

Doro, Queen of the metal people


Some artists don’t care. Others are at least grateful to their fans. Others still create a true relationship with them, communicate with them and even pay homage to them at times. Doro Pesch goes way beyond that.

“Without the fans, I’d be nothing”. Many artists have uttered those words at least once in their lives, but are they really sincere? Isn’t this beautiful phrase meant to make one appear nice, when one actually thinks that success is due to one’s hard work? That’s definitely not the case for Doro; the singer and her fans are one entity, one big family.

Doro is not the Metal Queen because she’s a better singer, a better frontwoman or because she’s been around longer than any other. There’s nothing in Doro Pesch’s life apart from the music she makes and the people she makes it for. It’s precisely this ability to federate people and this mutual devotion towards those who follow her that make her the Metal Queen.

We interviewed Doro on the occasion of the release of her new EP, Raise Your Fist In The Air, a testimony of her inevitable fighting spirit. She told us the stories and anecdotes behind those new songs – stories that, as you have probably guessed, concern you directly.

Read more.



Interview   

Doro, reine du peuple metal


Certains artistes s’en fichent. D’autres sont au moins reconnaissants envers leurs fans. D’autres encore ont un véritable échange avec eux, communiquent avec eux et parfois leur rendent hommage. Doro Pesch, elle, va encore au-delà.

« Sans mes fans, je ne serai rien ». Cette phrase, prononcée à tout va par bon nombre d’artistes, est-elle vraiment sincère ? Ne prononce-t-on pas cette belle phrase pour « bien passer », alors que l’on pense intérieurement que notre réussite est avant tout due à notre travail ? Pour Doro, ce n’est pas le cas car elle et ses fans sont une entité, une famille.

Doro n’est pas le Metal Queen parce qu’elle est une meilleure chanteuse, une meilleure frontwoman ou parce qu’elle a plus d’ancienneté que telle ou telle autre. Il n’y a rien d’autre dans la vie de Doro Pesch que la musique qu’elle fait et les gens pour qui elle la fait. Et c’est pour cette capacité à fédérer et cette dévotion totalement mutuelle envers ceux qui la suivent qu’elle est la Metal Queen.

Interviewée à l’occasion de la sortie de son EP Raise Your Fist In The Air, témoignant de son éternel esprit combattif, Doro nous parle des histoires et d’anecdotes qui lui ont inspiré ces nouveaux titres. Des histoires qui, vous l’aurez deviné, vous concernent directement.

Lire l’interview.



Interviews   

Tankard : beers are like women


It already seems difficult not to mention the word « beer » when interviewing the guys of Tankard, but when they put out an album called « A girl called cerveza », it is mission impossible. So why not doing it, when such an album pays tribute to the best that life has to offer to a metalhead : beer, thrash metal and women ?

Having said that, it would be a mistake to limit Tankard to its funny side. Therefore, the new album tackles diversified themes, ranging from rumors spread on the Internet to politics, as well as the beauty of lady boys in Thailand.

Andreas ‘Gerre’ Geremia tells us more here…

Interview…



Interview   

Tankard : une bière, c’est comme une femme


Il apparaît déjà bien difficile de ne pas parler de bière dans une interview de Tankard, alors quand en plus les Allemands sortent un album appelé A Girl Called Cerveza, c’est une mission impossible. Mais d’ailleurs pourquoi se priver, quand un tel disque rend hommage à ce que la vie a de mieux à offrir à un fan de metal, à savoir de la bière, du thrash et des femmes ?

Cela dit, ne s’arrêter qu’à cet aspect festif pour lequel Tankard est connu serait une erreur puisque le groupe a d’autres choses à dire. En résulte un disque aux thématiques diversifiées, allant des commentaires sur Internet (un thème qui nous est cher) à la politique en passant par la beauté des femmes (enfin des hommes) en Thaïlande.

Andreas ‘Gerre’ Geremia nous en parle.

Interview…



Interviews   

Tankard : a band who has cut its eyeteeth


It is hard not to put in the key words list, summing up the main themes dealt with this interview, the word “beer” for a Tankard’s interview. We won’t lie to you saying that we tried not to speak about it because it is not true. This interview with Andreas Geremia, better known as Gerre (vocals), is introduced, punctuated here and there and ended with the theme and some anecdotes dealing with alcohol. And it is so even though the band has things to tell in a more serious field.

However, as the vocalist, who had his famous beer belly amputated, tells us, they asked for it: “those kind of things do not bother us because we are to blame.” It is their raison d’être: Tankard’s confessed purpose playing music is not having groupies (Remember, Gerre has on the opposite known how to keep his starry-eyed side in his vision of seduction far from the traditional industrial groupies sequence.) but having free beer and speaking very unpretentiously with fans from all over the world.

Click here to read the interview…



Interview   

Tankard : un groupe qui a de la bouteille


Difficile, dans la liste des mots-clés résumant les thématiques principales abordées dans l’interview, de ne pas mettre « bière » dans une interview de Tankard. Nous ne vous mentirons pas en vous disant que nous avons essayé de ne pas en parler car ce n’est pas le cas. Cette interview de Andreas Geremia, alias Gerre (chant), est introduite, ponctuée ici et là et clôturée par la thématique et des anecdotes à propos de l’alcool. Et ce malgré le fait que le groupe ait des choses à dire dans un registre plus sérieux.

Mais, comme le vocaliste amputé de son emblématique bidoche nous le dit, ils l’ont bien cherché : « Ce genre de choses ne nous agace pas parce que c’est de notre faute ». C’est leur raison d’être : l’objectif avoué de Tankard en faisant de la musique est, non pas d’avoir des groupies (Souvenez-vous, Gerre a, au contraire, su rester très fleur bleue dans son approche de la séduction, loin de l’enchaînement industriel traditionnel des groupies), mais d’avoir de la bière gratuite et d’échanger, en toute simplicité, avec les fans des quatre coins du monde.

Cliquez ici pour lire l’entretien…



Blow Up Your Video   

Tankard, un exemple pour la jeunesse


Il y a quelques semaines nous croisions de nouveau la trace de Valérie, si élégamment (qui a dit « grossièrement » ?) draguée par Andreas « Gerre » Geremia, le si sobre brailleur de Tankard, chef de file du mouvement beer metal, un certain samedi 19 juin 2010 à Clisson. Et pour cause : elle est la dulcinée du heavy metal cook Gilles Lartigot ! Vous pensez si on s’est dit que le monde est petit !

Si aujourd’hui nous vous racontons cette anecdote qui démontre le destin hors du commun que nous avons en travaillant à Radio Metal, c’est simplement pour avoir quelque chose à dire avant de vous abreuver avec le tout nouveau clip des Allemands pour le titre « Rules For Fools » extrait de leur nouvel album Vol(l)ume 14 qui sortira le 17 décembre. Mais c’est que ça pourrait encore bien être une bonne idée de cadeau pour Noël !

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Mainstage 2 - Jour 2
    Slider
  • 1/3