ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du samedi 9 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la seconde journée du Sonisphere qui a eu lieu le samedi 9 juillet. NB : le live report de la journée de vendredi est également disponible.

C’est la deuxième année consécutive que le concept du Sonisphere est associé au Big 4, à tel point qu’on pourrait parler de Big 4 Fest. Un concert de Metallica en France, où qu’il soit, c’est déjà vendeur, alors pour un concert de Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax… L’édition française a eu une saveur particulière, Scott Ian (Anthrax) étant absent pour cause d’accouchement (de son épouse, hein !) et Jeff Hanneman (Slayer) étant en pleine mutation pour devenir Spiderman.

Lire la suite…



CR De Festival   

Hellfest 2011 : le fil rouge du vendredi 17 juin


Du 17 au 19 juin 2011, nous vous proposons un fil rouge en direct du Hellfest. Ce dernier se déroule à Clisson sous trois jours et réunit 80 000 personnes. Morbid Angel, Rob Zombie, In Flames, Coroner, Scorpions, Ozzy Osbourne, Kyuss Lives! font partie des principales attractions de ce festival. Mais ils ne sont pas les seuls puisque près de 120 groupes sont présents au Hellfest. Un live report intégral de l’événement en instantané sans oublier des séquences backstages exclusives avec les artistes : voilà ce que vous propose Radio Metal durant ces trois jours de metal à Clisson.

C’est parti pour le fil rouge de la journée du vendredi 17 juin. Pour voir l’avancée de notre reportage, il vous suffit de recharger la page. Dans le but d’avoir une navigation optimale pour la lecture de ce fil rouge nous vous conseillons vivement d’utiliser le navigateur Firefox. Retrouvez également les fils rouges du jeudi 16, samedi 18 et dimanche 19 juin.

Lire la suite…



Interviews   

Sepultura: Andreas Kisser respects the past, lives in the present and turns towards the future


If there’s something worth remembering in the following interview, it’s that Andreas Kisser, Sepultura’s leader and guitar player, is firmly anchored in the present, while being resolutely turned towards the future. He underlines that philosophy several times: “The most important thing is the present”, and “We’re working on Sepultura’s future, not on the past”, even if “we respect our past”. There are many people who would like to impose his past and that of his band on his shoulders: fans, journalists, and of course, Max Cavalera, his former bandmate, who made a myriad statements last year regarding a more that hypothetical reformation of the band in its original line-up.

As a result, Sepultura assert their position, not only with press statements and a video, but also with an album, Kairos. As Kisser confirms himself, the concept – a concept revolving around time, which is relative and littered with events that build the future, ours as well as the band’s – is directly influenced by the 25 years he spent in the Brazilian band. The music itself is efficient and full of good riffs. It’s no surprise the coach refuses to modify the team. He has every reason to be proud of said team, which has decided to remain in the field and go always forward.

True, Sepultura did reach a remarkable artistic summit once. But this is no reason to be blinded by the past and to refuse to see what good things the band can still offer nowadays.

But Andres Kisser will explain that better.

Click here to read the interview…



Blow Up Your Video   

Accepter la situation « comic »


Depuis quand est-ce comme ça ? Au cours des deux-trois dernières années, l’opinion a été frappée de découvrir par voix de presse que le « geek, c’est chic » et au cours des derniers mois écoulés, on a l’impression que c’est aussi très tendance dans le metal !

Bien sûr, pour Scott Ian d’Anthrax, cette passion n’est pas nouvelle et ce n’est pas un hasard s’il est devenu scénariste de comics. Quant à Alan Robert (Life Of Agony), dont le Wire Hangers sera adapté en film, il est à croire qu’il avait déjà prévu cette voie avant celle de la musique. Par contre, il faudrait tout de même demander aux membres de Within Temptation lequel d’entre eux est un mordu de BD pour avoir eu l’idée de comic-book « The Unforgiving ».

Et voilà qu’Accept succombe aussi à la passion des bulles dans son nouveau clip… Alors, tendance ou vraie passion ?

Lire la suite…



Interview   

Sepultura : Andreas Kisser respecte le passé, vit le moment présent et se tourne vers l’avenir


S’il y a bien une chose qui ressort de l’entretien qui suit, c’est qu’Andreas Kisser, le guitariste et meneur de Sepultura, se tient bien ancré dans le présent tout en étant résolument et fermement tourné vers l’avenir. Il insiste à plusieurs reprises : « la chose la plus importante, c’est le présent » et « on travaille sur le futur de Sepultura, pas sur son passé » même si « on respecte notre passé. » Il est clair que nombreux sont ceux qui veulent lui imposer le poids de son passé et de celui de son groupe : les fans, les journalistes et, bien entendu, Max Cavalera, son ancien compagnon de jeu, avec le flot de déclarations que ce dernier a déversé l’année dernière au sujet de la plus qu’hypothétique reformation du groupe avec son line-up d’origine.

