ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Soen s’élève au-dessus du tumulte


Soen est inflexible. Sa trajectoire ascendante, imperturbable. Le groupe a beau avoir connu trois guitaristes en trois albums, rien ne semble altérer son identité qui de plus en plus s’affirme. La raison d’une telle stabilité ? Deux piliers solidement ancrés : le batteur Martin Lopez et le chanteur Joel Ekelöf. Ils ont la vision et la mettent en œuvre en suivant leur instinct, leurs émotions, non sans laisser sa part au destin ou à « l’esprit », comme ils appellent ça. C’est cette vision qui donne à Soen son caractère singulier, à ranger autant du côté du metal alambiqué de Tool que du rock atmosphérique de Pink Floyd. A partir de là, tout le reste – les autres membres, le producteur… – est là pour servir et donner vie à cette vision.

Voilà pourquoi Lotus ne dépaysera pas ceux qui suivent le groupe depuis Cognitive (2012), mais les emmènera dans un paysage encore plus dynamique, profond et détaillé. Une musique complexe car intelligente, et non par esprit de compétition, mais qui est aussi là pour ouvrir des portes en eux comme en nous, auditeurs, de façon quasi spirituelle, mystique, symbolique, dans un monde où la communication humaine passe de moins en moins bien. Martin et Joel nous racontent.

Lire l’interview…



Interview   

L’ouragan Avatarium monte en puissance


Si l’on peut reconnaître un autre talent à Leif Edling que ceux de compositeur, parolier et génie du riff, c’est celui de savoir très bien s’entourer en dénichant de sacrés talents. Avatarium en est le symbole, formation de musiciens jusqu’alors peu voire pas du tout connus mais qui excellent chacun dans leur domaine, avec des personnalités, des sensibilités bien affirmées. Et en particulier le couple que forme la chanteuse Jennie-Ann Smith et le guitartiste Marcus Jidell. Il y a d’ailleurs des signes qui ne trompent pas, Edling, lui qui est pourtant habitué à avoir la main mise sur la création, commence à leur laisser de plus en plus de place pour s’exprimer, leur permettant notamment, cette fois-ci, avec le nouvel album Hurricanes And Halos, d’apporter deux compositions pleines de fraîcheur.

Comme nous avons déjà, à deux reprises, eu l’occasion de faire connaissance avec Jidell, c’est au cas de son épouse et chanteuse, au background jazz, soul et pop, que nous nous sommes intéressés cette fois-ci. Ainsi elle nous parle de ce troisième album et de la dynamique actuelle du groupe, mais aussi d’elle-même afin de mieux saisir son état d’esprit d’artiste.

Lire l’interview…



Interview   

Avatarium déploie ses ailes


Marcus Jidell - AvatariumOn avait bien senti avec le premier opus d’Avatarium qu’une alchimie spéciale était née. Et si on a été peu surpris de la qualité de l’oeuvre, le génial Leif Edling, bassiste de son état, étant aux commandes, on avait notamment découvert une chanteuse et un guitariste dont on avait jusque-là peu entendu parler : Jennie-Ann Smith et Marcus Jidell. Un couple (car ils sont mariés) qui a trouvé en Avatarium le réceptacle idéal pour exprimer l’étendue de leur talent. Si Smith était totalement inconnue avant ça, et était donc une surprise en soit, Jidell, lui montrait un visage différent de celui qu’il a pu brièvement afficher chez Evergrey, moins bridé semble-t-il, à en croire les raisons de son split avec le groupe – qu’on comprend un peu mieux maintenant que les explications nébuleuses de Tom S. Englund – qu’il évoque à la fin de l’entretien qui suit.

Et sur le second opus d’Avatarium, The Girl With The Raven Mask, le groupe continue à prendre ses aises, à façonner son son, à ouvrir ses horizons, et ce malgré les problèmes de santé que rencontre depuis quelques temps le compositeur principal, Leif Edling, dont Jidell nous explique (enfin) l’origine. Le guitariste fait le point avec nous sur ce nouvel album, mais aussi l’EP All I Want sorti l’an passé et sur l’évolution du groupe.

Lire l’interview…



Interviews   

There’s hope left for Evergrey


« We’re in a happy mood! », vocalist/guitarist/leader Tom S. Englund and bassist Johan Niemann of Evergrey tell us before the following interview. We shudder to think what it must be like when they’re feeling gloomy! Who the hell uses words like “illness”, “stress” and “internal struggle”, or says they’ve lost “all hope or will and all inspiration to do anything, except sitting in a sofa” and that their “mental health [is] really on the verge of breaking”, when they’re feeling good? There’s not much happiness to be found in their description of Everygrey’s body of work in general, and in the latest album, Hymns For The Broken, in particular.

But it would be unfair to these two likeable musicians to remember only the gloomy aspects of this interview. After all, they also talked about their reunion with drummer Jonas Ekdahl and guitarist Henrik Danhage, the hope said reunion aroused, the band’s new-found strength, and the experience of shooting a video from the top of a structure several hundred meters high when you’re afraid of heights – not to mention the review of a Sting concert that will probably spark off some debate.

