ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

GOJIRA, MASTODON et BARONESS annoncés aux Nuits de Fourvière de Lyon


Voir agenda concert.



Interview   

7 Weeks remonte (encore) la pente


Résilience, persévérance, détermination, acceptation… Voilà autant de qualificatifs pouvant décrire la carrière de 7 Weeks qui, après les galères de label et de line-up, sans cesse remonte la pente, s’inspirant de sa propre condition pour façonner son art et parvenir plus fort au sommet. Pas étonnant qu’avec son nouvel album, le groupe se soit retrouvé dans le mythe grec de Sisyphe, dont le châtiment consistait à rouler une pierre au sommet d’une montage, d’où elle finit toujours par retomber, et l’interprétation d’Albert Camus qui s’en sert pour introduire sa philosophie de l’absurde.

Sisyphus est l’album d’un 7 Weeks nouveau. Nouveau line-up. Nouveau label. Nouvelle approche de la composition. Nouvel enthousiasme. Nouvelle sagesse. Ce qui n’est pas nouveau, en revanche, c’est cette patte et ce savoir-faire rock. Un rock intelligent, mais pas intello ; brut, mais pas grossier. Nous avons longuement échangé avec les deux cerveaux de 7 Weeks, le chanteur-bassiste Julien Bernard et le batteur Jérémy Cantin-Gaucher, afin qu’ils nous parlent de l’album Sisyphus et de la période de doutes qui l’a précédé. Et il aura suffi d’un morceau, « Idols », pour partir sur une longue discussion sur la mort des icônes et les difficultés pour faire émerger une relève.

Lire l’interview…



Interview   

Highly Suspect : le « crew » avant tout


Dans la sphère rock, les groupes qui fédèrent une fanbase loyale et dévouée sont légion. Plus rares, en revanche, sont ceux qui considèrent cette fanbase comme une extension de leur propre famille et choisissent de leur dédier un album entier. C’est pourtant bien le parti pris des New-Yorkais d’adoption de Highly Suspect, dont le troisième album studio, MCID (l’acronyme de « My Crew Is Dope », soit « ma bande est extra » dans la langue de Molière), est un hommage à tous ceux qui gravitent autour du groupe et le soutiennent contre vents et marées.

Et de la dévotion, il risque d’en falloir à certains pour accepter ce nouvel opus, bien plus hip-hop et électro que rock, où l’on croise en vrac Gojira, quelques rappeurs et des références en cascade à la culture japonaise. Nous avons eu l’occasion de rencontrer les quatre membres du groupe (accompagnés de Mark, un claviériste pour l’instant non officiel) pour évoquer, dans le désordre, Akira, l’art de la collaboration, Donald Trump et les avantages à avoir Joe Duplantier comme voisin du dessus. Une interview candide et sans langue de bois, à l’image des paroles extraordinairement intimes de ce nouvel album.

Lire l’interview…



Radio Metal   

L’année 2019 vue par le staff


Être objectif est rarement chose aisée. Pour ce faire, il faut savoir prendre du recul, ranger de côté ses opinions plus ou moins tranchées et mettre en veille ses appétances musicales. Être objectif, c’est ce que nous essayons de faire toute l’année, parfois avec réussite, parfois… moins. Difficile d’être impartial lorsqu’un album vous pousse à vous cisailler les artères ou au contraire vous donne l’irrépressible sentiment de chevaucher une licorne avec lance-flammes et bas de caisse intégrés.

Aussi lorsque arrive l’heure du top staff de l’année, c’est toujours avec un grand soulagement que l’on saisit à bras le corps sa subjectivité pour dire : j’aime ça, ça et ça. Et puis c’est tout. Bordel ! Entre révélations, addictions éternelles et plaisirs coupables, vous trouverez ici les albums qui ont fait la joie des membres de l’univers étendu de Radio Metal, qui leur ont fait vibrer les esgourdes de plaisir et qui resteront au panthéon de l’Histoire du metal. Peut-être.

Sur ce, très bonne lecture et n’hésitez pas à donner vos tops personnels en commentaires !

C’est à découvrir dans la suite…



Interview   

Svart Crown renaît dans les flammes


Le sud de la France, terre de metal extrême ? Il suffit de se pencher sur l’impressionnante liste de groupes originaires de la partie la plus ensoleillée de l’Hexagone pour se poser sincèrement la question : Gojira, The Great Old Ones, Gorod, Seth, Eths, Dagoba… Mais cet inventaire de pointures déjà bien implantées ne serait pas complet sans Svart Crown, dont le black/death semble pourtant mieux adapté aux frimas de la Scandinavie qu’à la météo plus clémente de la Côté d’Azur.

