ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Monolord : à leur tour de briller


Depuis No Comfort, son quatrième album sorti en 2019, le power trio suédois Monolord n’a pas pu tourner autant que prévu, Covid oblige, mais ne s’est pas reposé sur ses lauriers pour autant. Après un EP, I’m Staying Home, parfait pour le confinement avec son doom maussade, il propose Your Time To Shine : plus compact, moins uniformément lourd que par le passé, volontiers rêveur voire cosmique, il n’en est pas moins sombre. Car si son titre semble à première vue plus lumineux, l’humeur des musiciens se fait plus pessimiste que jamais. Préférant la confrontation et le réalisme à la fuite dans l’imaginaire de nombre de leurs confrères, Monolord se propose de regarder le monde actuel en face, et le résultat est, comme on peut l’imaginer, particulièrement désabusé.

Voilà de quoi nous avons parlé avec Thomas V. Jäger, le chanteur, guitariste, et compositeur principal du groupe. Évoquant tant ses expériences passées qui ont forgé sa manière de voir le monde que son approche de la composition, la genèse de Your Time To Shine que l’évolution du groupe, le musicien partage ses doutes, ses satisfactions, et même quelques touches d’espoir…

Lire l’interview…



Interview   

Monolord : du désespoir au réconfort


En six ans d’existence, Monolord n’a pas chômé : en effet, le trio a déjà sorti quatre albums, un EP, et joué lors de centaines de concerts. Avec leur doom sensible et sombre à la Electric Wizard, les Suédois se sont fait une place dans une scène toujours florissante au point de collectionner les dates prestigieuses – en première partie de Black Label Society, par exemple. Le dernier album du groupe, No Comfort, est, comme son nom l’indique, particulièrement désespéré : loin des échappées fantasy de beaucoup de ses confrères, Monolord s’inscrit dans une veine réaliste et aborde deuil, fanatisme religieux, vieillissement et catastrophe écologique imminente avec un pessimisme assumé.

Au-delà de la composition de No Comfort, ce sont donc ces questions que nous avons abordées avec Thomas Jäger, chanteur, guitariste et compositeur principal du groupe. L’occasion de parler plus largement du paradoxe qu’il y a à trouver du réconfort dans des chansons tristes, et, plus prosaïquement, de ce que le travail alimentaire, lot de la plupart des musiciens underground, fait à la créativité…

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3