ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Joe Satriani : l’élève, le professeur, le héros


Œuvrant depuis trente-cinq ans en tant que guitariste solo, il n’a pas fallu longtemps à Joe Satriani pour rencontrer un vrai succès populaire. A sa propre surprise : la musique instrumentale n’est pas réputée bankable. Ce succès, qu’il doit certainement, plus encore qu’à sa technique éblouissante, à son style mélodique, aussi inventif qu’efficace, lui permet aujourd’hui d’incarner le modèle même du guitar hero moderne. Pourtant, relativement modeste, prônant avant tout la discipline et le travail, et balayant le concept de « guitar hero », Joe Satriani n’a pas toujours été destiné à une telle carrière. Si la guitare a toujours été son amour, son ambition était d’abord celle de Squares, un trio éphémère de pop rock fondé à la fin des années 70, et dont il sort aujourd’hui, pour la première fois, les musiques via un Best Of The Early 80’s Demos à la fois curieux et plein de nostalgie.

C’est à l’occasion de cette sortie que nous avons plongé avec Joe Satriani dans ses jeunes années et ses débuts professionnels. Outre la période Squares, celle de transition qui a suivi, le démarrage de sa carrière solo ainsi que ses « jobs » ponctuels auprès de Mick Jagger ou au sein de Deep Purple, il est également question de Jimi Hendrix, qui lui a donné l’impulsion pour devenir guitariste et dont il est revenu il y a peu d’une tournée hommage, mais aussi de ses autres héros, mentors et professeurs. Professeur, il l’a d’ailleurs lui-même été, instruisant de jeunes guitaristes devenus, comme lui, des super stars de la guitare, à l’instar de Steve Vai ou Kirk Hammett.

Le guitariste, d’un naturel simple et agréable, a pris son temps (plus d’une heure…) pour échanger avec nous. En résulte un entretien riche, instructif et bourré d’anecdotes.

Lire l’interview…



Interview   

La chimère de Tom Morello


Peu oseraient se comparer à Jimi Hendrix et les rares qui le font paraissent inévitablement bien présomptueux, même quand on s’appelle Tom Morello et qu’on a soi-même, à un certain niveau, marqué voire révolutionné l’histoire de la six-cordes et du rock. C’est pourtant bien à l’œuvre de Jimi Hendrix que le guitariste de Rage Against The Machine compare son album solo, The Atlas Underground. Un rapprochement ambitieux qui rend d’autant plus circonspect quand on découvre la chimère à base de fusion de rock, de musique électronique et de rap qu’a concoctée Tom Morello.

En réalité, le regard de Tom Morello sur l’œuvre de Jimi Hendrix ne se porte pas tant sur son blues rock que sur des composantes bien particulières qui la rendaient révolutionnaire dans le contexte de son époque. Ce sont ces composantes que Tom Morello a voulu s’approprier, adaptées à sa propre époque, afin de lui-même, espère-t-il, révolutionner une seconde fois le rock. Il nous parle ci-après de sa démarche.

Lire l’interview…



News Express   

Jimi Hendrix : chanson inédite « Lover Man » en écoute


Un nouvel album posthume de Jimi Hendrix, intitulé Both Sides Of The Sky, sortira le 9 mars via Experience Hendrix/Legacy Recordings. En savoir plus…



News Express   

Jimi Hendrix : les détails du nouvel album Both Sides Of The Sky


Un nouvel album posthume de Jimi Hendrix, intitulé Both Sides Of The Sky, sortira le 9 mars via Experience Hendrix/Legacy Recordings. En savoir plus…



News Express   

Jimi Hendrix : la chanson « Power Of Soul » issue du live Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69


Un nouvel album live de Jimi Hendrix, intitulé Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69, sortira le 30 septembre via Experience Hendrix L.L.C./Legacy Recordings. Voir les détails…



Interview   

RavenEye : l’échappée rock d’Oli Brown


Oli Brown - RavenEyeLe maître-mot qui régit la musique de cet amoureux du blues qu’est Oli Brown est l’authenticité. De tous les styles, le blues est souvent considéré comme le plus sincère par la manière dont les artistes exposent et même jouent de leur propre vulnérabilité. C’est ce qui a amené Brown à vouloir se lancer dans la musique. Et ce besoin de sincérité n’a jamais lâché le guitariste, aussi bien dans son attitude de scène – ou comme il l’appelle, la « vibe » -, que dans ses choix musicaux ou de carrière.