Après une période d’incertitude et d’instabilité, et le retour de deux anciens membres, la formation tropézienne sort aujourd’hui Wolves Among The Ashes, le cinquième opus du combo, dont la férocité et le pessimisme en font la bande-annonce idéale d’une fin du monde annoncée. Un album réservant malgré tout, une nouvelle fois, son lot de surprises et de finesses. On en parle – en profondeur – avec Jean-Baptiste Le Bail, fondateur, frontman et pilier inébranlable de Svart Crown.

Lire l’interview…



News Express   

GOJIRA explique son rituel d’avant concert dans le cadre d’un reportage vidéo en backstage


Revolver, dans le cadre d’un reportage exclusif en backstage avec GOJIRA, dévoile une vidéo où le spectateur suit les membres du groupe français avant leur entrée en scène. Voir la vidéo…



Galerie Photos   

Mainstage 2 @ Hellfest, Clisson, France – 21/06/2019




Radio Metal TV   

Gojira / Ultra Vomit : le choc des titans




CR De Festival   

Hellfest 2019 : fil rouge de la journée du vendredi 21 juin


2019 ne déroge pas à la règle : une fois de plus, le staff de Radio Metal débarque en grande pompe au Hellfest Open Air armé de ses rangers, sa crème solaire et une bonne dose d’endurance pour vous faire vivre en direct ce rendez-vous incontournable pour tous les fans de metal de France et d’ailleurs. Black, death, thrash, hardcore, hard, prog, doom, sludge, folk, fusion… La recette du festival est comme à son habitude des plus variées et ajustée aux goûts de toutes et tous. De Kiss à Carcass en passant par Tool ou encore Gojira, notre équipe va tout faire pour vous retranscrire au mieux les faits marquants de ces dizaines de concerts et l’ambiance qui règne à Clisson Rock City.

Comme nous avons pu le faire ces dernières années, vous allez pouvoir suivre le festival en direct via ce fil rouge qui sera fréquemment mis à jour depuis l’ouverture des hostilités vers 10h30 jusqu’à la fin des derniers concerts vers 2h du matin. Si les dieux de la 4G s’avèrent cléments et nous laissent faire notre travail, vous trouverez la majorité des informations sur le site donc, mais vous pourrez également suivre les festivités sur notre galerie Instagram, notre compte Twitter et notre page Facebook. N’hésitez d’ailleurs pas à recharger fréquemment nos différentes plateformes afin de ne rien louper ! Enfin, sachez que ce fil rouge sera enrichi dès notre retour afin de corriger les éventuelles imprécisions et rajouter quelques détails plus ou moins croustillants.

Vous trouverez  le compte-rendu du Knotfest de jeudi. Bonne lecture !

Lire la suite…



Interview   

S.U.P. : schizophrénie et damnation


S.U.P. sait se faire désirer. Car que l’attente a été longue ! Aussi longue qu’Hegemony, dernier album en date, était bon, ce qui n’a fait que contribuer à l’impression que ces onze années étaient interminables : on en voulait plus et on savait qu’ils avaient plus à offrir. Pourtant les frères Loez, Thierry Berger et Frédéric Fievez ne se sont pas tournés les pouces, bouclant la boucle avec l’entité alter ego Supuration : fin du triptyque du Cube avec CU3E et un coup de jeune donné à de vieilles démos via Reveries, sans parler des diverses tournées, du projet de bande dessinée encore en cours de travail, de la chaîne YouTube We Love It Loud…

Mais il était grand temps de retrouver une dose de ce metal singulier, piochant autant dans le death metal que dans le gothique ou la cold wave, et ses concepts de science-fiction horrifique. En ça, Dissymmetry tient ses promesses et il y a fort à parier que sa « poésie gorifique », pour reprendre les termes des frères Loez, va longtemps nous hanter.

Impossible de ne pas marquer le coup : alors que nous avions les deux frangins sous la main, nous n’allions pas les lâcher. L’interview qui suit revient sur la longue attente pour aboutir à Dissymmetry, sa conception et son concept. Mais nous en profitons également pour remonter le temps, trente ans en arrière, exactement, lorsqu’un groupe du nom d’Etsicroxe était formé avant de muter en Supuration, puis S.U.P. De l’impact de l’environnement dans lequel ils ont grandi, dans le Nord-Pas-de-Calais, à l’état d’esprit d’un groupe qui a refusé des premières parties de Metallica et Rammstein, Fabrice et Ludovic jouent le jeu de l’introspection et des confidences.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3