ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Galerie Photos   

The Day Of Hardcore #3 @ La Nef, Angoulême, France – 11/02/2017




Live Report   

Impericon Festival 2016 : mosh au bord du canal


1456674162En cette journée ensoleillée du 4 mai, les Parisiens sont allongés sur la pelouse du Parc de la Villette appréciant le soleil et le ciel bleu parfait. Des cyclistes passent, un homme joue avec son chien, et des bassdrops se font ressentir à 100 mètres du Cabaret Sauvage. Car c’est aujourd’hui que la deuxième édition française de l’Impericon Festival se déroule du début de l’après-midi jusqu’en fin de soirée promettant une journée exquise en plus du soleil.

Les Australiens d’Hellions ouvrent le bal devant une foule certes peu fournie mais contente d’être présente à l’appel en ce milieu d’après-midi. Après un passage en octobre à Paris, le quintet est venu refaire ses preuves en toute tranquillité, assurant un show de qualité et un charisme scénique indéniable, porté par le chanteur aux gesticulations improbables mais entraînantes. Leur hardcore old school efficace au possible provoque l’entrain de la foule et des mouvements de tête incontrôlables qui nous lance le festival d’une façon simple et dynamique.

Lire la suite…



Live Report   

Northlane : la claque progressive


12068912_10153693437246255_8315951965062233948_oEn plein mois d’octobre, malgré le froid de l’hiver ayant montré son nez brusquement, un attroupement massif a lieu à Pigalle devant le moulin rouge. Mais détrompez-vous, seules les personnes âgées présentes ce soir-là se rendent aux prestations de danseuses burlesques et exotiques ! En effet le reste de la population, âgée en moyenne de 25 ans, avait marqué dans son agenda cette date depuis longtemps puisque les Australiens de Northlane, accompagnés notamment de Volumes et The Acacia Strain, sont de passage au Backstage By The Mill, salle dont la porte d’entrée se situe juste à côté du moulin rouge.

Les Australiens d’Hellions ouvrent la soirée dans une salle déjà bien remplie et ayant pour but de bouger aux riffs de guitare saturée. Sans prévenir et assurant directement la position de chauffeur de foule pour les grands manitous, le jovial Dre Faivre au chant n’attend pas que le public bouge pour lui. Le groupe ne gratifie d’un hardcore/punk robuste aux influences prononcées de metalcore. Une basse crissante et solide, un chanteur plus qu’à l’aise dans ses baskets, c’est une découverte étonnante et prometteuse qui aura su faire bouger la fosse avec ses riffs percutants et son batteur au bord de la destruction de ses fûts.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3