ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

System Of A Down à la Halle Tony Garnier : hors-normes


Il existe plusieurs types de tournées : la tournée de promotion d’un album, la tournée d’adieu, la tournée de reformation, la tournée d’apogée, et la tournée que System Of A Down organise pour éveiller et réveiller les consciences sur les événements du génocide arménien maintenant vieux d’un siècle. Cette dernière est évidemment hors-norme.

Véritable pierre angulaire du concert, l’anniversaire du génocide est omniprésent et teinté par le devoir de mémoire. Qu’il s’agisse du titre et de l’artwork de la tournée, du stand pour la pétition prônant la reconnaissance du massacre, des courts-métrages animés moitié-historiques moitié-militants scindant le spectacle en trois parties, des élocutions revendicatrices de Serj Tankian : tout met en lumière la blessure arménienne.

Lire la suite…



Live Report   

Que justice soit rendue !


Dans le métro de la ligne B de Lyon en ce soir de vendredi 25 mai, des jeunes investissent les lieux en troupes, visiblement emplis de bonne humeur. En même temps, on les comprend, il fait chaud, il fait beau et démarre à peine un superbe weekend de trois jours. Il y a de quoi se laisser aller insouciant à la joie de vivre. Arrivé à l’arrêt Debourg, certains sortent, alors que d’autres frappent à la vitre du métro s’écriant : « C’est là ! Descendez tous ! ». Descend alors une foule de jeunes entre 20 et 30 ans sous un certain climat d’excitation, bouchonnant la sortie de la station. Votre serviteur se retrouve alors embarqué dans la nuée et découvre que celle-ci prend la même direction, c’est-à-dire, celle de la Halle Tony Garnier où se produit le duo électronique Justice. Ça promet.

Que vient faire Justice dans les colonnes de Radio Metal ? Vous posez encore la question ? Le talent n’a pas de frontière musicale et vous savez que nous aimons de temps à autres aller en dehors de celles qui sont les nôtres pour voir ce qui s’y trame. Et dans le cas de Justice, autant vous dire qu’il y a de la matière. Et pour ceux qui ont besoin de justifications plus pragmatiques et substantielles pour que nous osions les embarquer là où ils ne pensaient pas se retrouver en venant dans nos colonnes, sachez que ce duo francophone qui a aujourd’hui acquis une belle notoriété internationale n’a jamais caché son admiration pour les musiques rock et metal. Pour preuve les remix du « Just One Fix » de Ministry ou du « Master Of Puppets » de Metallica en clôture de show qui donnait un coup de fouet lors de leurs prestations au cours de leur précédente tournée. Il suffit aussi de voir les nombreux clins d’œil aux AC/DC, The Who ou encore Queen que l’on peut discerner dans leur dernier et excellent album Audio, Video, Disco. Ha, et puis, j’oubliais presque, sachez que Justice, le nom, vient de …And Justice For All, l’album de Metallica qui a visiblement marqué ces deux garçons.

Alors prêts, le temps d’un live report, à faire honneur au melting-pot électro de Gaspard Augé et Xavier de Rosnay ?

C’est par ici !



Live Report   

Jamiro… quoi ? Sur Radio Metal ?!


Ce n’est plus un secret, votre serviteur, responsable des programmes de votre radio/site préféré, est très friand de funk et plus particulièrement de Jamiroquai. Les quelques coups de provoc’ avec des diffusions des tubes de la bande à Jay Kay pendant l’émission semi-hebdomadaire Anarchy X ont dû vous mettre la puce à l’oreille. J’espérais d’ailleurs, secrètement, recevoir une horde en colère criant sa désapprobation. En réalité, à mon grand dam ou bonheur – je ne me suis pas encore décidé – certains se sont mis à apprécier et même à en réclamer. Comme quoi la bonne musique est universelle aux oreilles de ceux qui savent embrasser l’univers.

