ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

C’est Raised Fist. C’est comme ça.


Alexander « Alle » Hagman a une sacrée gouaille. Il suffit de dégainer certains sujets et on n’arrête plus le chanteur de Raised Fist qui part dans de longues diatribes passionnées, sans ambages, sans grande modestie non plus, parfois même un peu fanfaron. Assurément, Hagman est un personnage, un frontman qui ne ressemble à aucun autre, tout comme Raised Fist est un groupe de hardcore qui ne ressemble à aucun autre : normal, ils viennent du Grand Nord, à l’écart de tous leurs pairs.

Les fans ? Il préfère les appeler des « auditeurs » et les voir comme des statistiques. Les tournées ? Pas plus dix jours, après tout il est très bien chez lui. Le développement commercial du groupe ? Une perte de temps, il est déjà millionnaire et possède bien plus qu’il ne juge nécessaire, compte tenu de son enfance passée dans la pauvreté. Les récompenses ? Rien à faire, si ce n’est une bonne occasion de faire la bringue.

Bref, après avoir évoqué le nouvel album Anthems, nous avons cherché à rentrer un peu plus dans la philosophie de Raised Fist et de son chanteur, et le moins qu’on puisse dire est que nous n’avons pas été déçus.

Lire l’interview…



Interview   

Raised Fist tape du poing sur la table


Il faut être sacrément sûr de soi pour appeler son album Anthems, soit « Hymnes ». Or sûr de lui, le chanteur de Raised Fist, Alexander « Alle » Hagman, l’est assurément quant à cet album pour lequel lui et ses collègues se sont donné les moyens de leurs ambitions. Une assurance qui pourrait parfois passer pour de la prétention ou de l’arrogance, il en a conscience, mais c’est avant tout la marque d’un grand investissement personnel au service de sa musique. Car Hagman sait aussi se montrer très critique envers lui-même : la preuve en est lorsqu’il nous parle très sévèrement de Veil Of Ignorance (2009), un album qui fut pourtant un de leurs plus grands succès.

Alexander Hagman est tout simplement un homme intense : intense par son chant – quoiqu’il démontre largement sa capacité de nuances dans Anthems –, intense par sa personnalité franche et directe – en particulier lorsqu’il nous donne son avis sur le metalcore, la forme moderne du hardcore en quelque sorte –, intense par son intransigeance, y compris face aux fans, et intense par sa volubilité. A noter que l’entretien qui suit fera l’objet d’une seconde partie dans quelques semaines, dans laquelle le frontman nous parle plus généralement de la carrière de Raised Fist.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3