ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Jim Root: « We’re Slipknot and we’ll do whatever the fuck we want, because we’re Slipknot. »


Eagerly awaited, and hotly debated before it was even released, Slipknot’s new album will finally be available on October 20th. This is the first record in six years for the band, and the very first without two of their historic members, bassist Paul Gray (who passed away tragically on May 24th, 2010) and drummer Joey Jordison (who less tragically “did not leave Slipknot” but was still shown the door last December). The nine musicians – or is it seven? Or is it nine again? Anyway, the musicians from Des Moines have overcome their ordeals, even if the road ahead is still long, as guitarist Jim Root seems to suggest several times in the following interview.

Jim Root is one of the key people behind this opus, entitled .5: The Gray Chapter, in memory of the late bassist, whose presence remains palpable. Root remained true to the band and was deeply involved in the composition of the new songs, which seems to have cost him his place in Stone Sour. Some light still needs to be shed on that subject, but he does talk about it at length towards the end of the interview. Before that, though, the guitarist talks about Slipknot’s fifth album (or the sixth, if you consider Made. Feed. Kill. Repeat as a proper record), of which everyone in the band is very proud. And never mind the malcontent, whom he just brushes aside after answering the criticism regarding the melodiousness of Corey Taylor’s singing. It was also a good opportunity to ask a few questions after the band’s two newbies, although #4 seems to have fun trying to hide their identities.

Read the interview…



Interview   

Jim Root : « Nous sommes Slipknot et nous faisons tout ce que nous voulons, parce que nous sommes Slipknot. »


On l’a attendu et on l’a débattu avant même qu’il n’ait d’existence, mais voilà, il est là, il arrive, le nouvel album de Slipknot sera dans les bacs le 20 octobre prochain. Premier album en six ans et surtout sans son bassiste historique Paul Gray – tragiquement décédé le 24 mai 2010 – et sans son batteur historique Joey Jordison – qui a moins tragiquement « pas quitté Slipknot » mais pris la porte quand même en décembre dernier. Les neuf… Ou plutôt sept… A moins que ce soit neuf à nouveau ? Bref la bande de Des Moines a surmonté les épreuves, même s’il reste encore un bout de chemin à faire comme semble nous le suggérer à plusieurs reprises le guitariste Jim Root dans l’entretien ci-après qu’il nous a accordé.

Jim Root, justement, est l’un des hommes-clés de cet opus, intitulé .5: The Gray Chapter, évidemment à la mémoire du défunt bassiste dont les partitions sont imprégnées. Root qui a assuré la permanence et été très impliqué dans la composition des nouvelles chansons, ce qui semble lui avoir en partie coûté sa place au sein de Stone Sour, sujet sur lequel toute la lumière n’est pas encore complètement faite mais qu’il aborde en longueur avec nous à la fin. Mais avant ça le guitariste nous parle donc de ce cinquième opus de Slipknot (sixième si l’on considère Made. Feed. Kill. Repeat comme tel) dont il est si fier. Et tant pis pour les mécontents qu’il balaye d’un revers de main, prenant tout de même le temps de répondre aux critiques sur la mélodicité du chant de Corey Taylor. L’occasion aussi d’en savoir un peu plus sur les deux nouveaux de la bande, même si, taquin, celui qui porte le numéro 4 continue à jouer avec nous sur leurs identités.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Slipknot : le médecin de Paul Gray poursuivi pour homicide involontaire


La mort d’un proche n’est jamais une chose facile à encaisser. Que ce soit dans la famille, parmi les amis, on a besoin de trouver une cause qui puisse être un exutoire afin d’évacuer la douleur. Et parfois, il faut que ce soit quelqu’un, une personne qui aurait usé les dernières forces du défunt, qui aurait causé un trouble entrainant un comportement auto-destructeur ou qui tout bonnement n’était pas là quand elle aurait dû être au côté de celui qu’on a perdu. Une réaction passionnée, compréhensible mais qui devra un jour être contre-balancée par une attitude plus réfléchie pour éviter le chaos et l’injustice.

Car ce sont les réactions qu’on risque de voir parmi toute la communauté de fans de Slipknot maintenant qu’on apprend que le médecin qui avait prescrit des antidouleurs à feu le bassiste du groupe Paul Gray est poursuivi pour homicide involontaire. Et le docteur Daniel Baldi, médecin à Des Moines, Iowa, ne s’occupait pas que du musicien ; il est aussi accusé d’avoir prescrit à plusieurs patients, ayant en outre des problèmes d’addictions, des médicaments contre la douleur hautement addictifs et dangereux qui aurait aussi causé la mort de certains de ses patients depuis 2004.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Slipknot se conjugue-t-il au futur ?


Depuis presque un an et demi, parler de l’avenir de Slipknot, c’est surtout s’exprimer au conditionnel. Heureusement que le groupe a repris les tournées pour qu’on en parle encore au présent car on se tournerait toujours vers le passé, du temps où Paul Gray était encore de ce monde.

Affirmer quoi que ce soit sur le futur de la bande de Des Moines ne se fait plus sans comparer les avis de chacun des membres (même si on entend principalement toujours les mêmes), les mettre bien en balance, et on ne sort plus une info sur un futur album de Slipknot sans prendre quelques pincettes.

Par conséquent, même si, en interview avec Kerrang! Shawn Crahan, le clown percussionniste, a remis dans l’arène la possibilité d’un retour en studio, le magazine anglais n’a pas choisi de mettre la chose en avant. Ainsi sa couverture s’axe plutôt autour de la discussion sur les dix ans de l’album Iowa.