Et, justement, en tant que fervents amoureux de l’univers, on ne pouvait décemment pas passer à côté du plaisir de vous faire partager un concert de ce très talentueux artiste qu’est Jamiroquai. Ne serait-ce que pour tenter d’ouvrir l’esprit des plus rustres parmi nos lecteurs et envoyer un petit air vivifiant au milieu de tout ce metal en fusion dont nous vous abreuvons chaque jour.

Ce concert de Jamiroquai qui a eu lieu à la Halle Tony Garnier le 30 novembre dernier résonnait de manière tout particulière. Non pas (uniquement) parce que cette salle fait parfois preuve d’une acoustique douteuse, mais surtout parce qu’il s’agit d’un report sur un concert qui devait se dérouler le 24 mars de cette même année, dans ce même lieu. Le groupe et toute l’équipe étaient d’ailleurs sur place mais un accident survint au cours du montage de la scène : Fabrice Mosca, un technicien de 27 ans chargé d’installer les projecteurs, est décédé suite à une chute de quinze mètres. Le groupe n’a pas eu le cœur à maintenir le show, ce qui est compréhensible, et a décidé de le reporter à une date ultérieure.

Et la date ultérieure est arrivée, tout comme un public qui est resté fidèle au rendez-vous – le concert affichant complet avec plus de douze mille personnes. Pour honorer sa mémoire, Jay Kay, le leader de Jamiroquai, n’a d’ailleurs pas manqué, dès son entrée en scène, de dédier le concert entier au jeune homme décédé quelques mois plus tôt.

Venez prendre votre dose de funk par ici…



Live Report   

Scorpions : Holiday On Halle


Même si, comme nous le disait il y a peu Matthias Jabs, le groupe devrait encore sillonner le monde de son aiguillon jusqu’en 2013, aujourd’hui, chaque occasion d’assister à un concert de Scorpions est bonne à prendre.

Les sceptiques doutant qu’il s’agisse réellement d’une tournée d’adieu (« Ouais, ils disent ça et dans cinq ans, ils vont revenir ») auraient tort de ne pas croire à ce départ en retraite de ces hard-rockers hard-workers qui ont brûlé toutes les planches de Hanovre à Tokyo depuis plus de quarante ans. D’autres n’auraient pas eu une telle endurance…

Mais, en arrivant devant la Halle Tony Garnier de Lyon, on peut immédiatement déduire que ces adeptes du doute systématique forment une espèce rare. Il est tout sauf courant que la foule à l’entrée de cette salle forme une queue aussi longue pour un concert de hard rock ou de metal ; fait qui ne se produit que pour des AC/DC, des Metallica, et, ce soir, des Scorpions. La Halle Tony Garnier sera en configuration maximale. La salle sera presque pleine à craquer.

Lire la suite…



Live Report   

On ne peut dire « No More » à Alice Cooper


Presque un an après son concert au Dôme de Marseille, au cours de sa tournée Theatre Of Death, nous n’avons pas pu résisté à l’appel et dire « No More Mr. Nice Guy » (nom de cette nouvelle tournée) à Alice Cooper. Et pourtant, ce n’est pas faute de jurer à qui veut l’entendre que l’Animal ne remettra jamais plus les pieds dans la Halle Tony Garnier de Lyon à cause d’un son bien trop souvent médiocre (au bas mot). Par chance, ce soir, ce sera très correct : la première partie eut droit à un son tout à fait clair alors qu’Alice Cooper ne souffrira que d’une voix parfois un peu trop mêlée au son des guitares ou mal dispersée par les enceintes.

La perspective d’assister à nouveau à un tel spectacle était trop attirante. D’autant qu’avec la sortie, entre temps, de son album Welcome 2 My Nightmare, on espérait une refonte complète de son spectacle, qui mettrait peut-être en scène ses deux « Cauchemars », ne serait-ce que pour ne pas avoir à faire un parfait copier-coller de notre live report de l’an dernier. Par bonheur, il n’en sera rien : l’artiste sait toujours se renouveler, même au bout de plus de quatre décennies de scène.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Pas question d’éviter le status quo


