ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Le Black Album aura toujours 20 ans


Lors d’un récent article à propos de Metallica, un internaute de notre site (micka) se demandait pourquoi, en gros, on faisait tout un fromage sur ce groupe car bien des combos se situeraient au-dessus de lui en termes de qualité de compositions. Mais quoi qu’on en dise, et qu’on soit d’accord ou pas sur la qualité d’un artiste aussi renommé soit-il, la seule vérité de toutes ces analyses musicales, les nôtres comme les vôtres, se situe dans l’affirmation suivante : lorsque l’on parle de musique, personne n’a la science infuse et la vérité n’existe pas.

Des analyses, des réflexions, des points de vue, des angles… oui pourquoi pas. Mais une vérité, non. L’objectivité et la vérité « journalistique » est un mythe. Le désir d’honnêteté, par contre, est lui une réalité. On peut donc tout remettre en cause perpétuellement. C’est le principe même du débat et ce dernier est une sacrée chance que se doivent de préserver nos Démocraties politiques et musicales. Après, quand on parle de musique justement, votre serviteur ne voit pas de vérité universelle mise à part la subjectivité. En fait, c’est l’expérience sur le sujet évoqué qui, très souvent, fait la pertinence du jugement et de l’analyse. Et encore, cela ne fait pas tout car à ce petit jeu que deviendraient le ressenti et la spontanéité personnelle lorsqu’il s’agit de parler d’un morceau ?!

Enfin bref, cette bafouille inaugurale pour vous dire que Metallica est l’un des plus grands groupes de l’Histoire du metal et que son album noir communément appelé Black Album sorti le 13 août 1991 est une référence qui vient juste de fêter ses 20 ans.

Hommage indispensable.



Interviews   

Megadeth: it’s not the end of the game


One thing is certain: ever since the controversial release of Risk and the shake up among the band’s troops which followed after the release of The World Needs A Hero, with every album, Megadeth has been getting closer and closer to its roots: the good old thrash metal that made the band a force to be reckoned with. As proof of this, consider the band’s latest album to date, Endgame, released in 2009. First of all, the instrumental track introducing the album (‘Dialectic Chaos’) leads straight into the explosive ‘This Day We Fight!’, an introductive duo which may remind one of So Far, So Good… So What!, Furthermore, the overall quality in songwriting makes it without a doubt the bands best album in a while.

But in two years, time has passed. The major event since then was the return of Dave Ellefson, bassist and long time partner-in-crime of Mustaine’s. Given the judicial war waged upon one another, with its air strikes of law suits, Ellefson’s return was almost unhoped for. But that was without taking into account the strength of friendship and its power of forgiveness which eventually got the best of them. Finally reconciled, both Daves commemorated the twenty-year-anniversary of their breakthrough album Rust In Peace last year. What better way to revive an old friendship than to bring up some old memories?

Now here we are, the past is also here to teach us how to move forward. And that’s what Megadeth is doing, getting ready to release its thirteenth album, appropriately entitled Th1rt3en. An album making Mustaine prouder than ever, promising it to be exceptional.

The pleasant red-head tells us more in the upcoming interview.



Interview   

Megadeth : la partie n’est pas terminée


Une chose est sûre : depuis les expérimentations très controversées de Risk et le chamboulement des troupes qui a suivi et s’est poursuivi après son successeur, The World Needs A Hero, Megadeth n’a de cesse à chacun de ses nouveaux albums de faire un pas supplémentaire vers un retour au glorieux thrash qui a fait de lui un incontournable. On peut prendre pour preuve le dernier opus en date, Endgame, sorti en 2009. Tout d’abord, une ouverture instrumentale (‘Dialectic Chaos’) s’enchaînant à une bombe percutante (‘This Day We Fight!’), un duo introductif qui n’est pas sans rappeler celui de So Far, So Good… So What!, puis la qualité globale des compositions qui en font assurément le meilleur album de la formation depuis très longtemps.

Mais depuis deux ans de l’eau a coulé sous les ponts. L’événement majeur fut assurément le retour de Dave Ellefson, le bassiste mais aussi complice du frontman Dave Mustaine depuis le début, au sein de la formation. Un retour presque inespéré compte tenu de la guerre judiciaire, à coups de procès assassins, qui s’était déclaré entre les deux compères. Mais c’était sans compter sur la force de l’amitié et son pouvoir de pardon qui a finalement repris le dessus. A nouveau rabibochés, les deux Dave en ont d’ailleurs profité pour commémorer l’année dernière les vingt ans de leur album phare : Rust In Peace. Quoi de mieux pour renouer les liens que de s’échanger de vieux souvenirs ?

Mais voilà, le passé est aussi là pour nous aider à apprendre et avancer vers l’avenir. C’est ce que fait Megadeth, préparant son treizième album, intitulé Th1rt3en pour l’occasion. Un album dont Mustaine semble plus que jamais fier et qu’il promet exceptionnel.

Le sympathique rouquin nous en dit plus dans l’entretien qui suit…



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du samedi 9 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la seconde journée du Sonisphere qui a eu lieu le samedi 9 juillet. NB : le live report de la journée de vendredi est également disponible.

