ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Borknagar ne perd pas le nord


Ça a été le grand chamboulement chez Borknagar ces dernières années ! Certes, les Norvégiens ont depuis le début pris l’habitude de devoir gérer les changements et autres allées et venues dans ses rangs, mais là, ce ne sont pas moins de trois membres qui ont quitté le navire, pour des raisons différentes : à commencer par le chanteur Andreas Hedlund alias Vintersorg, mais aussi le batteur Baard Kolstad et le guitariste de longue date Jens F. Ryland. Mais c’est sans compter sur la vision du commandant de bord, Øystein G. Brun, qui voit Borknagar comme un véritable univers plus qu’un groupe de musiciens, et sa capacité à rebondir et retourner une situation délicate en force.

True North le démontre de façon éclatante. Le secret ? Avoir la détermination d’un grimpeur de montagnes et une forme d’addiction au travail bien fait, ainsi que la chance d’être bien entouré, en particulier de Simen Hestnæs alias ICS Vortex et Lars A. Nedland, qui se partagent désormais le chant lead. Mais c’est aussi cette boussole qui fait qu’Øystein ne perd jamais le nord, toujours aller puiser dans les briques du passé – jusqu’aux premiers pas du groupe il y a de ça vingt-cinq ans – pour construire l’avenir. Le guitariste-compositeur nous raconte ci-après.

Lire l’interview…



Interview   

Borknagar célèbre sa nature et son histoire


Øystein G. Brun - BorknagarWinter Thrice restera probablement comme un album particulier dans la discographie de Borknagar puisque non seulement sa conception a été interrompue par un accident – une banale chute pendant un déménagement – qui a bien failli compromettre la participation de son chanteur Andreas Hedlund alias Vintersorg, mais il vient également en célébration de tout juste vingt années de carrière. Et c’est précisément comme la convergence de tout ce qu’a pu faire Borknagar, d’où la présence de Kristoffer Rygg alias Garm, premier chanteur du groupe, qu’il a été conçu, comme nous l’explique en détail le guitariste-leader Øystein G. Brun dans l’interview qui suit.

Nous avons donc décortiqué avec lui cet opus, digne successeur d’Urd sorti il y a presque quatre ans, en évoquant aussi l’impact qu’a eu l’accident dont a été victime Vintersorg jusqu’à l’apport du batteur Baard Kolstad, arrivé en 2012, sans oublier le travail vocal toujours plus élaboré. Le guitariste revient également avec nous sur la dynamique de groupe et la philosophie créative de Borknagar (sujet que nous avions amorcé lors de notre précédent entretien) qui se place entre le respect de l’histoire, des fondations, de sa musique et l’idée d’une liberté totale, très largement en dehors des considérations de genre et d’étiquettes. Enfin, nous en apprenons un peu plus sur Øystein G. Brun, l’homme, et sa « relation romantique avec [son] passé » et « religieuse à la nature ».

Lire l’interview…



Interviews   

Borknagar: Øystein G. Brun finds balance between progress and tradition


Nobody knows for sure whether it is the return of famous bassist/singer ICS Vortex that sparked off Borknagar’s creativity, or if it’s precisely the band’s creativity that drove the man to join it again. Probably a bit of both. Whatever the answer, the Norwegian band is about to release Urd, a most accomplished and rich album. Possibly even the most accomplished and rich album in their career.

We simply had to know more about the genesis of such an album – for this is not the sort of result you get in a snap, from one day to the next. Øystein G. Brun, the band’s founder, guitarist and main composer, told us as much: not only did the band start shaping Urd before its predecessor, Universal, was even recorded, but this album demanded all of his time, 24/7, during six months. For this time, beyond mere composition, Borknagar wanted to polish every single detail, especially the production aspect.

So here we are: Borknagar are back, and they bring with them an album that deserves every scrap of attention you’ve got. Cherry on the cake, this is also a very balanced album, standing somewhere between a desire for progress and a will to keep all the key elements that have made the band’s strength since they started off. The title of the album, Urd, is therefore a tribute to the past – the kind that makes you go forward.

Interview.



Interview   

Borknagar : Øystein G. Brun trouve son équilibre entre progression et tradition


Nul ne sait vraiment si c’est le retour du célèbre bassiste-chanteur ICS Vortex qui a déclenché un accès de créativité chez Borknagar ou si c’est la créativité qui a motivé ce premier à réintégrer le groupe. Probablement un peu des deux. Toujours est-il que le groupe norvégien est sur le point de sortir Urd, une œuvre des plus abouties et des plus riches. Probablement la plus aboutie et la plus riche de sa carrière.

Il nous fallait donc comprendre la genèse d’un tel disque. Car ce genre de résultat n’est pas quelque chose qui s’obtient en un claquement de doigts, du jour au lendemain. Øystein G. Brun, le fondateur, guitariste et principal compositeur du groupe, nous le dit : non seulement Urd a commencé à être pensé avant l’enregistrement de son prédécesseur, Universal, mais est également le fruit d’un travail ayant monopolisé son temps vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, pendant six mois. Car, au-delà de la composition, Borknagar a voulu cette fois-ci soigner tous les détails et tout particulièrement le volet production.

Alors, voilà, Borknagar revient avec, sous le bras, un album qui mérite une vraie attention. Un album qui plus est équilibré, se situant quelque part entre un désir de progression et celui de conserver les éléments-clef qui font la force du groupe depuis ses débuts. Voilà pourquoi le titre de l’album, Urd, est un hommage au passé, celui qui fait avancer vers l’avenir.

Cette analyse nous l’avions déjà eu dans ces colonnes mais laissons Øystein G. Brun confirmer et détailler tout ceci.