Dimanche dernier j’avais envie de bonne musique donc je me suis rendu à la Halle Tony Garnier de Lyon pour assister au concert de Status Quo. Je ne m’attendais à rien de spéciale question spectacle parce que j’avais l’intuition que ça ne bougerait pas beaucoup sur les planches, mais au fond de moi demeurait malgré tout l’espoir d’être surpris. Malheureusement si la musique proposée était très correcte, le jeu de scène des musiciens était quasi inexistant ce qui a eu pour conséquence la terrible question suivante qui est venue à mon esprit (non sans une certaine gêne) pendant le concert :

« Si l’on ne sait pas que c’est le vrai Status Quo qui se produit devant nous actuellement, alors comment fait-on pour distinguer le vrai Status Quo d’un groupe de reprise de Status Quo ?! »

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Le concert de Jamiroquai à Lyon ce soir est reporté à cause d’un accident mortel


On rigole souvent à propos de Jamiroquai sur le site et l’antenne de Radio Metal parce que Spaceman apprécie vraiment ce musicien. Donc comme vous le savez, même si ce n’est pas du metal, la star du funk fait vraiment partie des artistes que l’on apprécie. Nous vous parlions de l’incendie de l’Elysée Montmartre il y a quelques heures et nous venons d’apprendre une nouvelle que l’on ne pouvait décemment pas garder pour nous car celle-ci est bien plus triste qu’un « simple » incendie : un accident mortel est survenu ce matin à Lyon pendant la mise en place technique du show de Jamiroquai qui aurait dû se tenir ce soir.

La Halle Tony Garnier, la salle où devait se tenir l’événement, annonce sur son site internet le report à une date ultérieure du concert en raison d’un « accident au montage ». En effet, d’après nos informations, un technicien-lumière du staff de Jamiroquai serait décédé ce matin après une chute lors du montage de la scène. Le groupe a d’ailleurs communiqué sur le sujet via sa page Facebook. On peut par exemple y lire les déclarations suivantes : « Pour clarifier la situation, l’accident est arrivé à l’un des membres de l’équipe de Jamiroquai. Les membres du groupe et le crew se connaissent tous très bien, donc c’est bien entendu un choc majeur pour tous les acteurs de la tournée » ou encore « le site Jamiroquai.com est ralenti par la surcharge de trafic. S’il vous plaît, faites passer le mot aux fans qui ont des tickets pour le show de ce soir ».

C’est par conséquent ce que nous faisons en ayant une pensée pour les proches de la victime ainsi que pour tous ceux qui le connaissaient.



Live Report   

La terre a tremblé et aurait pu s’ouvrir sous mes pieds


Comment introduire un live report pour un concert de Motörhead ? Comment aborder la nouvelle étape d’une histoire de trente-cinq ans de concerts ? Des millions de personnes ont déjà vu ce groupe culte, véritable institution de la scène metal, et il existe donc autant d’histoires de concerts de Motörhead. Comment faire pour apporter une pierre neuve à cet édifice de l’histoire de la bande à Lemmy en live ? On va quand même tenter le coup.

Se préparer à assister à un concert de Motörhead réclame au moins de s’organiser dès le matin-même. D’abord en mangeant bien parce qu’on ne sait jamais à quoi ressemblera votre repas une fois aux abords de la salle (kebab, kebab ou kebab, en fait). Mais Gilles « Heavy Metal Cook » Lartigot ne nous contredira pas sur ce point : mieux vaut prévoir son propre casse-dalle ; c’est la base d’une bonne expérience live. Ne pas trop se torcher non plus avant de partir, on n’est jamais à l’abri d’un bon pote qui vous paierait quelques pintes de bière une fois sur place ; il ne faudrait pas que ce soient les quelques pintes de trop si on veut garder quelques souvenirs d’un concert d’une aussi grande importance. Et un peu de repos aussi, ça ne fait pas de mal. Une petite sieste dans le bus qui vous emmène jusqu’aux lieux du forfait, ça peut être bénéfique pour être au maximum de sa forme avant de se jeter dans la fosse.

J’ai l’air de raconter ma vie mais tous ces détails auront finalement une importance dans la suite de cette histoire.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3