ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Gronibard : l’album de l’immaturité


Quatorze ans après, les fans sont rassurés : Gronibard n’a pas choisi d’élever le niveau et reste en dessous de la ceinture. Tout cela était d’ailleurs annoncé avec élégance par le titre du troisième album, Regarde Les Hommes Sucer. Ainsi, ceux qui se marraient avec le groupe depuis plus de vingt ans continueront à se fendre la poire, tandis que les hermétiques qui passaient autrefois leur chemin râleront peut-être de manière plus véhémente sur les réseaux sociaux… Car c’est une fatalité, l’époque évolue et par conséquent la société et l’humour aussi. Peu importe pour le groupe français qui n’a jamais eu vocation qu’à se faire rire lui-même, et même si la blague « tire sur mon doigt » avait vocation à disparaître, ainsi soit-il, le groupe tirerait sa révérence. Pour l’heure, le réveil de Gronibard fait des heureux chez les amateurs de metal gras et de blagues potaches, surtout que le groupe revient avec un attirail bien différent qu’à l’époque de ses premiers méfaits, avec une production massive, une signature chez Season Of Mist, un bel objet avec un artwork poussé ainsi que des photos promo bien travaillées.

Leur troisième offrande n’est en effet pas qu’une histoire de farce. En réalité, le nouvel album marque un changement dans la démarche du combo, comme nous le confie Albatard, puisque la musique a été pensée avant les textes et le chant. L’intention de produire sérieusement un grindcore old school était telle que l’album aurait pu sortir sous un autre nom que Gronibard, pour séparer clairement les démarches. Mais finalement la bonne combinaison entre la musique peaufinée et les textes salaces d’Anal Capone a eu raison du groupe qui gagne en maturité tout en restant profondément puéril. Preuve en est que la subtilité est de mise derrière l’apparente débilité du projet, l’entretien réalisé avec le bassiste s’est avéré relativement studieux, passant par le recul sur leur propre sens de l’humour à l’hommage rendu aux pointures du death metal. Cependant ne nous y trompons pas, Gronibard reste dans sa ligne de conduite et quelques vannes se glissent entre les évocations régulières de l’appareil génital.

Lire l’interview…



News Express   

GRONIBARD : le nouvel album Regarde Les Hommes Sucer en écoute intégrale


Le groupe de grindcore parodique français GRONIBARD sortira son nouvel album, intitulé Regarde Les Hommes Sucer, le 20 mai 2022 via Season Of Mist. En savoir plus …



Interview    News Express    Radio Metal   

ANTENNE : GRONIBARD en interview dans PFA ce lundi soir


L’émission de Radio Metal consacrée au metal extrême PFA proposera la trente-deuxième émission de sa dixième saison ce lundi 25 avril 2022. L’équipe vous proposera un entretien avec le groupe GRONIBARD à l’occasion de la sortie de leur nouvel album, intitulé Regarde Les Hommes Sucer, qui sortira le vendredi 20 mai via Season Of Mist. L’émission débutera ce soir à partir de 20h30 sur notre antenne. Voir le programme de l’émission…



News Express   

GRONIBARD dévoile la lyric vidéo de la nouvelle chanson « De Mysterfriize Pomme Bananas »


Le groupe de grindcore parodique français GRONIBARD sortira son nouvel album, intitulé Regarde Les Hommes Sucer, le 20 mai 2022 via Season Of Mist. En savoir plus …



News Express   

GRONIBARD dévoile la nouvelle chanson « Mon Siamois Maléfique »


Le groupe de grindcore parodique français GRONIBARD sortira son nouvel album, intitulé Regarde Les Hommes Sucer, le 20 mai 2022 via Season Of Mist. En savoir plus …



News Express   

GRONIBARD : les détails du nouvel album Regarde Les Hommes Sucer ; chanson « Fast Gays Of Humanity » dévoilée


Le groupe de grindcore parodique français GRONIBARD sortira son nouvel album, intitulé Regarde Les Hommes Sucer, le 20 mai 2022 via Season Of Mist. En savoir plus …



News Express   

GRONIBARD signe chez Season Of Mist


Le groupe de goregrind/metal parodique français GRONIBARD a annoncé sa signature chez Season Of Mist. Un nouvel album devrait sortir pour le printemps 2022. Voir le communiqué…



Interview   

Sublime Cadaveric Decomposition : broyer le grind pour en faire sortir le jus


Le grindcore, né de l’accouplement sauvage du crust punk et du death metal, est sans nul doute une des branches les plus extrêmes du metal. On y trouve les titres les plus courts, les vocaux les plus gutturaux, les sons les plus cradingues, les rythmes les plus rapides et une imagerie très largement puisée dans les thématiques les plus gores. Autant dire que le commun des mortel – même parmi certains metalleux – a généralement le plus grand mal à associer ce genre au cinquième art. Certains s’imaginent d’ailleurs qu’elle est le résultat d’individus écervelés. Pourtant de nombreux musiciens de cette scène ont prouvé tout le contraire. C’est le cas par exemple du très réfléchi frontman de Napalm Death, l’un des piliers du genre (si ce n’est le pilier ?), Barney Greenway qui, à lui seul, casse tous les préjugés associés au genre.

Continuons donc à piétiner les préjugés et interrogeons un des pionniers du grindcore français : Sublime Cadaveric Decomposition. Ça tombe bien, ils étaient présents au Motocultor Festival cette année. C’était l’occasion d’en savoir plus sur leur passion pour le genre et leur vision de celui-ci.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

BetiZons en paix


Les 10 et 11 avril prochain aura lieu au Palais des Grottes de Cambrai le festival BetiZFest.[/urlb]

Pour sa 8e édition, il vous sera proposé une affiche éclectique ainsi que de nombreuses activités à partager. Le festival promeut les groupes locaux mais propose également des têtes d’affiches importantes pour que les spectateurs puissent à la fois découvrir des artistes et, dans le même temps, profiter de groupes dont la qualité des prestations scéniques n’est plus à prouver.

Vous y retrouverez notamment Black Bomb A, Gérard Baste (des Svinkels), Shaka Ponk, Vjing, DJ Zebra, Les Sales Majestés, L’Esprit Du Clan ou encore Gronibard.

Le BetiZFest.[/urlb] : un événement RM !



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3