ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Nouvelles Du Front   

Slipknot : Joey Jordison largue les amarres


Si les fans de Slipknot ont l’impression de se réveiller ce matin avec une gueule de bois, cela s’explique : un bout de la tête des hommes masqués est parti dans la nuit. Joey Jordison a quitté Slipknot.

Plus que le batteur, ou même le fondateur, le #1, un des leaders et compositeurs principaux du groupe (ce qui est déjà énorme), c’est un point d’amarrage qui se décroche. Car, bien que ce départ soit moins incurable que la disparition de Paul Gray en 2010, depuis la mort de ce dernier, Jordison était celui qui, à en juger par ses déclarations, ne s’est jamais laissé abattre par cette tragédie, ne montrant jamais de doute quant à l’avenir de Slipknot. C’est donc celui qui permettait d’y croire pendant trois ans qui met les voiles.

Lire la suite…



Interviews   

Joey Jordison runs at full speed


Slipknot’s rhythmic mastermind Joey Jordison is an artist with an insatiable creativity just like Corey Taylor – frontman of the Nine from Des Moines – who also steers the Stone Sour boat with success while the rest of the Slipknot crew remains docked. After the Murderdolls adventure with Wednesday 13 was brought to an end earlier this year, maybe for good this time, the drummer had to find another outlet to channel his exuberant desire to create. It’s now done with Scar The Martyr. As he stresses in the following interview, Scar The Martyr is a band and not a project; and creating an “all-star band” was far from his mind even though the presence of Kris Norris (Darkest Hour) or ex-Nine Inch Nails Chris Vrenna could have given some of us the wrong idea.

If Joey Jordison has decided to put together this new band, it is first and foremost to write good songs. In order to prevent the audience from thinking it is indeed an “all-star band”, Joey hired an unknown (maybe not for long) singer, named Henry Dereck, with whom he has worked on building this intensely-metal act with an industrial inch. In spite of everything that is happening, Slipknot remains Joey Jordison’s head office. The new band was therefore created so that his qualities of songwriter and multi-instrumentalist could find a new cradle and enable him to write his own personal story as a frontman, accompanied by musicians suited for the titles he composed.

Considering Slipknot, Joy Jordison would like to reassure the fans by saying that “there’s some Slipknot material on the horizon,” “a bunch of songs” even, as the band is working on “getting this record out.” It is therefore “just time that [they] get to them” and they see the light.

Read the interview…



Interview   

Joey Jordison carbure à plein régime


Joey Jordison, la tête pensante rythmique de Slipknot, est un artiste insatiable de créativité, à l’image de Corey Taylor, le frontman des Neuf de Des Moines qui mène également la barque Stone Sour avec succès quand l’équipage Slipknot reste à quai. Après l’aventure Murderdolls en compagnie de Wednesday 13 qui s’est éteinte cette année, peut-être pour de bon, il a fallu que le batteur trouve un autre exutoire pour sa débordante envie de créer. C’est chose faite avec Scar The Martyr. Comme il s’attache à nous le rappeler dans l’interview qu’il nous a accordé, Scar The Martyr est une formation et non un projet, et loin de lui l’idée d’en faire un « super-groupe », même si la présence de Kris Norris de Darkest Hour ou de l’ex-Nine Inch Nails Chris Vrenna aurait pu induire certains en erreur.

Si Joey Jordison a voulu monter ce nouveau groupe, c’est avant tout pour faire de bonnes chansons. Et pour éviter au public l’impression de faire face à un « super-groupe », Joey a engagé un chanteur inconnu (peut-être plus pour très longtemps), Henry Derek, et avec lequel il a travaillé pour monter cette formation intensément metal aux relents industriels. Pas pour oublier Slipknot, qui reste la maison-mère du batteur, peu importent les événements, mais surtout pour que ses qualités de song-writer et de multi-instrumentiste trouvent un nouveau berceau et qu’il puisse écrire son histoire la plus personnelle et entière en tant que frontman, accompagné de musiciens taillés pour les titres qu’il a composé.

Et, soit dit en passant, au sujet de Slipknot, Jordison tient à rassurer les fans en affirmant qu’« il y a des nouveaux morceaux de Slipknot à l’horizon », « un tas de chansons » même, qu’ils travaillent « pour sortir un nouvel album » et que « c’est juste une question de temps » pour qu’il voit le jour.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Joey Jordison (Slipknot) : première échographie de son nouveau bébé


Alors que Slipknot avance, à son allure, mais indéniablement vers un proche retour en studio, Joey Jordison, lui, lâche du lest. La capacité créatrice du musicien étant arrivée à son paroxysme sans crier gare. Car, pour le batteur, créer et composer n’est autre que son travail. Or, ce travail ne doit pas être bridé, ni même rangé dans un tiroir afin de l’y laisser se faire oublier. Et, un peu comme la soudaine renaissance de Murderdolls pour accoucher d’un second opus en 2010, le Numéro 1 s’ouvre la voie d’un nouvel exutoire artistique avec ce nouveau projet encore sans nom.

Même s’il reste évident que l’esprit du batteur est, encore et toujours, essentiellement tourné vers Slipknot, ce projet ci – même né d’une probable frustration à composer seul dans son coin – ne semble pas dans l’esprit du batteur comme un simple coup dans l’eau, ou un side-project voué à finir tel Murderdolls. Et pour Jordison, cette formation est même au-delà d’un simple groupe, à l’en croire.