Rencontre avec cet inconditionnel de Jimi Hendrix et de James Bond, au CV déjà très fourni, à l’occasion du lancement de son nouveau projet plus orienté rock, voire même heavy, RavenEye, avec lequel il a sorti en avril dernier un premier EP des plus enthousiasmants, intitulé Breaking Out. Un musicien charmant, tout aussi sincère en interview, généreux en anecdotes, à qui l’on souhaite une seconde chance avec le guitariste des Rolling Stones Keith Richards…

Lire l’interview…



News Express   

Marty Friedman : « Je préférerais mâcher du verre que d’écouter du Hendrix »


Dans un entretien accordé à Ultimate Guitar, l’ancien guitariste de MEGADETH Marty Friedman dit ne pas aimer Jimi Hendrix, expliquant préférer « mâcher du verre que d’écouter du Hendrix. » En savoir plus…



News Express   

Un village du sud de la France inaugure la première avenue ‘Jimi Hendrix’ au monde


Le 2 juillet dernier, le village de Passa, situé dans le département des Pyrénées-Orientales [66], est entré dans l’histoire comme la première commune au monde à renommer une avenue du nom du légendaire guitariste Jimi Hendrix. En savoir plus…



Interview   

Paul Gilbert donne de la voix à sa guitare


Jouer de la musique est – ou en tout cas, devrait être – une perpétuelle remise en question. Et il ne faut pas croire que parce qu’un musicien est reconnu mondialement pour être l’un des meilleurs sur son instrument, qu’il n’a plus rien a apprendre ou découvrir. Le guitariste de Mr. Big Paul Gilbert, qui donne notamment des cours de guitare via une école en ligne, malgré ses années d’expériences et la reconnaissance qu’il a acquise en tant que guitar hero, n’a définitivement pas fini de faire le tour de son instrument et d’en être émerveillé. C’est ce que montre son nouvel album solo Stone Pushing Uphill Man, constitué majoritairement de reprises, qui provient d’expérimentations où le guitariste cherchait à retrouver via la guitare l’expressivité dont la voix des plus grands chanteurs est capable, au point, avoue-t-il, de lui faire « redécouvrir l’instrument. »

Voilà donc le sujet principal (mais pas unique, puisqu’il y est également question de Mr. Big) de l’entretien qui suit où nous avons essayé de comprendre la motivation derrière cet album et tout ce que cette démarche implique. Et avec ses réponses, Paul Gilbert pourrait bien ouvrir les yeux – ou plutôt les oreilles – de plus d’un guitariste ou même musicien de façon générale…

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Jimi Hendrix : une réincarnation en images… le son en moins


Le projet de biopic (film biographique) sur Jimi Hendrix ne date pas d’hier : après une tentative avortée en 2011 pour des causes de droits d’auteur des héritiers du gaucher fou, c’est en 2012 que le projet a vraiment pu voir le jour suite à un revirement de la société Experience Hendrix, permettant au réalisateur John Ridley de mettre en scène la vie du guitariste dans All Is By My Side, avec pour acteur principal André « 3000 » Benjamin, le chanteur d’Outkast, dont la ressemblance avec le maître sur les premières images tournées dévoilées ces derniers jours est éloquente, surtout compte tenu de l’âge avancé de l’acteur (37 ans) pour jouer un Hendrix dans sa vingtaine bien tassée, puisque le film se concentrera sur la période 1966/1967, à l’époque de l’enregistrement de l’album Are You Experienced?,jusqu’à l’explosion de l’artiste sur le devant de la scène au festival de Monterey, où se fit remarquer en brûlant sa guitare sur les planches.

Un premier extrait mis en ligne montre des échanges entre la rock star et sa grande amie Linda Keith, jouée par Imogen Poots, à la veille de Monterey, un second dépeint le moment où le futur manager du guitariste Chas Chandler tente de le convaincre d’aller chercher la gloire à Londres et où Hendrix a ses mots : « Ce n’est pas pour devenir une star. Je veux que ma musique entre dans l’âme des gens. Pour moi, c’est de la couleur. Je veux que les gens sentent la musique comme je la vois. » Le tout est filmé par John Ridley, oscarisé cette année pour le scénario de 12 Years A Slave, un vrai tremplin pour le natif de Milwaukee avant cette sortie très attendue.

A découvrir dans la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3