ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Tony Iommi (BLACK SABBATH) aimerait collaborer avec Rob Halford (JUDAS PRIEST) sur de nouvelles chansons


Le guitariste de BLACK SABBATH Tony Iommi a déclaré vouloir travailler sur de nouvelles chansons avec le chanteur de JUDAS PRIEST Rob Halford. En savoir plus…



Live Report   

L’ultime révérence de Black Sabbath


En 1968 des amis se trouvent et forment un groupe de blues rock, mais une chose en entraînant une autre, ils sortent en 1970 Black Sabbath, le premier album de metal. Album et groupe qui changèrent à jamais l’histoire de la musique et la vie de beaucoup d’entre nous.

Près de 50 ans après la formation, plusieurs changements de line-up ont eu lieu, de nombreux albums en sont sortis, mais il est temps de tirer sa révérence. En 2016, Black Sabbath décide d’entamer une dernière tournée qui conclura l’aventure. Le 4 février 2017, à la Genting Arena de Birmingham, leur ville d’origine, là où tout a commencé, l’heure du dernier concert du groupe a sonné, après près de deux mille performances au cours de leur carrière.

Lire la suite…



News Express   

Tony Iommi (BLACK SABBATH) est en rémission de son cancer


Le guitariste de BLACK SABBATH Tony Iommi a donné au Birmingham Mail des nouvelles de sa santé, vis à vis du lymphome qui lui avait été diagnostiqué début 2012 : il serait actuellement en rémission. En savoir plus…



Nouvelles Du Front   

Black Sabbath sur scène : un événement qui a un prix


Le récent article sur Ugly Kid Joe a eu pour conséquence la réflexion suivante de votre serviteur.

En effet, si l’on considère les déclarations de Shannon Larkin qui sentent bon l’enthousiasme et l’honnêteté à propos de la reformation d’Ugly Kid Joe, on peut noter que tous les artistes ne se comportent pas comme Black Sabbath en cherchant à maintenir un pseudo-mystère sur une reformation qui, dans les faits, n’en est plus un.

A ce sujet il est en conséquence assez drôle, quand on connaît la polémique liée aux révélations du Birmingham Mail et au vrai/faux démenti du guitariste Tony Iommi, de noter que certaines sources bien informées du côté du monde du spectacle nous confiaient encore il y a quelques heures en off « que Black Sabbath est un artiste qui coûte incroyablement cher si l’on veut le faire jouer prochainement ». Donc dans les coulisses, on peut vraiment vous assurer qu’en ce moment ça s’agite !

Des négociations entre producteurs de spectacles et agents qui sont en tout cas une preuve de plus (mais en aviez-vous vraiment besoin ?) que Black Sabbath va très probablement tourner et passer par chez nous dans les prochains mois. Mais bon, comme ce qu’on vous raconte est 100% off et que personne n’est au courant vous gardez tout cela pour vous d’accord ?

Car c’est important que Tony Iommi soit pour l’instant le seul à garder le secret alors chuuuuuuuuuuuuuuut.



Interviews   

communion with Glenn Hughes


The Voice Of Rock – that’s what the man with the same name as the biker from the Village People is often called. Glenn Hughes is one of the greatest voices in the history of rock, as well as one groovy bass player. He’s known for his strong solo career, his participation in a myriad side projects (Hughes Turner Project, Pat/Thrall, Voodoo Hill, various rock operas, etc.), for his one album, Seventh Star, with Black Sabbath as the lead vocalist, and for his collaboration with Tony Iommi, with whom he produced two other albums, The 1996 DEP Sessions and the excellent Fused. But above all, Glenn Hughes used to be one of the main members of Deep Purple Mk. III and IV, which produced the huge classics that are ‘Burn’, ‘Stormbringer’ or ‘Mistreated’.

During three years, from 1973 to 1976, Glenn was the bassist/vocalist of the band, sharing the vocal lines with the great David Coverdale – the same Coverdale who later left to form Whitesnake, and who achieved a legendary status thanks to an incomparable voice. Glenn marked Deep Purple in an indelible way, particularly on Stormbringer and the unrecognized Come Taste The Band, with its refreshing soul/funk touches (‘Getting’ Tighter’ or ‘This Time Around’, for example). ‘Cause Glenn is also known for having two sides: the rock side, and the soul side. Throughout his career, the man went from one style to the other and managed to make them go hand in hand beautifully. That’s it for the man’s far from exhaustive but compulsory biography – ’cause Glenn Hughes is a character you have to know.

