ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Live Report   

Joyeux Noël par Steve Hogarth


Comme souvent, Steve Hogarth vient faire sa petite tournée de décembre en guise de cadeau de noël à ses fans. Après s’être produit il y a quelques temps en solo sur la scène du Divan du Monde, le voilà à nouveau dans nos contrées peu après le concert donné avec Marillion au Zénith de Paris. Seul sur scène, avec son piano, le célèbre chanteur de Marillion est venu à la Maroquinerie prêcher la bonne musique. Une ambiance conviviale et intimiste dans cette jolie salle totalement remplie, le tout pour un set plein de gentillesse et d’élégance. Et lorsque l’on entre dans la Maroquinerie, on ne peut pas louper, à côté du piano, l’imposant sapin qui va nous accompagner toute la soirée pour souligner la magie de noël.

Ce soir, pas de première partie mais deux heures 100% Steve Hogarth. Des surprises, des larmes, de l’humour et de la chaleur : voilà le programme du soir !

Lire la suite…



Interview   

Marillion n’a pas froid aux yeux


Steve Hogarth - photo by Freddy BillqvistLe chanteur Steve Hogarth, en tant que Britannique, est visiblement touché par la trajectoire qu’emprunte son pays depuis plusieurs années, le voyant petit à petit s’éloigner de l’idéal qu’il s’en faisait et de ses valeurs, paralysé, selon lui, par la peur. F.E.A.R. (« peur » en anglais), acronyme aux premiers abords provoquant de Fuck Everyone And Run (« Envoie chier tout le monde et fuis »), dont il nous explique le sens et le message ci-après, est justement le titre du nouvel album de Marillion, dans lequel il laisse une large place à ses inquiétudes et critiques socio-politiques. Et même lorsque ça ne touche pas ce genre de sujet, on devine tout de même une forme d’angoisse sous-jacente à d’autres thèmes, comme les au revoir constants de la vie sur la route.

En résulte un album grave, constitué de cinq chansons, dont trois pièces fleuves de plus d’un quart d’heure chacune. Ainsi, il nous explique non seulement ce qu’il avait à exprimer et pourquoi il avait tant à dire, mais également comment, en partant d’improvisations, le groupe en est arrivé à assembler ces longs morceaux découpés en chapitres, se fichant éperdument de toute considération commerciale.

Lire l’interview…



News Express   

Steve Hogarth (MARILLION) bientôt de passage en France


Le chanteur de MARILLION Steve Hogarth sera de passage en France pour deux concerts piano/voix qui se tiendront le 16 mai prochain dans le cadre du festival Prog’Sud Festival de Marseille ainsi que le 23 mai au Divan du Monde de Paris.



Interviews   

Marillion: receding headaches


When we talked to them, Steve Hogarth and Marillion were tired, but also happy and relieved. The band are proud of their new album, even though it was hard and trying for them to complete, because of an overfull schedule. The singer gave us a few anecdotes concerning the writing and recording of the record – tidbits that sound almost funny when you think about the circumstances the band sometimes had to work in. That should be enough to amuse young bands, who know all about this surrealist, exhausting process.

The band once again asked the help of their fans to finance the recording of the album through pre-orders. A highly profitable solution that the listeners themselves are fond of, since they feel a more important connection to the work they help create. All through their career, Marillion have tried to adapt intelligently to the music market in terms of business management. As Hogarth himself reminds us, this is an indispensible aspect of every band’s life.

At the end of the interview, Hogarth mentions another reason to feel at peace: he finally made a song out of a theme that, according to him, had been giving him headaches for years – the political situation in Gaza. To talk about this subject in the most meticulous way possible, Hogarth made the trip there and talked to the inhabitants, who have to deal with the situation on a daily basis. A beautiful example to all the self-professed committed artists, who sometimes talk a bit too fast, or, more generally, to those who have stopped looking for answers by themselves – or maybe never even tried.

Read the interview…



Interview   

Marillion : les maux de tête se dissipent


Nous nous sommes entretenus avec un Steve Hogarth et un Marillion fatigués mais heureux et soulagés. Le nouvel album du groupe fait leur fierté mais fut difficile et éprouvant à finir, pour des raisons d’emplois du temps surchargés. Le chanteur nous raconte quelques anecdotes concernant l’écriture ou l’enregistrement du disque presque comiques tant le groupe a parfois dû travailler « à l’arrache », de quoi faire sourire tous les jeunes groupes qui nous lisent et qui connaissent ce processus surréaliste et épuisant.

Encore une fois, le groupe a fait appel à ses fans pour financer l’enregistrement du disque via un système de pré-commandes. Un système apparemment très rentable et dont les auditeurs eux-mêmes sont friands, sentant une connexion plus importante avec l’œuvre qu’ils aident à voir le jour. Tout au long de sa carrière, Marillion a essayé de s’adapter avec intelligence au marché de la musique dans la gestion du business du groupe. Une facette bien malheureusement primordiale pour tout groupe, le rappelle Hogarth.

