ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Max Cavalera, archangel of metal


Soulfly 2015A little Soufly here, some Killer Be Killed there, a bit of Cavalera Conspiracy, and back to Soulfly – you just can’t stop Max Cavalera. Apparently, the man and his buddies are already planning a second Killer Be Killed record next year, and even some new Cavalera Conspiracy material. Cavalera is insatiable, but that doesn’t mean Archangel, Soulfly’s tenth album, shouldn’t be taken seriously. After all, it was Soulfly that helped him get back to his feet in 1998, after his painful departure from Sepultura.

As he explains in the following interview, he had a hard time and put a lot of pressure on himself. This new album had to be memorable, so naturally he picked the main themes from the Bible, added a certain celebration of metal to the whole thing, and engaged the services of producer Matt Hyde, who tackled the project most effectively.

Max Cavalera tells us all about Archangel, its conception, its themes, and its state of mind, as well as the importance of Soulfly in his life, since the band allows him all the freedom in the world and, according to him, « pushes back the limits of metal ».

Read the interview…



Interview   

Max Cavalera, archange du metal


Soulfly 2015On n’arrête plus Max Cavalera. Un Soulfly par ci, un Killer Be Killed par là, un Cavalera Conspiracy par ci, un autre Soulfly par là. Il serait même déjà en train d’envisager avec ses comparses un second opus de Killer Be Killed pour l’année prochaine et même du nouveau Cavalera Conspiracy. Cavalera est ce qu’on pourrait appeler un boulimique, mais attention, Archangel, le nouvel opus de Soulfly, c’est du sérieux. Pas question de prendre à la légère le dixième album de ce groupe qui, en 1998, l’a remis en selle après son départ difficile de Sepultura.

Et il en a bavé, et il s’est mis la pression, comme il nous l’explique dans l’entretien qui suit. Il fallait marquer le coup, et c’est tout naturellement qu’il a été piocher dans les imposants thèmes bibliques, mélangés à une certaine célébration du metal, et s’est adjoint les services du producteur Matt Hyde qui a pris le projet à bras le corps.

Max Cavalera revient donc avec nous en profondeur sur Archangel, sa conception, ses thématiques, son état d’esprit, mais aussi plus généralement sur l’importance de Soulfly dans sa vie, un groupe qui lui offre toutes les libertés et permet, selon lui, de « repousser les limites du metal ».

Lire l’interview…



Interviews   

Alexi Laiho : a skateboard’s child


On the occasion of the release of the new Children of Bodom’s opus, Relentless Reckless Forever,  we spoke with the symbolic leader Alexi Laiho. Obviously tired, his answers were short and simple. It’s a fact, whatever you could think about the Finn’s music, Children Of Bodom has neither a story nor a speech propitious for debate or for a detailed thinking.

Nevertheless, it did not prevent Alexi from being nice and taking things well. After having talking about the band relationship with the producer  Matt Hyde, that he thanks for having been « kicking his ass  24 hours a day », and, more generally, about the release of the album and the music video, he tells us some anecdotes concerning his relation with alcohol (which is apparently more dangerous than skateboarding!) and  the now traditional choice of an unusual cover for every new album.

Click here to read the interview…



Interview   

Alexi Laiho : un enfant du skateboard


A l’occasion de la sortie du nouvel opus de Children Of Bodom, Relentless Reckless Forever, nous nous sommes entretenu avec le leader emblématique Alexi Laiho. Visiblement fatigué, ses réponses furent simples et courtes. C’est un fait, quoi que l’on puisse penser de la musique des Finlandais, Children Of Bodom n’a ni une histoire ni un discours propices au débat ou à une réflexion approfondie.

Ce qui n’a néanmoins pas empêché Alexi d’être sympathique et de faire preuve d’humour. Après avoir abordé avec nous la relation du groupe avec le producteur Matt Hyde, qu’il remercie pour lui avoir « botté les fesses 24 heures sur 24 », et, plus globalement, la réalisation de l’album et du clip, il nous raconte quelques anecdotes quant à son rapport à l’alcool (plus dangereux que le skateboard, apparemment !) et au choix maintenant traditionnel sur chaque album d’une reprise insolite.

Cliquez ici pour lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3