ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Nightwish concrétise encore un peu plus son imagerie féerique


Imaginaerum est un véritable conte féerique. Premier long-métrage de Stobe Harju, dont le scénario est basé sur les idées de Tuomas Holopainen. Ce film concrétise enfin les rêves de l’homme à chapeau de Nightwish : offrir un second support artistique à l’œuvre musicale des Finlandais. La boucle est ainsi bouclée. Le film apporte le contrepoids, l’équilibre et la cohérence finale à Imaginaerum, l’œuvre audio qui a précédé celle sur pellicule.

Et, au même titre que l’album qui lui a montré une réelle cohésion malgré sa diversité musicale, ce Imaginaerum s’impose comme un véritable film cohérent et non comme un simple et léger téléfilm de Noël ou autre nanar que l’on pourrait voir un mardi soir sur la TNT.

L’ambition de Holopainen est concrétisée. C’est une véritable réussite – à son échelle toutefois – et Nightwish élargit assurément son panel artistique. « Mon objectif a toujours été de créer le type de musique que l’auditeur pouvait visualiser autant qu’écouter » nous confiait Tuomas en interview en octobre 2011 à propos de « cette idée ambitieuse [qui lui] est venue à l’été 2007 ». Six ans plus tard, le résultat final est là. Concret et étonnamment bien maîtrisé.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Nightwish : laisse voguer l’imagination


Permettez qu’on vous resserve un peu de Nightwish… Oh, rassurez-vous, si vous en avez assez bouffé depuis le départ/éviction d’Anette Olzon et avec toutes les infos relatives au film Imaginaerum, cette fois, c’est de l’info qui se boit. Le vin Imaginaerum. Ce ne sont pas les premiers (dernièrement même Amon Amarth l’a fait) et ce ne seront pas les derniers à vendre des boutanches, mais là, ça fait aussi produit dérivé de leur film. Et, du coup, en grand fan de Disney qu’est Holopainen, va-t-il avoir autant d’imagination pour le merchandising que la maison Mickey autour de cette réalisation, va-t-on aussi avoir droit à la peluche à l’effigie de la créature fantastique du film ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Nightwish fait monter la pression


Dire que la musique de Nightwish a toujours eu un aspect fortement cinématographique serait enfoncer une porte ouverte. Dire que, aujourd’hui, la musique du groupe l’est d’autant plus serait nous adresser aux derniers ignorants ayant vécu ces dernières années au fin fond d’une grotte. Car, pour rappel, Imaginaerum le premier long métrage de Nightwish, faisant écho au concept de l’album du même nom et où on y entendra les chansons du disque, sortira dans les cinémas finlandais le 23 novembre prochain, suivis – certainement de peu, au moins, espérons-le – par le reste du monde.

Alors pourquoi remettre le couvert ? L’essentiel a été dit. Et pourtant, il semblerait que la surprise dépasse encore nos attentes autour de ce film. Déjà que le teaser publié en avril dernier donnait un aperçu de l’esthétique visuelle de ce film, voilà que des extraits de la bande son viennent d’être publiés via la page Facebook du groupe. Et en toute sincérité, le résultat – même attendu – reste déroutant.

Lire la suite.



Interviews   

Nightwish: Tuomas Holopainen’s dreams


It was a dream; now it’s a reality. Nightwish’s leader Tuomas Holopainen, a cinema and soundtrack enthusiast for years and years now, has now achieved what he had probably always dreamed of, even unconsciously. Imaginaerum, written as part of a project combining a movie and a record, sounds more like a soundtrack than a collection of songs. If Nightwish’s albums have always displayed a certain coherence and openly boasted influences from Hollywood film music composers, like Hans Zimmer, it’s the very first time the result is that close to the original stuff.

There’s more behind every ambitious project than just glamour, money and comfort. On the contrary, the biggest dreams demand the biggest amount of sacrifices, blood, doubts and lack of comfort. Making a movie is just a little more expensive than producing an album – even for a big band like Nightwish. At some point, moved by the overpowering desire to reach a result (“It was that kind of feeling, when you think you cannot look at yourself in the mirror unless you do certain things”) and a naïveté he easily confesses, Tuomas was even close to selling his house.

On a lighter subject, the keyboard player told us a few amusing anecdotes from the set of the movie, confessing his awkwardness as an amateur actor and his inability to cry on command.

Between the genesis of the project and the efforts needed to make it a reality, the music on this special and incredibly varied album (probably the most varied in the band’s career), the movie itself and the shooting, the upcoming tour and, more generally, the band’s future, we weren’t exactly short of questions.

en All the answers below…



Interview   

Nightwish : les rêves de Tuomas Holopainen


Il en avait rêvé, il l’a fait. Tuomas Holopainen, leader de Nightwish, passionné de cinéma et de bandes originales depuis longtemps a atteint aujourd’hui ce dont il avait probablement toujours rêvé, même inconsciemment. Le disque Imaginaerum, écrit pour les besoins d’un projet combinant film et album, sonne plus comme une bande originale qu’un ensemble de chansons. Si les albums de Nightwish ont toujours eu une forme de cohérence et ouvertement affiché des influences de compositeurs de bandes originales hollywoodiennes tels que Hans Zimmer, c’est la première fois que le résultat s’en approche à ce point.

Derrière tout projet ambitieux, il n’y a pas que des paillettes, de l’argent et du confort. Ce sont, bien au contraire, ces grands rêves qui nécessitent le plus de sacrifices, de sueur, de doutes et d’inconfort. Réaliser un film implique un budget autrement plus important que de produire un disque. Même pour la « grosse machine » que présente Nightwish aujourd’hui. Dépassé par son envie irrésistible d’atteindre ce résultat (« J’avais le sentiment que je ne pourrais plus jamais me regarder dans le miroir si je ne le faisais pas ») et par une naïveté qu’il nous confessera, Tuomas en est même arrivé à envisager de vendre sa maison.

Sur un sujet plus léger, le claviériste nous a confié quelques amusantes anecdotes sur le tournage du film, nous avouant clairement sa maladresse d’acteur débutant et son incapacité à pleurer sur commande.

Entre la genèse du projet et les efforts à fournir pour le réaliser, la musique de cet album si particulier et si diversifié (probablement le plus diversifié de la carrière du groupe), le film et son tournage, la tournée à venir et plus généralement l’avenir du groupe, des questions à poser, il y en avait.

Toutes les réponses se lisent en cliquant ici…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3