ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

The Ocean into the depths of their art


The ocean is what is the most immense on this planet, and it is far from being entirely explored. Finally, it is like art which always offers something to discover for he who desires to penetrate it. It is thus no surprise that the ocean intrigues man, and particularly artists, and artists like… The Ocean. A band originally created as a group, which takes pleasure in always stretching its limits, whether musical or conceptual.

With Pelagial, it is not the ocean’s stretch that has so interested Robin Staps, the band’s leader, and his fellow musicians, but its depth and its gradual atmosphere changes, moving from light to darkness, from noisiness to silence, with time slowing down little by little. It is also a way to compare it with human psychology in the work’s singing version. It can’t be said that The Ocean has chosen the easy way, even if Robin Staps tells us that Pelagial is an album that is meant to be easily accessible and obvious for the listener: “You don’t win anything if you demand to much from the people”.

It is the reason why Pelagial is probably the most accomplished work of the band, but also the most accessible one. We therefore took some time to talk about it with Robin Staps, who reveals us the secrets of this fascinating journey into the deep and his strong connection with the marine environment.

Read the interview…



Interview   

The Ocean plonge en profondeur dans son art


L’océan est ce qu’il y a de plus vaste sur cette terre et on est encore loin d’en avoir fouillé tous les recoins. Finalement, c’est un peu comme l’art qui offre toujours quelque chose à découvrir pour celui qui veut bien partir en exploration. Pas étonnant alors que l’océan fascine tant et en particulier les artistes, des artistes tel que… The Ocean. Un groupe, originellement monté en collectif, qui se complaît à repousser les limites, qu’elles soient musicales ou conceptuelles.

Avec Pelagial, ce n’est pas l’étendue de l’océan qui a tant intéressé Robin Staps, maître à penser de la bande, et ses musiciens, mais sa profondeur et ses changements graduels d’ambiances, passant de la lumière à l’obscurité, du bruit au silence et le temps qui petit à petit ralentit. Une manière également de faire un parallèle avec la psychologie humaine dans la version chantée de l’œuvre. On ne peut pas dire que The Ocean a choisi la voie de la facilité. Pourtant comme nous le confie Staps, Pelagial est un album qui se veut facile et évident pour l’auditeur. « Tu ne gagnes rien à trop exiger de la part des gens » nous dit-il.

Voila pourquoi Pelagial est probablement l’œuvre à la fois la plus aboutie du groupe mais aussi la plus accessible. Nous avons donc pris le temps d’en discuter avec Robin Staps, qui nous dévoile les secrets de ce passionnant voyage dans les profondeurs et sa relation passionnelle avec l’environnement marin.

Lire l’entretien…



Nouvelles Du Front   

Ulver : le loup chasse ces vautours qui lui tournent autour


Rien de plus compliqué que de décrire à quoi pourra ressembler « l’industrie musicale » dans dix ans. Dans vingt ans ? N’en parlons même pas. Voilà plus d’une décennie que le secteur musical (pour ne pas dire le secteur culturel dans son ensemble) se bat pour conjuguer avec la dématérialisation de la musique et, conséquence plus ou moins directe, le téléchargement illégal. Car il ne s’agît plus tant de lutter – à coups de procès coûteux – contre le phénomène que de trouver un moyen de reprendre du terrain dans le domaine de l’échange – si possible commercial pour les professionnels – de la musique.

Il n’appartient donc qu’aux personnes qui font les lois et les font respecter de juger si les causes de l’évolution de cette industrie doivent être traitées plus sévèrement ou non ; le reste est au mieux philosophie, sinon pure opinion personnelle que chaque citoyen est libre de formuler ou de garder pour lui. Mais même les lois restent relatives : dans vingt ans, quand une nouvelle génération de légistes et de politiques prendra le relais sur les bancs des assemblées, une génération qui a grandi avec ces changements, ces nouveaux modes d’échange, ne va-t-elle pas considérer obsolètes ces législations votées aujourd’hui pour consolider un système fondé dans le passé, pour en voter de nouvelles plus adaptées ?

Lire la suite…



Éditorial    Radio Metal   

Radio Metal is smart !


Ça y est, une nouvelle étape est franchie : l’application smartphone Radio Metal est désormais disponible gratuitement pour iPhone et Androïd ! Nous savons bien que ça a été une longue attente pour vous. Ça l’a été d’autant plus pour nous puisque le projet a été initié il y a de nombreux mois. Des mois pendant lesquels nous avons dû batailler avec un prestataire avec lequel il a été difficile de travailler, malgré un prix pourtant élevé. Résultat : sept mois de perdus avant que nous ne nous décidions à dire « stop » à un projet – à l’origine une simple application qui lisait la radio et affichait des informations – dont nous ne voyions pas le bout. Fin août nous avons pris contact avec un autre prestataire : My Lucky Day, responsable entre autres de l’application Jazz Radio. Début septembre ils nous montraient une première version. Une semaine plus tard ils nous proposaient d’ajouter quelques fonctionnalités pour enrichir l’application. Mi-septembre, l’application était prête et était rendue disponible sur Androïd. Fin septembre, aujourd’hui donc, elle est disponible dans l’App Store d’Apple pour être utilisée sur iPhone. Il ne leur a, au final, pas fallu plus d’un mois pour réaliser l’application avec les critères de qualité requis et des fonctionnalités supplémentaires. Infiniment merci, donc, à My Lucky Day pour leur exigence, leur réactivité impressionnante et leur professionnalisme !