Entretien.



Metalanalyse   

Borknagar conjugue le passé au futur


« Le retour d’I.C.S Vortex est donc une bénédiction – elle semble être vécue comme telle en tout cas – et bien qu’il s’agisse d’un ancien membre, le groupe rassure par ses intentions. Car ce n’est précisément pas le passé qui semble intéresser le groupe aujourd’hui mais bel et bien le challenge et les expériences à venir. C’est peut-être cet état d’esprit qui fera toute la différence et sauvera Borknagar en lui redonnant toute sa splendeur. » écrivais-je il y a près d’un an, au lendemain de l’annonce du retour d’ICS Vortex au sein de Borknagar.

L’espoir n’était pas là tant pour le retour du talentueux bassiste/chanteur que pour les réactions enthousiasmantes des membres du groupe qui voyaient en ICS Vortex et le duo de choc alors formé avec Vintersorg le jouet magique qui éveillait d’ores et déjà leur créativité. C’était des questions à la chaîne : « Pouvez-vous imaginez les possibilités ici ? Pouvez-vous imaginer les chœurs ? Les duos vocaux ? Le pur potentiel musical ? » Comme si les sens s’étaient soudainement mis aux aguets devant une révélation ou une vue vertigineuse. Comme pour se demander : « Comment fichtre allons-nous bien pouvoir embrasser l’univers tout entier sans en perdre une miette et surtout sans nous perdre ? » Ironiquement, c’était l’album précédent qui avait écopé du lourd patronyme faisant référence à l’univers. Pas assez visionnaires à ce moment là, ils n’avaient su voir l’univers au-delà de l’univers qu’ils fixaient.

Lire la suite…



Interviews   

ICS Vortex catches up the time


A vortex is, literally, a whirlwind, or figuratively a strong influence that draws uncontrollably everything towards its center. That’s exactly what is happening with Dimmu Borgir’s former bass player since he’s been evicted from the band. His departure must have created a vacant space, and as Nature hates emptyness, this space had to be filled. Consequently, since then, ICS Vortex, whose real name is Simen Hestnæs, swallows up everything that gravitates around him: Lamented Souls, Borknagar ou Arcturus, bands he had to neglect because of his involvement in Shagrath’s band, and with which he’s going to try and catch up.

This is for the best: at last, Lamented Soul is going to release its first full-on album, Borkanagar can treat itself to a first-rate vocal duet to spur on its creativity, and the genius band Arcturus is miraculously alive again. Everybody wins there, all the more so that Dimmu Borgir proved to be doing just fine even without the very talented singer-bass player.

On top of that, ICS Vortex offers us this year his first solo album. A varied, personal and undeniably accomplished album. To such an extent that the project turned into a real band that plan to go on the road. Needless to say, ICS Vortex has a lot on his plate. And as he told us, all these things are only “the tip of the iceberg”!


ICS Vortex tells us everything in the following interview…



Interview   

ICS Vortex rattrape le temps


Un vortex est généralement un tourbillon (en physique) ou une forte influence (au figuré) qui entraîne irrésistiblement les choses en son centre. Et c’est exactement ce qui se passe avec l’ancien bassiste de Dimmu Borgir depuis son éviction du groupe. Certainement que son départ a créé un vide dans son cœur d’artiste et comme la nature a horreur du vide, il a bien fallu le combler. Par conséquent, depuis, ICS Vortex, Simen Hestnæs de son vrai nom, phagocyte tout ce qui gravite autour de lui : Lamented Souls, Borknagar ou Arcturus. Des groupes qu’il avait dû délaisser suite à son engagement au sein de la bande à Shagrath et avec lesquels il va essayer de rattraper le temps.

Et c’est tant mieux ! Car Lamented Souls va enfin pouvoir sortir son premier véritable album, Borkanagar peut ainsi s’offrir un duo vocal de premier choix pour rebooster sa créativité et le génial Arcturus est miraculeusement ressuscité. Autant dire que tout le monde y gagne haut la main dans ce changement, d’autant plus que Dimmu Borgir a prouvé qu’il ne se portait pas moins bien sans le pourtant très talentueux bassiste/chanteur.

Pour couronner le tout, ICS Vortex nous offre cette année son tout premier album solo. Un album varié, personnel et indéniablement réussi. A tel point que le projet s’est métamorphosé en véritable groupe comptant partir sur les routes. Autant dire qu’ICS Vortex a du pain sur la planche. Et ce n’est pas peu dire car, comme il nous le confie, tout ceci « n’est que le sommet de l’iceberg » !

ICS Vortex raconte tout dans l’interview qui suit….



Nouvelles Du Front   

Borknagar : le double V de la victoire ?


En voilà une grande nouvelle : le retour de Vortex dans le groupe de black progressif Borknagar. En même temps on pouvait s’y attendre. Vortex avait annoncé très vite après son départ de Dimmu Borgir qu’il essaierait de remettre à flot certains anciens projets. Qui plus est il a déjà fait un premier pas sur un titre d’Universal, le dernier album de Borknagar, et a même remplacé Vintersorg au chant le temps d’une tournée. En réalité, ce n’est pas tant le retour du bassiste-chanteur qui stimule l’excitation que le désir du groupe d’exploiter les possibilités offertes par deux talentueux chanteurs.

« Vortex et Vintersorg dans le même groupe ! Pouvez-vous imaginez les possibilités ici ? Pouvez-vous imaginer les chœurs ? Les duos vocaux ? Le pur potentiel musical ? » questionne le claviériste Lars A. Nedland. Non, on n’ose imaginer car après tout c’est vous qui avez les billes et devrez les exploiter.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3