Today, Glenn is back with a new and particularly promising project: Black Country Communion. Aside from the bassist/vocalist, the band is composed of none other than blues/rock guitarist Joe Bonamassa, Jason Bonham, the son of Led Zeppelin’s legendary drummer, and former Dream Theater keyboard player Derek Sherinian. The result, 70s rock with loads of jam, melodies and authenticity, exceeds all expectations. The kind of record that automatically makes everyone feel great – much like the first album released by Chickenfoot, another super band that recently made a lot of people talk.

We couldn’t miss the opportunity to talk to the master – and once again, this interview exceeded our expectations. Glenn told us all about the genesis of Black Country Communion, a band for which he shows tremendous enthusiasm, but also about Deep Purple and the possibility to see Mk. III again on stage, or about Chad Smith, drummer for the Red Hot Chili Peppers, Chickenfoot and his solo band. By the way, you’ll learn that Glenn is now Chad’s children godfather. In this respect, every time Glenn talks about his past, you cannot help being amazed by what he lived, by the people he worked and still works with. And to top it all, on a more personal level, he turns out to be one of the most charming artists I ever had the pleasure to talk to.

Click Here To Read The Interview…



Interview   

En communion avec Glenn Hughes


The Voice Of Rock. C’est ainsi qu’est surnommé cet homonyme au biker originel des Village People. Glenn Hughes est l’une des plus grandes voix de l’histoire du rock, doublé d’un bassiste au groove solide. Il est connu pour une carrière solo fournie, des participations à des side projects à foison (Hughes Turner Project, Pat/Thrall, Voodoo Hill, divers opéras rock, etc.), pour avoir été le chanteur de Black Sabbath le temps d’un album, Seventh Star, puis de Tony Iommi en solo avec qui il a produit deux autres albums, The 1996 DEP Sessions et l’excellent Fused. Mais surtout, Glenn Hughes fut l’un des acteurs majeurs du Deep Purple Mk. III et IV qui a produit les grands classiques que sont « Burn », « Stormbringer » ou « Mistreated ».

En effet, pendant 3 ans, de 1973 à 1976, Glenn fut le bassiste chanteur de la formation, partageant les lignes vocales avec le grand David Coverdale, celui-là même qui, plus tard, est parti fonder Whitesnake et qui également est entré dans la légende pour son organe vocal hors norme. Un Deep Purple que Glenn a marqué de son emprunte indélébile, tout particulièrement sur Stormbringer et le méconnu Come Taste The Band, avec des touches soul et funk rafraîchissantes (par exemple « Gettin’ Tighter » ou « This Time Around »). Car oui, Glenn est aussi connu pour posséder deux facettes : celle qui est rock et celle qui est soul. Et tout le long de sa carrière, il naviguera entre ces deux styles tout en les mariant à merveille. Voilà pour le résumé biographique (très loin d’être exhaustif) qui s’imposait par devoir d’éducation. Car Glenn Hughes est un personnage qu’on se doit de connaître.

Aujourd’hui Glenn revient avec un nouveau projet particulièrement prometteur : Black Country Communion. Aux cotés du bassiste chanteur, on y retrouve ni plus ni moins que le guitariste blues rockeur Joe Bonamassa, le fils du légendaire batteur de Led Zeppelin Jason Bonham et l’ex-Dream Theater Derek Sherinian aux claviers. Le résultat est à la hauteur des espérances : un rock format 70’s pour son amour du jam, des mélodies et de l’authenticité. Le genre de disque qui met immédiatement la banane à l’instar du premier album de Chickenfoot, un autre super-groupe qui a récemment fait parler de lui.

Nous n’avons donc pas loupé l’occasion de nous entretenir avec le maître et, là aussi, cet entretien a tenu toutes ses promesses. Glenn nous parle bien évidemment de la genèse de Black Country Communion pour lequel il démontre un enthousiasme débordant, mais également de Deep Purple et la possibilité de revoir un jour Mk. III sur scène, ou de Chad Smith, batteur des Red Hot Chili Pepper, de Chickenfoot et de son groupe solo. D’ailleurs, on y apprend que Glenn est aujourd’hui le parrain des enfants de Chad. A cet égard, à chaque fois que Glenn évoque son passé, on est ébloui par ce qu’il a vécu, par les gens qu’il côtoie et a côtoyé. Et pour couronner le tout, à titre personnel, il s’avère être l’un des artistes les plus charmants avec lesquels j’ai eu la chance de m’entretenir.

Glenn, la parole est à toi.



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3