ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Overkill : le thrash donne des ailes !


Bientôt quarante ans d’activité ininterrompue, dix-neuf albums, Overkill n’est pas là pour enfiler des perles ! La bande à Bobby Blitz et D.D. Verni, ce sont des bosseurs qui savent qui ils sont et où ils vont. Pas le genre de gars à qui on explique le métier. Le pur état d’esprit du New Jersey, où ils ont été élevés. La crise d’identité, c’est pour les autres, pas pour eux.

Ce qui n’empêche pas le groupe, de temps en temps, de faire évoluer ou ajuster sa formule, comme sur le nouvel album The Wings Of War, qui par ailleurs accueille du sang neuf derrière les fûts : Jason Bittner. Certes, le résultat ne dépaysera pas les habitués, mais il pourra agréablement surprendre par quelques détails et par la variété des propos, allant de chansons progressives aux atmosphères travaillées à des brûlots punk-thrash.

On en parle avec un Bobby Blitz qui, s’il a participé à l’âge d’or du thrash, se refuse à tomber dans le piège du passéisme.

Lire l’interview…



Interview   

Behemoth : Nergal Superstar


Ce n’est pas demain la veille que Nergal laissera ses « confrères Catholiques » tranquilles, et il faut dire qu’ils le lui rendent bien. Après avoir été frontal en intitulant l’album de Behemoth de 2014 The Satanist, le voilà maintenant piocher dans la Bible pour subtilement s’approprier et détourner un verset, et en faire le titre du nouvel opus du combo polonais : I Loved You At Your Darkest. Il était donc naturel dans l’entretien qui suit de le challenger sur son rapport à la religion et aux religieux.

Mais I Loved You At Your Darkest, c’est surtout un nouveau tableau dans l’art extrême de Behemoth, conçu dans huit studios différents, rempli de nouvelles couleurs, nuances et contrastes. Parmi ces nouveautés, on retrouve notamment des teintes purement rock mêlées à la palette habituelle de l’artiste. La respiration folk du projet Me And That Man est évidemment passée par-là et Negal nous explique également comment cela lui a, à la fois, ouvert des horizons et donné faim de musique extrême.

Lire l’interview…



News Express   

Tony Iommi (BLACK SABBATH) aimerait collaborer avec Rob Halford (JUDAS PRIEST) sur de nouvelles chansons


Le guitariste de BLACK SABBATH Tony Iommi a déclaré vouloir travailler sur de nouvelles chansons avec le chanteur de JUDAS PRIEST Rob Halford. En savoir plus…



News Express   

Rob Halford (JUDAS PRIEST) aimerait collaborer avec Nergal (BEHEMOTH) sur un projet black metal


Rob Halford (JUDAS PRIEST) a déclaré avoir discuté avec le guitariste et chanteur de BEHEMOTH Nergal à propos d’un éventuel projet black metal commun. En savoir plus…



Interview   

Judas Priest déballe son nouvel arsenal


Après plus de 40 ans de carrière, lorsque l’on approche soi-même les 70 ans, appeler son album Firepower (puissance de feu) pourrait relever de la méthode Coué. Pourtant, à l’écoute du nouveau disque de Judas Priest, on a vite fait de concéder l’à-propos de l’intitulé. L’enthousiasme et la dynamique du jeune Richie Faulkner, qui signe là sa seconde contribution discographique avec le groupe, n’y est certainement pas pour rien, tout comme la collaboration entre Tom Allom et Andy Sneap, un duo de producteurs de choc alliant tradition et modernité.

Reste que tout ceci ne serait rien sans la fibre et l’expertise heavy metal des compositeurs historiques de la bande : le chanteur Rob Halford et le guitariste Glenn Tipton. C’est avec ce dernier que nous nous sommes entretenus afin qu’il nous en dise davantage sur ce dix-huitième disque, bien parti pour marquer l’année 2018, sur la difficulté de faire du neuf quand on a laissé derrière soi de tels classiques, mais aussi sur son rapport au heavy metal.

A noter que cet entretien a été réalisé avant que le musicien ait révélé ne pas pouvoir participer à la tournée prochaine, contraint par la maladie de Parkinson dont il est atteint.

Lire l’interview…



Interview   

Philip H. Anselmo : les vertus de l’extrême


S’il s’est fait discret pendant un temps, suite à la fameuvse polémique sur son geste alcoolisé de mauvais goût début 2016, mettant notamment son groupe principal, Down, en sommeil, Phil Anselmo ne s’est pour autant pas tourné les pouces, en profitant pour relancer Superjoint et déterrer quelques projets d’albums de longue date. Ainsi l’ex-chanteur de Pantera nous revient avec Choosing Mental Illness As A Virtue, son second album solo, accompagné de son groupe The Illegals, remanié pour l’occasion.