L’application vous permettra ainsi d’écouter Radio Metal où que vous alliez et quoi que vous fassiez, du moment que vous avez la 3G sur votre téléphone ! Elle est gratuite, voilà pourquoi une publicité s’affiche à l’ouverture et un petit bandeau est présent en bas de l’écran. Ce genre d’application a un coût et, après mûre réflexion, c’est le choix sur lequel nous nous sommes portés pour la financer, en partenariat avec notre prestataire. En plus de la lecture du flux radio et l’affichage du nom de la chanson en cours, du nom de l’artiste et de la pochette, l’application vous permet de visualiser l’historique des diffusions. Un petit bonus sur Androïd, pas encore disponible sur iPhone : en cliquant sur le « + » ou sur une chanson dans l’historique vous aurez accès à des vidéos en rapport. « Last but not least » : la possibilité de consulter directement dans l’application les news express pour vous tenir informer à tout moment de l’actualité du monde du metal.

Alors heureux ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Def Leppard veut plus que le pourboire


Quand Def Leppard a réenregistré deux de ses classiques, « Rock Of Ages » et « Pour Some Sugar On Me », pour la B.O. du film Rock Of Ages (sorti en France sous le titre Rock Forever), le groupe a semble-t-il pris goût à l’exercice puisqu’il a choisi de continuer sur cette voie et de réenregistrer toute une partie de son catalogue de chansons.

Dans quel but ? « C’est pour le fric ! » hurlent déjà certains critiques enragés au fond des bois. On nous fait du neuf avec du vieux et on nous revend ça pour encore nous soutirer les quelques deniers durement gagner qu’on gardait pour s’acheter un paquet de clopes ou cet indispensable appareil à couper les œufs en quatre (oui, on a tous besoin d’un Ovocoupator 3000). Bien sûr qu’il y a une histoire d’argent là-dedans – comme partout (quelle découverte !) – mais la raison est plus subtile et sans doute plus « rebelle », donc plus rock’n’roll : faire la nique aux grosse maisons de disques.

Lire la suite…



No Comment   

Radio Metal et Metalorgie présentent : No Comment Saison 2 – Episode 16


Radio Metal, en partenariat avec le webzine Metalorgie, vous propose la saison 2 de la rubrique No Comment. En voici le 16e épisode.

« Voilà pourquoi les groupes devraient rester underground ! Pour rester à l’abri des commentaires cons ! » a-t-on vu de la part d’un anonyme internaute qu’on ne remerciera jamais assez pour nous avoir révélé le seul argument valable pour rester underground. « Les mecs qui postent des commentaires sur YouTube sont les plus gros connards de la planète » affirment nos cyniques confrères de Metal Sucks. Car toi, primate.php des temps modernes, tu te crois à l’abri derrière ton écran et l’anonymat de ton pseudo. Cette rubrique hebdomadaire répondant au doux nom de « No Comment » a pour objectif de te mettre le nez dans ta merde et, à notre modeste niveau, de te médiatiser dans l’objectif de rappeler aux détracteurs du metal qu’ils ont raison de l’être. Chaque semaine, Radio Metal propose à tes semblables de voter en commentaire de notre article (attention : les votes sur notre page Facebook ne sont pas pris en compte) pour élire le commentaire de la semaine. Les votes s’arrêtent de facto chaque dimanche à 23h59.

RESULTATS EPISODE 15 : Victoire à la majorité absolue d’un nouveau prophète de l’Apocalypse post-Soulfly sous amphétamines qui, un jour, c’est sûr, saura se trouver une place à l’Académie Française. Nous « n’oublilerons » jamais son apport à la francophonie. Néanmoins, il n’a pas été à même d’inquiéter l’Animal avec son Gorgoroth qui reste le champion incontesté du No Comment.

Cliquez ici pour découvrir notre sélection de la semaine et voter !



Nouvelles Du Front   

The Beatles : une cause et un reflet


Si l’on ne devait retenir qu’un seul groupe de rock, et même si cela est diablement difficile, beaucoup parmi vous opterait pour The Beatles. Par l’emballement unique qu’ils suscitaient hier comme aujourd’hui et par l’énorme impact tous styles musicaux confondus que leur musique a eu, The Beatles peuvent être considérés comme la base du rock au même titre qu’un Elvis Presley.

Et ce n’est pas feu-Peter Steele qui nous contredira sur le sujet.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3