ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Rival Sons : l’appel de la nature


S’il a pu être dompté avec le temps et qu’il n’est plus aussi incontrôlable qu’il a pu l’être à ses grandes heures, le rock, quand il est joué avec authenticité, reste le style musical sauvage par excellence, celui qui fait ressortir la part animale en nous. Et ces racines sauvages, ce retour en grâce comme ils l’appellent, Scott Holiday et Jay Buchanan de Rival Sons sont allés les chercher directement là où elles sont : dans les bois.

Le résultat est Feral Roots, un album à la fois instinctif et intellectuel, parce que pour eux, les deux vont de pair. A la fois rock et soul également, puisque telles sont les deux faces d’une même pièce, et l’on comprend rapidement comment Scott et Jay incarnent chacun une de ces faces et à quel point le succès artistique du groupe repose sur ce duo de choc.

Ce sont donc les deux compères que nous avons joints par téléphone pour nous parler de cette nature sauvage originelle, de l’album en général, mais aussi de la scène rock et de ses tendances, alors qu’une nouvelle ère s’ouvre pour eux grâce à leur signature chez Atlantic.

Lire l’interview…



Interview   

Rival Sons : un peu plus eux-mêmes


Rival SonsPeu importe la discipline artistique, le style et la diversité que l’on s’accorde dans notre art, que l’on soit AC/DC ou Faith No More, le but de tout artiste est de se trouver, de cultiver cette identité et ne pas laisser la lassitude et l’ennui s’installer.

Ce travail sur l’identité est le thème majeur de cette interview que nous a accordé Scott Holiday, guitariste de Rival Sons, à l’occasion de la sortie du nouvel album Hollow Bones. Rival Sons est un collectif avant tout, qui cherche à incorporer les diverses influences de chacun, à agrémenter de nouvelles sonorités à son style de hard rock pourtant assez rétro, afin de ne pas devenir trop familier, tout en restant sur une méthode de travail très instinctive. Scott étant très impliqué dans le travail de studio, où le groupe à la fois compose et enregistre, il nous livre son regard sur le compromis à trouver entre le sens du détail, de l’expérimentation et une démarche spontanée et brute.

Et il ne manque pas l’occasion d’adresser quelques piques à certains groupes qui selon lui abusent du temps de studio. En pleine tournée avec Black Sabbath et alors que le metal extrême n’a jamais été aussi populaire, il s’exprime également sur ce que « heavy » signifie vraiment pour lui.

Lire l’interview…



Interviews   

Rival Sons, descendants of the Seventies


With Rival Sons, everything evokes the 70s, from the music itself to the production and the crazy pace of album releases. Head Down is therefore a title that highlights this approach and this spontaneity. The band is particularly proud of their working rhythm: “We will keep up with this rhythm. We aim to release one album a year”. Let’s mark our calendars, then. We talked to guitarist Scott Holiday, who confirmed some musicians are definitely fed up with current productions. He mentioned his intense disappointment at the remastered version of Pearl Jam’s Ten, in 2009, which, according to him, “didn’t need that”.

Rival Sons are neither pro- nor anti-religion – they’re not even politically committed –, but that doesn’t mean they don’t have anything to say or denounce. For them, it was therefore important to talk about the colonization of American territories at the expense of Native American peoples. We also talked about the very interesting video for the song “Keep On Swinging”, which, without going as far as condemning the Catholic religion, seems to denounce religious exaltation – a sometimes scary attitude.

The band’s potential was already obvious to us from their records and stage performances. Many people seem to agree, which has allowed them to tour with prestigious bands, from Evanescence to Judas Priest, and to convince highly different audiences every time. Scott Holiday admits that this success is due to a happy yet coincidental mix of different factors, but he nevertheless tries to give some advice to young musicians. That could very well be linked to a certain moustache…

Read the interview…



Interview   

Rival Sons, descendants des seventies


Tout chez Rival Sons rappelle les années 1970. De la musique à la production au rythme effréné des sorties des albums. Head Down, soit « tête baissée » en anglais, est donc un titre d’album évocateur de cette démarche, de cette spontanéité. Un rythme de travail assumé par le groupe qui affirme fermement : « Nous continuerons à avoir ce rythme. Notre objectif est de sortir un album par an ». Le rendez-vous est donc pris. Nous nous sommes entretenus avec le guitariste Scott Holiday, qui a confirmé le ras-le-bol actuel de certains musiciens quant aux productions actuelles, évoquant par exemple son immense déception quant à la version remasterisée de l’album Ten de Pearl Jam de 2009, qui n’en avait, selon lui, « pas besoin ».

Rival Sons ne se veut ni pro ni anti-religieux, ni engagé, ce qui ne l’empêche pas d’avoir des choses à dire ou à dénoncer, comme cet important rappel sur la colonisation des territoires américains au dépens des natifs américains. Nous sommes revenus avec lui sur la très réussie vidéo du titre « Keep On Swinging » qui, sans aller jusqu’à condamner la religion catholique, semble dénoncer une exaltation religieuse qui peut faire peur par moments.

Le potentiel du groupe nous avait déjà frappé par ses disques et ses prestations scéniques. Un potentiel sur lequel beaucoup semblent s’accorder et qui a déjà permis à la formation de tourner avec des groupes prestigieux allant d’Evanescence à Judas Priest, convainquant systématiquement des publics pourtant différents. Scott Holiday, avouant que la recette du succès n’est due qu’à une hasardeuse concordance de différents facteurs, aura néanmoins essayé de donner quelques conseils aux jeunes musiciens. Et il se pourrait aussi que cela vienne notamment d’une certaine moustache…

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Hellfest - Altar - Jour 3
    Slider
  • 1/3