ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

NOTA BENE sort un épisode intitulé « Histoire et Metal »


L’émission Nota Bene a diffusé un épisode tourné au Hellfest et consacré aux liens entre l’Histoire et le Metal. Plusieurs interviews de groupes sont également disponibles sur la chaîne Nota Bonus. En voire plus.



Metalanalyse   

L’histoire de et par Sabaton


L’œuvre de Sabaton a toujours intégré une dimension historique, plus spécifiquement liée à la guerre. Une thématique toujours traité avec un regard certes passionné, mais ouvertement amateur. « Nous ne sommes ni des fanatiques, ni des livres d’histoire ambulants qui savent tout sur tout, c’est un simple hobby » nous confiait le bassiste Pär Sundström en 2010. Il semble cependant que sur ce nouvel album Carolus Rex, le désir d’aller plus loin dans l’exactitude des histoires relatées ait rattrapé le groupe.

Il s’agit en effet du premier disque pour lequel Sabaton a fait appel à un historien, le Suédois Bengt Liljegren, notamment connu pour avoir écrit des biographies d’Adolf Hitler et de Karl XII, roi de Suède. Une implication plus importante que l’on peut très probablement mettre sur le compte du choix de la thématique, à savoir l’histoire de l’Empire de Suède entre 1561 et 1721. C’est en effet la première fois que le groupe choisit une période de l’histoire de son propre pays. Sabaton a voulu faire les choses bien, allant jusqu’à écrire toutes les paroles en suédois. Si l’album sortira également dans une version anglaise, probablement pour sensibiliser un public international plus facilement à cette démarche historique, le chant reste marqué d’un accent suédois fort. Sabaton cherche visiblement à valoriser avec fierté son identité.

Lire la suite…



Interview   

Iced Earth : Jon Schaffer prophète d’une dystopie


Jon Schaffer, guitariste et leader d’Iced Earth, est un homme inquiet. Inquiet par la tournure qu’emprunte la société dans laquelle il vit et plus particulièrement la société américaine. Connu pour la fierté qu’il porte envers sa patrie, Schaffer n’en est pas moins critique quant à l’état dans lequel elle évolue aujourd’hui, plus particulièrement dans le cadre de la crise économique que l’on connaît.

Mais Jon Schaffer est aussi un homme en colère. En colère car il a cherché à savoir, à comprendre, à se documenter pour expliquer et il a pris conscience des perversions peuplant le monde. Un monde qui, selon lui, est voué à évoluer vers le désespoir si la révolution, la vraie, celle qui est douloureuse et qui renverse les pouvoirs, ne survient pas. Tel est le cri lancé par Schaffer avec le nouvel album d’Iced Earth, intitulé Dystopia et prévu pour le 17 octobre prochain. Mais, tout ceci, le chef de meute l’explique dans l’entretien qui suit. Car comme il l’a fait par le biais de son projet Sons Of Liberty, il estime qu’il est de son devoir de motiver les gens à réfléchir sur l’état du monde et des politiques.

Moins inquiet, par contre, et même plutôt optimiste, il l’est à propos de l’avenir du groupe et, surtout, de l’arrivée du nouveau venu Stu Block (Into Eternity). Un chanteur au registre surprenant et dynamique, dont il a su, grâce à son coaching, tirer le meilleur pour proposer un album fort.

En préambule, Schaffer revient sur le départ de Matt Barlow, chanteur emblématique, et ses circonstances. L’occasion d’évoquer et comprendre l’impact du bouleversement de l’industrie musicale et des comportements des consommateurs sur un artiste comme Iced Earth qui a établi sa notoriété dans la sphère metal.

Bonne lecture.



Radio Metal   

Entrez dans l’Histoire avec les Argonautes


Virginie et ses Argonautes entrent dans l’Histoire.

Dimanche, de 20h à 23h, les Argonautes parleront d’histoire avec un grand H. Approchez, écoutez et découvrez ces groupes qui abordent des thèmes historiques avec passion : Bolt Thrower féru de la seconde guerre mondiale, System of a Down du génocide arménien. Venez aussi découvrir quel groupe s’enthousiasme pour la situation de l’Islande entre 1276 et 1275.

Entrez dans l’Histoire avec les Argonautes.



Interview   

Turisas : Olli, Def Leppard, les poissons rouges et Les Varègues byzantins de l’espace


Il y a des jours comme ça, où l’on sait dès les premiers mots échangés avec l’artiste que l’interview sera intéressante. Tout est dans l’accroche. Alors que Bumblefoot (Guns N’Roses) raconte son rêve, que David Coverdale (Whitesnake) nous parle de ses fantasmes éjaculatoires, Oli Vänskä, violoniste dans Turisas, lui, nous fait partager sa technique pour draguer des Françaises. Et le pire, c’est que je suis sûr que le coup du poisson rouge, avec un regard embarrassé, une démarche gauche laissant apparaître une touchante fragilité, ça peut marcher.

Stand Up And Fight, le dernier album, est un blockbuster de qualité. Ça pète dans tous les sens : orchestres, chœurs, etc. Mais sous l’enrobage, l’inspiration reste là. L’album est cinématique, riche en influences et minutieusement arrangé. Cela valait le coup d’attendre et d’en repousser plusieurs fois la date de sortie. Nous saluons d’ailleurs l’effort qu’a fait le groupe pour relativiser cette situation : comme Olli nous l’explique, après plusieurs mois de travail intensif, on peut soit se dire « cela fait déjà cinq mois qu’on est là-dessus, finissons-en au plus vite », pour le bien de notre santé mentale et physique, soit être perfectionniste jusqu’au bout, quitte à risquer la crise de nerfs et se dire « cela fait déjà cinq mois qu’on est là-dessus, alors deux mois de plus, qu’est-ce que c’est ? ». Nous avons donc abordé avec lui ces longues journées et ces nuits blanches passées à travailler sur l’affinage du disque. Le résultat est là et plaira notamment aux amateurs de bandes originales de bons films hollywoodiens.

A côté, ce qu’ils ont à dire, que ce soit sur l’importance de l’univers visuel extra-musical, l’analyse de l’histoire en termes de cycles ou encore sur l’expression de la vie dans tout son ensemble à travers l’art, est tout aussi solide.

Un album et un discours qui vous prouvera, si besoin est, que Turisas tire en tous points (musicaux et extra-musicaux) son épingle du jeu dans une scène Folk/Viking qu’Olli nous décrira comme « inondée et répétitive ».

Cliquez ici pour lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

NAZIS OU PAS NAZIS ?


Le chanteur de Disturbed,
David Draiman, vient de créer la polé mique en s’attaquant d’une manière assez virulente à ceux – comme Lemmy Kilmister (Motörhead) et Jeff Hanneman (Slayer) – qui brandissent l’imagerie et les symboles nazis. La charge n’est pas musicale mais politique puisque le frontman déplore que ce type de symboles servent à toute forme de revendication et/ou de provocation.

Radio Metal, c’est un rappel, a toujours souhaité éviter ce type de sujets. La raison ? On pense que notre public peut se passer des débordements que les discussions politiques peuvent susciter. Pourtant le fait d’aborder des questions épineuses (notamment religieuses) par le passé, et même de parvenir à ouvrir le dialogue, nous a montré que quand les sujets étaient traité s d’une manière honnête, comme nous essayons toujours de le faire, nous pouvions parvenir à échanger malgré les différences d’opinions sur ces sujets dits « sensibles ».

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3