ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Philip H. Anselmo: an animal’s philosophy


When Phil Anselmo talks to you, it’s hard not to frown, grimace a little and nod slightly due to that heavy voice, churned up by years of good service within Pantera. That very voice, that unique voice, reveals the true nature of the man who speaks: raw, wild, hypersensitive – exactly like the two songs available on a split EP with Warbeast, War Of The Gargantuas. The way for Anselmo to profess once again his love for extreme music.

But that’s only a matter of opinion, for the three words we used earlier, showing the extreme side of the man, could be replaced by the following: honest, straightforward, and sensitive. Those are the characteristics that stem from his words. When he says the rage boiling within him nowadays is a better proof of his wisdom than in the past, we’re inclined to believe him. Anselmo looks at the past and at the present with some philosophy. No doubt this is a result of the “invaluable knowledge” he has acquired from past experiences.

One thing is certain: Anselmo is very proud of the solo album he’ll reveal soon. We talked about all that and more with a very friendly and honest vocalist, who turns out to be an excellent candidate for interviews.

Read and listen to the interview below.



Interview   

Philip H. Anselmo : la philosophie d’un fauve


Difficile de ne pas froncer les sourcils et de ne pas faire une grimace, en hochant légèrement la tête, lorsque Phil Anselmo nous parle. Une voix bétonnée et façonnée (labourée ?) par des années de services au sein de Pantera. Cette voix, cette unique voix, semble être le témoin de la vraie nature de celui qui la porte : brut, écorché vif voire quelque peu sauvage. A l’image des deux titres de son groupe solo qu’il a dévoilé via le split EP avec Warbeast, intitulé War Of The Gargantuas. Deux titres qui voient Anselmo réaffirmer son amour pour les musiques extrêmes.

Mais tout n’est qu’une question de point de vue. Car à la place des trois termes employés plus haut, qui démontrent un caractère extrême, on pourrait tout autant utiliser les équivalents suivants : honnête, sensible et franc. Car ce sont bel et bien les traits de caractère qui se dégagent de ses paroles aujourd’hui. Lorsqu’il nous dit que la rage qui l’habite désormais prouve davantage sa sagesse que par le passé, on veut bien le croire. Anselmo regarde et analyse le passé comme le présent avec une certaine philosophie. Sans doute la conséquence de cette « connaissance inestimable » qu’il dit avoir acquis par ses expériences passées.

Une chose est sûre, Anselmo est très fier de l’album solo qu’il s’apprête à dévoiler dans quelques mois. On a parlé de tout ça avec le chanteur qui s’avère être particulièrement amical, sincère et bon client en entretien.

A écouter et lire par là…



Nouvelles Du Front   

Phil Anselmo et les médias


Avides de métal que vous êtes, plus besoin de vous présenter Phil Anselmo. Le chanteur de Down nous avait habitués à beaucoup d’escapades, tant sur le plan musical que sur son comportement. Eh bien, aujourd’hui… ça continue! Le 16 mars 2009, l’ami Phil donnait une conférence à l’Université de Loyola à la Nouvelle-Orléans où il parlait de ses rapports passés avec la drogue mais également de sa vision des médias par l’intermédiaire d’un discours puissant et sans langue de bois comme à son habitude. Un cinglant « Je n’ai pas confiance aux médias du tout » en était notamment ressorti.

En 2004, au moment de l’assassinat de Dimebag Darrel, Metal Hammer avait publié une phrase d’Anselmo : “Dimebag Darrel méritait d’être roué de coups”. A l’époque, ses prises de parole faisaient fureur. Dans le même temps, Phil accusait les médias d’avoir tué son ancien compère.
Alors, Anselmo, victime des médias ou simplement incapable d’entrevoir les conséquences de ses problèmes de drogues du moment? Rassurez-vous, chers lecteurs, le but n’est pas de débattre de cette question.

Lire la suite.



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3