C’est la deuxième année consécutive que le concept du Sonisphere est associé au Big 4, à tel point qu’on pourrait parler de Big 4 Fest. Un concert de Metallica en France, où qu’il soit, c’est déjà vendeur, alors pour un concert de Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax… L’édition française a eu une saveur particulière, Scott Ian (Anthrax) étant absent pour cause d’accouchement (de son épouse, hein !) et Jeff Hanneman (Slayer) étant en pleine mutation pour devenir Spiderman.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Metallica va nous enivrer


Metallica et le reste du Big 4 (Megadeth, Slayer et Anthrax) seront de passage au Sonisphere qui se déroule ce vendredi et samedi du côté d’Amnéville (57). Les Mets se produiront le samedi à 23h sur la scène Appolo pour un show de deux heures. La venue de Metallica en France est toujours un événement parce que Metallica est tout simplement l’un des plus grands noms (le plus grand ?) de notre style musical favori.

Le combo s’est récemment produit en Suède, au Ullevi Stadium de Göteborg, le 3 juillet dernier. La chaîne SVT1 a filmé en intégralité, et de manière professionnelle (cela va de soi), la performance de la bande à Lars Ulrich (batterie) qui s’est déroulée devant très exactement 55 696 fans. Ce concert constitue une mise en bouche idéale pour les chanceux qui, parmi vous, auront le privilège d’assister au show des Mets ce samedi. Mais si l’on vous parle de ce reportage de SVT1 dans nos colonnes aujourd’hui et qu’on a choisi de le mettre en ligne à la fin de cet article, c’est parce qu’il va plus loin que la « simple » retransmission d’un concert.

Lire la suite…



Interviews   

Ektomorf : a highly sensitive interview with Zoltan


Zoltan Farkas, the brains behind Ektomorf, is a kid living his dream. He’s always thinking about how to please his fans with the same amazement and tearing eyes he must’ve had in front of his idols (idols like Max Cavalera who, as you’ll see, isn’t one anymore). Yes, Zoltan loves his fans because he stayed a fan himself. We’re talking to a kid, a music junkie: colloquial language, no prepared statement – or even thought about beforehand – and answers with a rare honesty. A surprising honesty, disarming at first, but delightful in the end: with him, you’re free to talk about anything.

He’ll tell us unbelievable stories about Danko Jones recording in the back seat of his car, or the conditions of their first acoustic show, or the ousting from Ektomorf of guitarist and Zoltan’s best friend, Tamas. He’ll gladly talk about more “personal” matters, like how it is to be a Gypsy living in Hungary, his personal issues and, of course, the reasons for his choice of ringtone on his iPhone.

A touching attitude, confirming what Zoltan himself tells us: his musical career is the result of his search for redemption.

Click here to read the interview…



Interview   

Ektomorf : Zoltan à fleur de peau


Zoltan Farkas, tête pensante d’Ektomorf, est un gamin qui a réalisé son rêve. C’est avec l’émerveillement et les yeux brillants qu’il avait probablement face à ses idoles (des idoles comme Max Cavalera qui d’ailleurs, on le verra, n’en est plus une du tout aujourd’hui…) qu’il s’interroge sur la manière de contenter ses fans. Oui, Zoltan est passionné par ses fans parce qu’il a su en rester un. On ne l’interviewe pas. On bavarde avec un gosse, fan boulimique de musique : langage familier, aucune déclaration préparée ou même ne serait-ce que réfléchie en amont et des réponses d’une sincérité rare, surprenante, au départ désarmante mais au final délectable : avec lui, on peut librement aborder et débattre de tous les sujets.

De lui-même, il nous confie des anecdotes irréelles sur un Danko Jones enregistrant une chanson à l’arrière de sa voiture, sur les conditions du premier concert acoustique donné par le groupe ou encore sur l’éviction d’Ektomorf de l’ancien guitariste et meilleur ami de Zoltan, Tamas. Il accepte volontiers de se livrer sur des sujets plus « intimes » tels que sa condition de Gitan au sein de la Hongrie, ses problèmes personnels et, en toute logique, les raisons de son choix de sonnerie sur son Iphone.

Une attitude touchante qui nous confirme ce que Zoltan nous dit lui-même : sa carrière musicale est le résultat d’une fuite en avant, d’une lutte pour trouver un exutoire salutaire.

Cliquez ici pour découvrir cet entretien



Nouvelles Du Front   

Comme dans la salle des fêtes près de chez toi


Quand j’ai vu cette photo, ma première réaction a été de penser « nan, c’est pas possible ! » mais en fait ce n’est absolument pas un fake car elle provient du site officiel d’Alice Cooper ! Oui James Hetfield (Metallica) et Alice Cooper ont bel et bien joué ensemble sur scène avec des membres de Fleetwood Mac, Nickelback et The Doobie Brothers pour la nouvelle année. Ce show s’est déroulé à Hawaï, plus précisément à Maui, pour un concert de charité.

James Hetfield a vraiment le look du gendre idéal sur cette photo dont l’atmosphère rappelle ces fameuses kermesses auxquelles vous avez probablement participé dans la salle des fêtes de votre patelin. Eh bien là c’est pareil mais avec du lourd en sono ! Ce cliché aurait d’ailleurs été pris sur le morceau « School’s Out’ de qui vous savez.



Nouvelles Du Front   

Le loup dans la librairie


Il est des hommes qui sont des mythes. Quoi que l’on puisse penser de lui, James Hetfield en fait partie. Que l’on aime ou pas Metallica, on ne peut laisser de côté ce groupe phare de la scène metal. Si Kirk Hammet, Lars Ulrich et les différents bassistes sont tous des emblèmes du groupe, la principale figure reste avant tout James Hetfield.

Grâce au journaliste Mark Eglinton, il fait maintenant partie du panel des personnes ayant pu voir leur biographie être publiée de leur vivant.

Son titre est «The Wolf At Metallica’s Door».



  • Arrow
    Arrow
    Eagles Of Death Metal + Dead Sara @ Paris
    Slider
  • 1/3