A contrario, quand un site comme Blabbermouth relaie l’info, il choisit l’information la plus « intéressante » (pour ne pas dire « sensationnelle ») et titre « Le percussionniste de Slipknot confirme les plans pour un nouvel album studio ». Alors pourquoi Kerrang! n’a pas fait de même ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Slipknot est toujours vivant


Après les différentes déclarations de Corey Taylor (chant) et Joey Jordison (batterie) au sujet de l’avenir du groupe, on pensait que Slipknot ne s’en remettrait pas. La mort de Paul Gray (basse) ayant suscité un traumatisme total et compréhensible pour la bande de Des Moines. Mais la tournée européenne du groupe et la grosse claque reçue au Sonisphere nous avait, malgré tout, rassuré.

Alors le fait d’apprendre à l’instant que Slipknot est en train de caler une tournée aux Etats-Unis est une vraie bonne nouvelle. En plus quand l’info vient de Corey Taylor lui-même via son compte Twitter, le sens profond de cette nouvelle n’en est que plus fort. Eh oui les enfants, Slipknot est toujours vivant et paraît avoir encore envie.

Comme vous le constatez avec la capture d’écran ci-dessus, Corey sous-entend aussi qu’il va travailler sur le quatrième disque de Stone Sour alors qu’Audio Secrecy, le dernier opus du groupe, est pourtant seulement sorti l’année dernière. En tout cas voilà de très beaux projets en perspective pour le frontman. Des projets qui vont être forcément chronophages donc pas étonnant qu’il souhaite se relaxer de temps en temps… !



Nouvelles Du Front   

Mais qu’est-ce qu’ils ont ces mecs ?


Nick Oliveri, bassiste de Kyuss Lives!, arrêté le 12 juillet dernier suite à une affaire de violences domestiques qui a quasiment tourné à la prise d’otage, risque aujourd’hui jusqu’à quinze ans de prison une fois réunis tous les chefs d’accusations : violences domestiques, possession d’arme à feu (il a été appréhendé avec un fusil chargé), possession de drogue (la police a découvert au cours de la fouille de son domicile de la cocaïne et des méthamphétamines) et résistance à agent.

Autant dire que la place de Nick au sein de Kyuss Lives! risque d’être remise en question (il avait déjà été viré de Queens Of The Stone Age pour des problèmes de violences domestiques (déjà…) et de drogues) comme l’a été, il y a peu, celle du bassiste Michael Todd dans Coheed And Cambria après une affaire de cambriolage à main armée dans une pharmacie.

Il y a du dossier…



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du vendredi 8 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la première journée du Sonisphere qui a eu lieu le vendredi 8 juillet. NB : le live report de la journée de samedi est également disponible.

Arrivés sur les lieux aux alentours de midi, nous visitons le site peu avant l’ouverture du site aux festivaliers. Tandis que l’organisation s’active pour finaliser les derniers préparatifs, nous profitons du calme avant la tempête et découvrons les scènes, montées sur un terrain en béton légèrement en pente.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Slipknot : L’hommage raté à Paul Gray ?


Slipknot a commencé le week-end dernier sa nouvelle tournée, la première depuis la mort de leur bassiste et un des membres principaux du groupe Paul Gray en mai 2010. En remplacement du quatre-cordiste disparu, c’est Donnie Steele, ancien guitariste de la bande de Des Moines, qui assure les parties du N°2. Mais comme cela avait été annoncé, pour souligner le caractère irremplaçable de leur camarade, Donnie a été relégué à l’arrière de la scène, loin des regards du public.

Ça peut sembler dur pour le musicien mais on imagine aussi que le groupe n’aurait pas pu voir déambuler un autre bassiste que Gray sur la scène. Mais de là à combler l’absence physique par un costume vide sur scène, on se demande si, pour le coup, Slipknot n’est pas allé trop loin dans l’hommage.

Lire la suite…



Vide(o)rdure   

Plus d’un an après, la douleur est toujours profonde


Et dans le cas de Corey Taylor, elle est même littéralement sous-cutanée. On pouvait voir hier soir le frontman de Slipknot et Stone Sour dans un programme de la télé américaine, NY Ink (une émission sur le quotidien d’un salon de tatouage rock’n’roll et branché avec des déclinaisons – comme « Les Experts » – dans différentes villes des États-Unis), se faire tatouer un portrait de feu son ami Paul Gray, décédé le 24 mai 2010, sur son mollet gauche. Et je doute qu’un grand costaud tatoué comme lui pleure à cause de la piqûre de l’aiguille…



Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Corey Taylor/Joey Jordison : le clash


« Slipknot continuera avec ou sans Corey Taylor » déclarait le batteur Joey Jordison à Artisan News Service la semaine dernière. La contradiction entre les déclarations des deux protagonistes, il y a quelques mois, n’avait donc rien d’une mésentente – on en doutait déjà fortement – mais bien d’un désaccord. Les deux hommes semblent s’opposer quant à la manière de faire le deuil de l’emblématique bassiste Paul Gray. Quand Jordison décrivait avec enthousiasme, impatience et même frénésie le processus d’écriture de nouveaux titres, Taylor, lui, déclarait n’avoir « jamais entendu parler de ces compos » et refusait d’envisager pour le moment d’écrire quoi que ce soit. Le chanteur semblait plus enclin à tourner la page Slipknot, du moins en studio pour quelques années, l’alchimie étant réduite à néant avec le décès de leur ami.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3