En fin d’interview, Hogarth évoque de manière captivante une autre source d’apaisement pour lui : le fait d’avoir enfin évoqué en chanson un thème qui, selon ses dires, lui provoquait des maux de tête depuis plusieurs années, à savoir la situation politique à Gaza. Et pour traiter au mieux le sujet, Hogarth a fait preuve d’une admirable rigueur en allant sur place et en s’entretenant avec des habitants, qui sont au cœur de la situation. Un exemple pour tous ces artistes soi-disant engagés qui parlent parfois un peu vite ou, plus généralement, pour ceux qui ont arrêté (voire n’ont jamais commencé) de chercher des réponses par eux mêmes.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Steve Hogarth explique pourquoi MARILLION ne se produira pas au Sonisphere France 2013


Interviewé à l’instant par téléphone, le chanteur de Marillion Steve Hogarth vient de nous expliquer pourquoi le groupe ne se produira pas au Sonisphere France 2013 alors qu’il avait pourtant été annoncé dans un premier temps sur l’affiche. Voici ses propos :

« Quand nous avons donné notre accord (pour jouer au Sonisphere France), tout le monde dans le groupe ne s’était pas vraiment fait son opinion. Plus nous y pensions, plus nous arrivions à la conclusion que ce n’était pas le bon public pour nous. Nous avons regardé les autres combos qui jouaient au Sonisphere, nous avons regardé leurs sites et nous nous sommes dit : « Vous savez quoi ? Les gens qui vont donner leur argent pour voir ces groupes ne vont pas apprécier ce qu’on fait ». Nous avons donc décidé que ce festival était trop orienté metal pour que l’on puisse espérer que Marillion soit vraiment intéressant pour les fans. Nous ne voulions pas être sur scène et jouer pour des personnes qui n’allaient pas aimer. Nous avons en conséquence décidé que ce n’était pas pour nous. »

Lire la suite.



Interviews   

Steve Hogarth (MARILLION): The privilege of being alive


Music, like food, rhymes with feeling and sharing. Talking to Steve Hogarth to launch this new season in your company is a choice that may seem out of step with our regular metal music. But the charismatic frontman, who exudes such emotion on stage, is open enough to partake in the sacrificial ceremony of muffin-eating. I invite you to discover what he had to say for this first interview of the season.

Sitting before certain delicacies, we will evoke with him, as we did with others, his greatest culinary emotions, the place food holds in his life and, above all, the great privilege of being alive.

Watch and read the interview.



Heavy Metal Food    Interview   

Steve Hogarth (Marillion) : l’immense privilège d’être vivant


La musique, tout comme la nourriture, est synonyme d’émotions et de partage. Inviter Steve Hogarth pour lancer cette nouvelle saison en votre compagnie, est un choix qui peut sembler quelque peu en décalage avec notre musique metal. Mais ce frontman charismatique qui dégage tant d’émotions sur scène est assez ouvert pour se livrer à une cérémonie sacrificielle du muffin. Alors je vous invite à découvrir ses propos pour cette première entrevue de la saison.

Avec lui, nous parlerons, comme avec d’autres avant lui, autour de quelques mets, de ses plus grandes émotions culinaires, de la place de la nourriture dans sa vie et surtout de l’immense privilège d’être vivant.

Lire et voir l’interview.



Interviews   

Steve Hogarth’s vision


“Singing is the most indecent thing ever. It’s even worse than striping off, since it makes you unveil your soul”, André Manoukian (French Music Producer) once said. We will not claim yet again thatwe never thought we would ever quote that kind of “celebrity” in one of our articles, otherwise no one would believe us anymore. And yet, Manoukian’s very relevant statement would enchant Steve Hogarth, Marillion’s singer, whose interview is available below. On the occasion of his new album with Richard Barbieri, an album he couldn’t wait to record, Hogarth discovered the pleasure of working by himself on his vocals, which enabled him to fully express himself. An intimacy so artistically and emotionally liberating that he hopes to experience again during the recording of Marillion’s next albums. And apropos of Marillion’s albums, it was a good opportunity for us to take stock of the band’s latest news.

Steve Hogarth’ writing has always been really personal and this new project with Richard Barbieri is no exception. Every song is an excuse to confide his opinions on our world, on human nature and psychology, or to tell an anecdote. By the way, the one which inspired the song “Your Beautiful Face” is really worth it.

Discover what Hogarth wants to tell us….



Interview   

Le regard de Steve Hogarth


« Chanter est la chose la plus impudique qui soit, c’est pire que de se mettre à poil, c’est dévoiler son âme » nous dit André Manoukian. Inutile de dire encore une fois que nous n’aurions jamais imaginé citer ce genre de personnalité dans ces colonnes, plus personne ne nous croirait à force. Quoi qu’il en soit, cette déclaration très pertinente plairait à Steve Hogarth, chanteur de Marillion, dont vous pourrez lire l’entretien qu’il nous a accordé ci après. A l’occasion de la sortie de son album avec Richard Barbieri, album qu’il n’en pouvait d’ailleurs plus d’attendre d’enregistrer, Hogarth a découvert le plaisir de travailler seul sur ses parties vocales, ce qui lui a permis de s’exprimer pleinement. Une intimité artistiquement et émotionnellement libératrice dont il souhaite profiter à l’avenir lors de l’enregistrement des prochains disques de Marillion. A ce sujet, nous avons fait le point avec lui sur l’actualité du groupe.

Steve Hogarth a toujours eu une écriture très personnelle et ce projet avec Richard Barbieri, n’y fait pas exception. Chaque titre lui permet de confier son regard sur le monde, sur la nature et la psychologie humaine ou de raconter une anecdote. Nous vous conseillons d’ailleurs celle qui a inspiré le titre « Your Beautiful Face ».

Lisez et découvrez ce qu’il a à nous dire…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Valley - Jour 3
    Slider
  • 1/3