Read the interview…



Interview   

Evergrey retrouve l’espoir


« Nous sommes d’humeur joyeuse ! » nous disent Tom S. Englund et Johan Niemann, respectivement chanteur-guitariste-leader et bassiste d’Evergrey, avant de débuter notre entretien qui suit. Alors qu’est-ce que cela doit être lorsqu’ils sont d’humeur morose ! A parler de « maladie », de « stress », de « lutte intérieure », de perte d’« espoir ou de volonté et d’inspiration pour faire quoi que ce soit, excepté rester assis dans un canapé », de « santé mentale au bord de la rupture »… On ne peut pas dire que la joie soit dans ces mots qui décrivent le contenu introspectif de l’oeuvre d’Evergrey et en particulier son nouvel album Hymns For The Broken.

Mais c’est un peu les charrier que de ne retenir que ça de notre échange et de leurs personnalités pleines de sympathie, notamment lorsqu’ils racontent les retrouvailles avec le batteur Jonas Ekdahl et le guitariste Henrik Danhage, l’espoir que celles-ci ont suscité, la force retrouvée du groupe et aussi l’expérience qu’a constitué le fait de tourner un clip vidéo du haut d’une structure de plusieurs centaines de mètres, en particulier lorsque l’on souffre de vertige… Sans compter l’expérience relatée d’un concert de Sting qui prêtera sans doute à débat.

Lire l’interview…



Interviews   

Avatarium: a new icon for the Temple of Doom


It didn’t take Leif Edling long to come back with a new band after the release of Psalm For The Dead, Candlemass album which was announced to be the last. Not that he lacked musical projects, notably with Krux, but the perspective of putting an end to the discography (the band insisted that it hasn’t split) of this essential pillar of the doom scene that he lead with an iron hand for almost thirty years must have left kind of a void in his heart as well as in his fans’.

But life is full of surprises, and Edling found in Marcus Jidell, current Evergrey guitarist, a perfect match to start a new venture. So was born Avatarium, joined by singer Jennie-Ann Smith, Tiamat drummer Lars Sköld and Krux/Jupiter Society keyboardist Carl Westholm. This first attempt inevitably features typical Leif Edling riffs which will make Candlemass and Krux fans feel home. But Avatarium distinguishes itself through a new component: some musical parts strongly inspired by folk, almost psychedelic, music from the Sixties and Seventies, which create a most interesting contrast.

In the following interview, Marcus Jidell tells us about the creation of this band (which Mikael Akerfeldt from Opeth was originally supposed to front), of this unknown singer coming almost out of nowhere and however talented, of their wish to make an album that renews with the organic side of the Seventies’ bluesy rock, of his love for improvised music and Evergrey, which should soon get back on track for the sequel to Glorious Collisions.

Read the interview.



Interview   

Avatarium : une nouvelle figure dans le Temple du Doom


Il n’a pas fallu longtemps à Leif Edling après la sortie de Psalm For The Dead, album de Candlemass annoncé comme étant leur dernier, pour revenir avec un nouveau groupe. Pas qu’il manque de projets musicaux, notamment avec Krux, mais la perspective d’arrêter la discographie (le groupe a insisté en disant qu’il n’avait pas splitté) de cet incontournable de la scène doom qu’il a mené d’une main de maître pendant presque trente ans doit lui laisser un certain vide, autant que dans le cœur des fans.

Mais la vie faisant parfois bien les choses, Edling à trouvé en Marcus Jidell, actuel guitariste d’Evergrey, un parfait partenaire pour débuter une nouvelle histoire. Ainsi est né Avatarium, rejoint par la chanteuse Jennie-Ann Smith, le batteur de Tiamat Lars Sköld et le claviériste de Krux et Jupiter Society Carl Westholm. Inévitablement, dans ce premier essai on retrouve ces riffs typiques de Leif Edling avec lesquels les fans de Candlemass et Krux se sentiront en terrain conquis. Mais une autre composante fait la caractéristique d’Avatarium et le démarque : ces passages très inspirés par les musiques folk, voire psychédéliques, des années soixante et soixante-dix qui créent un contraste des plus intéressants.

Marcus Jidell nous parle dans l’entretien qui suit de la genèse de ce groupe (dont Mikael Akerfeldt d’Opeth devait à l’origine être le frontman), de cette chanteuse inconnue, comme sortie de nulle part, et pourtant talentueuse, de leur volonté de faire un album qui renoue avec le côté organique du rock bluesy des années soixante-dix, de son amour pour les musiques improvisées et de Evergrey qui devrait bientôt se mettre à plancher sur la suite de Glorious Collision.

Lire l’interview.



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du vendredi 8 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la première journée du Sonisphere qui a eu lieu le vendredi 8 juillet. NB : le live report de la journée de samedi est également disponible.

Arrivés sur les lieux aux alentours de midi, nous visitons le site peu avant l’ouverture du site aux festivaliers. Tandis que l’organisation s’active pour finaliser les derniers préparatifs, nous profitons du calme avant la tempête et découvrons les scènes, montées sur un terrain en béton légèrement en pente.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Lyon
    Slider
  • 1/3