ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Nightwish et le rappel à la nature


Si on vous demandait de nous citer cinq groupes de metal symphonique, il y a fort à parier que Nightwish serait du nombre. Même pour les moins fans du genre, difficile de passer à côté du phénomène finlandais et de ses sorties chaque fois plus grandioses, plus audacieuses, plus hyperboliques. Vingt-cinq ans après leurs débuts modestes, la question n’est plus de savoir si les rois du sympho réussiront à encore à surprendre le public, mais plutôt de quelle façon. Cette fois, ce sera donc en proposant un double album, Human. :||: Nature., qui joue des oppositions et des contrastes jusque dans son titre et son utilisation de l’orchestre.

Désormais affranchi de toute contrainte musicale (et débarrassé des questions de line-up qui ont poursuivi son groupe pendant presque une décennie), Tuomas Holopainen, tête pensante du combo, se laisse bien davantage aller aux confidences, aux plaisanteries et aux interventions personnelles qu’à une époque. D’où cette longue interview parfois un peu décousue, où nous évoquons forcément le nouvel album et le rapport du compositeur à la nature, mais également les délices des bains à l’huile de pépin de raisin, l’art délicat de headbanguer avec un masque à gaz et les auteurs de fantasy qui ont le don de faire poireauter leurs lecteurs.

Lire l’interview…



Interview   

Marko Hietala libère son cœur


Pour un groupe qui s’est octroyé une année sabbatique en 2017, le moins qu’on puisse dire, c’est que ses membres ont été sacrément productifs. Il y a d’abord eu Tuomas Holopainen qui a entraîné Troy Donockley ainsi que son épouse Johanna Kurkela dans le projet Auri. Puis la chanteuse Floor Jansen qui a déterré Northward avec le guitariste Jørn Viggo Lofstad (Pagan’s Mind). Et finalement, le dernier mais pas des moindres, le bassiste-chanteur Marko Hietala a entrepris de fouiller dans ses tiroirs pour y trouver des morceaux qui n’avaient convenu ni à Nightwish, ni à Tarot, pour se lancer pour la première fois en solo.

Le résultat pourra étonner, à la fois parce qu’il est sorti en deux versions – finlandaise sous le patronyme Mustan Sydämen Rovio, début 2019, puis anglaise, intitulée Pyre Of The Black Heart, un an plus tard –, et parce qu’il s’offre une vraie liberté sans trop de considérations commerciales ou de cohérence. Reste qu’on reconnaît indéniablement la patte du musicien, son sens mélodique et ses principales affinités artistiques. Plus encore, par la nature de l’entreprise, on se rapproche au plus près de qui est Marko Hietala (oui, avec un « k » car c’est la vraie orthographe de son prénom), y compris dans des textes plus intimes.

Nous nous sommes entretenus avec le principal intéressé pour qu’il nous parle de ce projet solo qui, par l’investissement de collaborateurs passionnés, tend à devenir un groupe. On rentre également un peu plus dans la vie et la personnalité de Marko Hietala, entre aspirations de jeunesse, rêves et rapport avec son père.

Lire l’interview…



Interview   

Auri ou le triangle magique


Nightwish a pris une pause bien méritée et sans doute nécessaire en 2017. L’occasion de contempler le passé avec la compilation Decades et surtout prendre un bol d’air frais en allant vaquer à d’autres occupations pour ses membres. En particulier la tête pensante du combo, Tuomas Holopainen, vidé par l’album Endless Forms Most Beautiful et sa tournée, qui a profité de cette année pour mener à bien un projet de longue date qui lui tenait à cœur, en compagnie de son épouse Johanna Kurkela et du multi-instrumentiste de Nightwish Troy Donockley. Le nom du projet : Auri. Et un premier album à paraître dans quelques jours qui a eu pour conséquence heureuse de rebooster sa créativité.

Parti à sa rencontre, de passage à la capitale, le trio nous explique la genèse de cette musique et la force de leur lien artistique et humain, dépassant jusque les individus qu’ils sont. Des rêveurs – à moins que ce ne soit l’effet du vin à leur disposition pendant l’entretien – n’hésitant pas à user des métaphores poétiques. Une musique qui se veut à la fois cinématographique et « magique », loin du metal, quoi que…

Lire l’interview…



News Express   

AURI (avec des membres de NIGHTWISH) : les premiers détails du nouvel album


AURI sortira son premier album début 2018 via Nuclear Blast. Voir les détails…



News Express   

Le nom de Tuomas Holopainen donné à un insecte


Jukka Salmela, biologiste finlandais du Metsähallitus Parks & Wildlife, a décidé baptiser Sciophila Holopaineni une nouvelle espèce d’insecte, vivant dans des zones ombragées en Laponie, qu’il a récemment découverte. Le nom a été choisi d’après le patronyme du claviériste de NIGHTWISH Tuomas Holopainen en raison de son amour pour la nature. « C’est le plus grand honneur qu’un fana de nature comme moi peut recevoir, » a déclaré celui-ci. Voir une photo de l’insecte…



News Express   

Tuomas Holopainen (NIGHTWISH) a les idées claires quant au futur du groupe


NIGHTWISH va faire une pause d’un an a récemment expliqué sa chanteuse Floor Jansen. Cela permettra notamment aux membres du groupe de se consacrer à leurs divers projets parallèles.

Dans un entretien accordé à Roppongi Rocks, Tuomas Holopainen confirme cette information et explique avoir les idées claires quant au futur du groupe : « C’est un peu trop tôt pour révéler quoi que ce soit mais on sait assez clairement ce qu’on fera entre 2018 et 2020 ».