Un album qui a notamment servi de prétexte pour lui pour remonter sa lignée et y faire des découvertes sur la santé mentale de ses descendants… Mais surtout un album qui va encore un peu plus loin dans l’usage du metal extrême en tant qu’exutoire, et notamment vocalement, lui qui a débuté sa carrière avec Rob Halford comme référence vocale. L’occasion donc de revenir sur ce parcours insolite et évoquer cette passion pour l’extrême et l’underground. Mais pas uniquement, puisqu’Anselmo met également les choses au clair au sujet de la polémique évoquée en préambule et nous fait languir sur son mystérieux et d’ores et déjà surprenant projet En Minor.

Lire l’interview…



News Express   

Vidéo : Rob Halford (JUDAS PRIEST) chante avec BABY METAL


Le chanteur de JUDAS PRIEST Rob Halford a rejoint BABY METAL le 18 juillet dernier lors des Alternative Press Music Awards qui se tenaient au Schottenstein Cente, à Columbus, Ohio. Le chanteur a interprété en compagnie du groupe japonais les deux classiques de JUDAS PRIEST « Painkiller » et « Breaking The Law ». Voir la vidéo…



News Express   

JUDAS PRIEST : le nouvel album pourrait voir le jour début 2017


JUDAS PRIEST pourrait sortir son nouvel album début 2017 selon son chanteur Rob Halford. En savoir plus…



Interview   

Rob Halford (Judas Priest) : « c’est mon devoir sacré de préserver et protéger la musique heavy metal »


Quarante ans de heavy metal non stop pour Judas Priest, malgré quelques changements de line-up, ça ne s’invente pas. Le groupe a traversé toutes les époques du genre, depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui, tel un gardien du temple. Il a bien, pendant un temps, plané l’ombre de l’idée de retraite avec l’annonce de la longue tournée Epitaph démarrée en juin 2011, mais finalement le groupe a clarifié les choses, expliquant, comme le bassiste Ian Hill dans nos colonnes, qu’il ne s’agissait pas d’une retraite mais de la fin des grandes tournées. Le guitariste Glenn Tipton affirmait d’ailleurs en conférence de presse en 2011 : « c’est le début de la fin et ça peut encore prendre un moment. » Et le chanteur Rob Halford lui-même nous le dit aujourd’hui : « Il est important que nous continuions à dire à nos fans que nous n’étions pas en train de mentir, nous n’essayions pas de jouer un tour, ce n’était pas un truc pour l’argent. »

Bref, ne croyez pas voir l’un des ténors du heavy metal se faire oublier de si tôt, surtout pas après le coup de fouet que leur a visiblement donné l’arrivée du jeune Richie Faulkner pour remplacer le démissionnaire et pourtant fondateur KK Downing et la sortie de leur nouvel album Redeemer Of Souls qui s’est hissé, pour la première fois pour un album du Priest, dans le top 10 des meilleures ventes aux États-Unis, avec ses 32 000 copies vendues la première semaine, et dans le top 20 français – bien qu’il ne soit pourtant pas la meilleure performance du groupe avec, aux États-Unis, les 42 000 copies de Nostradamus (2008) et 58 000 d’Angel Of Retribrution (2005) écoulées en première semaine. Preuve que le heavy metal fédère encore lorsque d’autres genres perdent du terrain.

Et c’est avec plaisir que nous avons passé un petit moment au téléphone avec celui qui, depuis toujours, ou presque, est considéré par les fans comme le Metal God, titre nobiliaire qu’il chérit de tout son cœur. Un personnage toujours aussi sympathique et plein d’humour. Il est évidemment question dans l’entretien qui suit du nouvel album, mais nous en avons aussi profité pour aborder d’autres sujets plus larges et même de ce destin remarquable qui semble unir Judas Priest et Black Sabbath.

Lire l’interview…



Vide(o)rdure   

Rob Halford finit toujours par remonter sur sa moto


Les faits se déroulent au début de la vidéo ci-dessous. Comme souvent à la fin du show de Judas Priest, le célèbre frontman Rob Halford débarque sur les planches à bord d’une moto. Judas Priest, à l’image de nombreux artistes heavy, c’est du cuir, des clous et quand le public du Priest entend gronder le fameux moteur, il savoure encore plus le spectacle qui se produit devant ses yeux ébahis.

Il est vrai que l’entrée sur scène du véhicule à deux roues fait toujours son petit effet mais, très sincèrement, je préfère quand même le moment où Rob se retrouve bloqué par son engin à même le sol en éprouvant de terribles difficultés à se relever au point que ses collègues viennent le secourir !

Mais enfin, est-ce que cette scène qui a eu lieu jeudi dernier au Brésil est aussi drôle que les chutes de Bruce Dickinson (Iron Maiden) et Scott Weiland (Stone Temple Pilots) ?

Il y a match.



  • Arrow
    Arrow
    Slash @ Paris
    Slider
  • 1/3