Résultat, Sepultura affirme sa position, pas uniquement avec des déclarations ou une vidéo mais bel et bien avec un album : Kairos. Tout d’abord le concept, directement influencé, comme Kisser le confirme, par les 25 années de carrière qu’il a passées au sein du groupe brésilien. Un concept sur le temps, tout relatif et jonché d’événements qui construisent l’avenir, notre avenir, celui du groupe. Puis la musique : efficace et plein de bons riffs. Il n’est pas étonnant que le leader refuse de changer son équipe. Une équipe dont il est fier et qui, elle, a choisi de rester sur le terrain de jeu et veut aller de l’avant.

Sepultura, il fut un temps, a atteint un sommet artistique remarquable, c’est indéniable, mais ce n’est pas une raison pour refuser de voir, aveuglé par le passé, ce que le groupe a de bon à proposer aujourd’hui.

Laissons maintenant la parole à Andreas Kisser.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Scott Ian en collants


Sans être devenu pop, le metal doit cependant beaucoup à la pop culture qui a grandement offert à cette musique : que ce soit le cinéma ou la littérature de genre, sans oublier – surtout pas – la bande-dessinée. Lumière d’abord sur les dessinateurs et illustrateurs qui ont offert à certains groupes et à leurs fans quelques pochettes sublimes. Pour n’en citer que deux : Todd McFarlane, le créateur de Spawn, qui créa en 1998 l’artwork de l’album Follow The Leader de Korn et a depuis réalisé les illustrations de deux des trois derniers albums de Disturbed ; et Frank Frazetta (mort en 2010, si vous ne trouviez pas encore cette année passée assez meurtrière), célèbre pour ses illustrations pour Conan Le Barbare mais aussi pour les pochettes d’album de Molly Hatchet et dont le fameux Death Dealer sert aujourd’hui de mascotte au III Corps de l’U.S. Army. Yes, sir !

Mais le chemin s’est parfois fait dans le sens inverse avec des incursions du hard rock et du metal dans la bande-dessinée et les comics plus particulièrement. Pour ne citer là encore que deux des exemples les plus célèbres : KISS ou notre Spaceman à nous. Et la dernière grande incursion en date s’appelle Scott Ian, le guitariste d’Anthrax.

Lire la super-suite…



Nouvelles Du Front   

Ces nymphos de chez Anthrax


Un soir, alors qu’on parlait d’Anthrax, notre Fucktoy national m’a dit : « l’histoire avec Belladonna et Bush, ça me fait penser à un mec qui quitte sa femme pour une autre, mais qui souhaite retourner avec elle après coup tout en gardant l’autre sous le coude. Et quand il se fait larguer par l’une, il essaye de revenir vers l’autre, sans succès ! ». En ce qui concerne les relations humaines, Scott Ian et ses compères sont des ados attardés.

Si vous avez suivi l’actualité du metal de ces derniers mois, vous avez forcément entendu parler du soap opera autour de la relation d’Anthrax avec ses chanteurs. L’incroyable valse à laquelle on a pu assister ces derniers mois s’est conclue récemment par l’officialisation du retour de Joey Belladonna. Et dans le cas présent, l’emploi de l’adjectif « incroyable » n’a rien de galvaudé : combien d’entre vous ont suivi les différents rebondissements de cette affaire sans se dire « c’est pas possible, c’est une blague! » ?

Et malgré le fait que cette première véritable confirmation officielle semble avoir mis fin à ces péripéties à court terme, il est naturel de douter de la stabilité de la formation à long terme.



News From The Front   

Those nymphos from Anthrax


One evening, as we were talking about Anthrax, our mythical Fucktoy told me: « this story with Belladonna and Bush, it makes me think of a guy who leaves his wife for another woman, but who then wishes to come back to her while he’s sitting on the other one just in case. And when one of the two women dumps him, he tries to come back to the other, in vain! ». When it comes to human relationships, Scott Ian and his partners in crime are just like teenagers.

If you’ve followed the metal scene news in the last few months, you’ve most certainly heard some stories about the relationship between Anthrax and its singers: a real soap opera. The last month’s pussyfooting recently led to Joey Belladonna’s official return. For once, the use of the adjective « incredible » is not excessive. How many of you have followed this story’s developments without thinking « can’t be, it’s a joke! »?

Even if that first official confirmation seems to have put an end to these incidents in the short term, one can’t help questioning the stability of the band in the long term.



  • Arrow
    Arrow
    Deftones @ Lyon
    Slider
  • 1/3