ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Hatebreed : Jamey Jasta passe au confessionnal


Jamey Jasta - HatebreedCe qui fait que Hatebreed fédère, c’est avant tout son envie de partager quelque chose avec son auditeur. Le succès d’un titre comme « Destroy Everything » est dû à son indiscutable accroche musicale – et qui a nécessité plus de réflexions et de tâtonnements que l’on se l’imagine, mais aussi à son texte simple mais dans lequel l’auditeur trouve une forte résonance émotionnelle.

C’est ce que le groupe a souhaité créer, et plus que jamais avec ce nouvel album, comme le suggère d’ailleurs le nom Concrete Confessional. Hatebreed a voulu s’ouvrir à son auditeur par un procédé d’écriture et d’enregistrement plus brut. Quant aux textes, le souhait du chanteur Jamey Jasta était de moins s’épancher intimement afin de plus se concentrer sur le partage, que ce soit en ouvrant un débat politique quant au rêve américain ou en essayant d’être de bon conseil quant au sujet – pour le coup très intime – de l’anxiété.

Découvrez ci-après notre entretien avec le chanteur…



News Express   

Jamey Jasta travaille actuellement en studio sur de nouvelles compositions d’HATEBREED


Le chanteur d’HATEBREED Jamey Jasta indique sur son compte Instagram qu’il travaille actuellement en studio sur de nouvelles compositions et paroles d’HATEBREED.



Interview   

Metal Allegiance : les Avengers du metal


Metal Allegiance 2015

Mark Menghi (tout à droite sur la photo ci-dessus), peu ont entendu ce nom auparavant, et pourtant c’est lui qui est à l’origine d’une prouesse hors normes, celle de rassembler sur scène le gratin de la musique metal, tous styles et toutes générations confondus. La liste des participants des diverses prestations qui ont eu lieu est véritablement époustouflante. Et un an à peine après que ce projet fou ait été initié sur scène, Metal Allegiance – c’est le nom de ce collectif de supers-héros du metal, un peu façon The Avengers – sort aujourd’hui son premier album, avec un groupe centré autour du guitariste Alex Skolnick (Testament), du bassiste Dave Ellefson (Megadeth) et du batteur Mike Portnoy (Winery Dogs, ex-Dream Theater). Et le moins que l’on puisse dire est que Menghi ne manque pas de superlatifs (comptez le nombre de fois où il prononce le mot « incroyable ») pour qualifier les différents aspects de cette aventure.

Mais la vérité est que Menghi est comme un gosse fana de metal qui a eu un fantasme, une idée démentielle, et qui l’a concrétisé grâce, en partie, aux relations qu’il a pu construire au cours de sa vie professionnelle. La tête pensante derrière le projet Metal Allegiance nous raconte tout ceci dans l’entretien qui suit.

Lire l’interview…



News Express   

Jamey Jasta (HATEBREED) propose un nouveau titre en solo


Le chanteur Jamey Jasta (HATEBREED) propose un nouveau titre en solo sur son compte Bandcamp. Intitulé « Deadly Business » il s’écoute ci-dessous et on ne sait pas encore si ce morceau apparaîtra sur le prochain disque solo du chanteur pour son projet JASTA dont le premier album est sorti en 2011. Ecouter le titre…



Interviews   

Hatebreed: Jamey Jasta wants to unite through music


Committed, Jamey Jasta? Yes – and no. There are many things in the American system he doesn’t like, starting with the famous American Dream, which he sees as a giant lie, or even a manipulation. Jasta is a man who wants to be himself, and accepted for what he is. That’s what he’s found in metal and punk music.

The thought of going into politics has never even crossed his mind. For him, the political system is all about fighting to get power. As opposed to music, it’s not unifying. Jasta has never seen a politician unify people as much as music can: his band caters to people from all social classes and nationalities during their shows.

Hatebreed is a band with a massive, devoted fanbase, which will go to every concert and won’t hesitate to defend their beloved band, as they did when CNN slandered them. For these fans, Hatebreed make their shows unique and interesting by always changing their setlist. Jamey Jasta told us in length about this spontaneity, which has driven the band to build their shows according to their current mood.

Jasta also talked about the band’s new album, to be released in January, and about what the next one could sound like. But he also points out that, because he has neglected his family life a bit lately, he has some work to do in this respect.

Read the interview…



Interview   

Hatebreed : Jamey Jasta préfère rassembler par la musique


Engagé, Jamey Jasta ? Oui et non. De nombreuses choses ne lui plaisent pas dans le système américain, notamment le fameux American Dream, qui est pour lui un vaste mensonge, voire une manipulation. Jasta est un homme qui veut simplement être lui-même et accepté tel qu’il est. Et c’est ce qu’il a trouvé dans le metal et le punk.

Mais jamais l’idée de faire de la politique ne lui a traversé l’esprit car le système politique n’est pour lui qu’une bataille entre adversaires pour avoir le pouvoir et non quelque chose de fédérateur comme la musique. Jasta n’a jamais vu un politicien fédérer autant que la musique, y compris celle de Hatebreed, qu’il voit rassembler toutes les classes sociales et les nationalités aux concerts du groupe.

Hatebreed est un groupe à la fan-base importante et dévouée, qui se déplace à tous les concerts et même les défend, comme dans l’épisode diffamant qu’a connu le groupe avec CNN. Pour ces fans, Hatebreed rend les concerts toujours piquant en changeant systématiquement les setlists. Jamey Jasta nous parle longuement de cette spontanéité qui conduit le groupe à choisir la forme de ses concerts selon l’humeur du moment.

Jasta nous parle également du nouvel album du groupe, à paraître en janvier et un peu de ce que pourrait être le suivant. Mais il précise aussi que, ayant un peu trop négligé sa vie de famille jusqu’à présent, il souhaite s’impliquer plus.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3