Interview   

Nightwish : la nouvelle étape dans son évolution


Nightwish 2015« J’ai donné à ce principe, en vertu duquel une variation si insignifiante qu’elle soit se conserve et se perpétue, si elle est utile, le nom de sélection naturelle » affirmait Charles Darwin dans son fameux ouvrage fondateur De L’Origine Des Espèces, pour expliquer qu’un changement chez une espèce perdurait s’il constituait une force et donner à ce phénomène un nom. Voilà un principe qui aujourd’hui sied fort bien à Nightwish qui, non seulement signe avec son nouvel opus Endless Forms Most Beautiful un ambitieux concept inspiré par la vie et son évolution, mais aussi a fait preuve d’adaptabilité face aux lourds problèmes d’insomnies de son batteur Jukka Nevalainen et s’est surtout particulièrement renforcé en ayant officiellement intégré la polyvalente chanteuse Floor Jansen et le multi-instrumentiste Troy Donockley. Deux ajouts au line-up du groupe qui ont fait le plus grand bonheur du claviériste et compositeur principal Tuomas Holopainen, comme il nous l’avoue ci-après en compagnie, justement, de sa nouvelle recrue Floor.

Il y a un an et demi Tuomas, seulement quelques jours après l’annonce officielle, nous expliquait comment cette nouvelle évolution dans l’histoire de Nightwish s’était faite. Un an et demi et une bande son sur les aventures de l’Oncle Picsou plus tard, Nightwish crée l’événement avec son huitième et très attendu album. Tous les fans sont déjà depuis des mois dans les starting-blocks à décortiquer chaque nouveau bout de musique dévoilé, à dévorer chaque mot qui pourra leur donner un avant-goût de la direction musicale de l’opus et des performances de la troisième chanteuse du combo.

On parle donc de tout ceci avec Tuomas et Floor, abordant dans la foulée la question du téléchargement (suite à un message du groupe dénonçant la fuite de son premier single « Élan » il y a quelques semaines) et plus généralement l’ « expérience de la musique » et le rôle de l’éducation dans celle-ci, sujet qui leur tient visiblement très à cœur.

Lire l’interview…



Titre À Titre   

Nightwish : premières impressions sur Endless Forms Most Beautiful


On commence à en avoir l’habitude, un album de Nightwish constitue toujours un événement dans le metal, mais cette fois un peu plus encore puisqu’Endless Forms Most Beautiful, prévu pour le 27 mars prochain chez Nuclear Blast, en plus d’officialiser la place du multi-instrumentiste Troy Donockley dans le groupe, inaugure la troisième voix de la carrière de Nightwish, loin d’être une inconnue et que certains ont pu déjà entendre sur scène avec le groupe : l’ex-After Forever et actuelle Revamp Floor Jansen. Un choix des plus excitants et plein de promesses, compte tenu du pedigree de la chanteuse et ses capacités autant lyriques que rock.

Le neuf février dernier, à l’occasion d’une rencontre avec le leader et claviériste du groupe Tuomas Holopainen et Floor Jansen pour parler de l’opus et dont vous pourrez lire les échanges dans nos colonnes très prochainement, nous avons écouté Endless Forms Most Beautiful. Et le moins que l’on puisse dire est que Nightwish se montre une fois de plus ambitieux. Nous partageons aujourd’hui, après cette première écoute, nos ressentis de chaque titre qui constitue cette huitième oeuvre centrée sur le thème de l’évolution de la vie sur terre, et quelques informations complémentaires.

Lire la suite…



News Express   

NIGHTWISH présente le premier invité de son prochain album


Toujours en préparation de son prochain album, NIGHTWISH a invité le biologiste et éthologiste Richard Dawkins à poser sa voix sur une partie narrative de ce nouvel opus à venir, Tuomas Holopainen, leader et claviériste du groupe finlandais, se disant particulièrement fasciné par les ouvrages de cet académicien britannique. En savoir plus…



Interviews   

Sonata Arctica revive the young wolf


Sonata Arctica started out following in the footsteps of a Finnish national idol, Stratovarius. Step by step, the band grew without ever resting on their laurels. Through a mix of doubt and a will to prove themselves they could broaden their horizon, Sonata Arctica have taken a fresh look at their music, made it more complex, left their trademark fast tempi behind, and so on. Fans who had been following them since the very beginning might have been confused, but those initially resistant to the band had to change their opinion.

And still Sonata Arctica won’t stop reinventing themselves. Their previous album, Stones Grow Her Name, already put a stop to the progressive momentum behind Unia and The Last Of Grays, and the band is now ready to dive back into the style that made them famous. Pariah’s Child revives the wolfish imagery on both the record and the single covers, and the Finn’s old logo makes a comeback as well. Vocalist and main composer Tony Kakko describes this album as the one « that we would have written if we had continued on the path that was brought by the four first albums”. But don’t let this statement fool you: this is not so much a return to the past as the summary of a career that forever moves forward.

We talked about all this in the following interview with a very honest Tony Kakko, who didn’t hesitate, as usual, to go through a process of self-criticism and self-derision. It was also a good opportunity to mention the arrival of the band’s new bass player, Pasi Kauppinen, the impact the Finnish Donald Duck magazine had on his life, and the incredible story of Jordan Langlois, a French fan who travelled 4,000 kilometers on foot to join the band in their studio.

Read the interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3