Lire la suite.



Nouvelles Du Front   

2014, l’année de Slipknot… ou presque


Bientôt sept ans de passés. Sept longues années pour les fans du Knot à attendre un nouvel album, malheureusement repoussé (peut-être même oublié l’espace d’un instant) après le funeste destin d’un certain Paul Gray, et toujours ce même sentiment de radoter.

Pourtant, le groupe est toujours bien actif sur scène. Il ne fait que se tenir volontairement éloigné des studios. Une décision laissant ainsi le champ libre aux différents membres du gang de l’Iowa. L’occasion pour certains de se concentrer sur des projets parallèles afin de les faire grandir, d’en clôturer certains ou bien, d’en accoucher de nouveaux dont on ne connaît même pas encore le nom. Mais voilà, Slipknot ressent, petit à petit, que le masque du deuil couvrant son visage se dissipe. Et après s’être occupé ces dernières années de projets étouffés par la guilde masquée, Taylor, Jordison et compagnie semblent de plus en plus prêts à relancer la machine Slipknot.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Slipknot se conjugue-t-il au futur ?


Depuis presque un an et demi, parler de l’avenir de Slipknot, c’est surtout s’exprimer au conditionnel. Heureusement que le groupe a repris les tournées pour qu’on en parle encore au présent car on se tournerait toujours vers le passé, du temps où Paul Gray était encore de ce monde.

Affirmer quoi que ce soit sur le futur de la bande de Des Moines ne se fait plus sans comparer les avis de chacun des membres (même si on entend principalement toujours les mêmes), les mettre bien en balance, et on ne sort plus une info sur un futur album de Slipknot sans prendre quelques pincettes.

Par conséquent, même si, en interview avec Kerrang! Shawn Crahan, le clown percussionniste, a remis dans l’arène la possibilité d’un retour en studio, le magazine anglais n’a pas choisi de mettre la chose en avant. Ainsi sa couverture s’axe plutôt autour de la discussion sur les dix ans de l’album Iowa.

A contrario, quand un site comme Blabbermouth relaie l’info, il choisit l’information la plus « intéressante » (pour ne pas dire « sensationnelle ») et titre « Le percussionniste de Slipknot confirme les plans pour un nouvel album studio ». Alors pourquoi Kerrang! n’a pas fait de même ?

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Slipknot est toujours vivant


Après les différentes déclarations de Corey Taylor (chant) et Joey Jordison (batterie) au sujet de l’avenir du groupe, on pensait que Slipknot ne s’en remettrait pas. La mort de Paul Gray (basse) ayant suscité un traumatisme total et compréhensible pour la bande de Des Moines. Mais la tournée européenne du groupe et la grosse claque reçue au Sonisphere nous avait, malgré tout, rassuré.

Alors le fait d’apprendre à l’instant que Slipknot est en train de caler une tournée aux Etats-Unis est une vraie bonne nouvelle. En plus quand l’info vient de Corey Taylor lui-même via son compte Twitter, le sens profond de cette nouvelle n’en est que plus fort. Eh oui les enfants, Slipknot est toujours vivant et paraît avoir encore envie.

Comme vous le constatez avec la capture d’écran ci-dessus, Corey sous-entend aussi qu’il va travailler sur le quatrième disque de Stone Sour alors qu’Audio Secrecy, le dernier opus du groupe, est pourtant seulement sorti l’année dernière. En tout cas voilà de très beaux projets en perspective pour le frontman. Des projets qui vont être forcément chronophages donc pas étonnant qu’il souhaite se relaxer de temps en temps… !



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du vendredi 8 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la première journée du Sonisphere qui a eu lieu le vendredi 8 juillet. NB : le live report de la journée de samedi est également disponible.

Arrivés sur les lieux aux alentours de midi, nous visitons le site peu avant l’ouverture du site aux festivaliers. Tandis que l’organisation s’active pour finaliser les derniers préparatifs, nous profitons du calme avant la tempête et découvrons les scènes, montées sur un terrain en béton légèrement en pente.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Corey Taylor/Joey Jordison : le clash


« Slipknot continuera avec ou sans Corey Taylor » déclarait le batteur Joey Jordison à Artisan News Service la semaine dernière. La contradiction entre les déclarations des deux protagonistes, il y a quelques mois, n’avait donc rien d’une mésentente – on en doutait déjà fortement – mais bien d’un désaccord. Les deux hommes semblent s’opposer quant à la manière de faire le deuil de l’emblématique bassiste Paul Gray. Quand Jordison décrivait avec enthousiasme, impatience et même frénésie le processus d’écriture de nouveaux titres, Taylor, lui, déclarait n’avoir « jamais entendu parler de ces compos » et refusait d’envisager pour le moment d’écrire quoi que ce soit. Le chanteur semblait plus enclin à tourner la page Slipknot, du moins en studio pour quelques années, l’alchimie étant réduite à néant avec le décès de leur ami.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Comme un goût d’une ancienne version de Marilyn Manson


Si vous êtes comme nous, vous devez être nombreux à regretter l’époque où Marilyn Manson était vraiment ce que l’Amérique avait produit de plus dangereux depuis la bombe atomique, un temps où il n’était pas un pipole à peine plus dérangeant qu’une candidate vulgosse à une émission de télé-réalité, un temps où on n’avait pas l’impression d’avoir payé un billet pour un de ses concerts pour pas grand chose, un temps où il ne défilait pas sur les podiums et ne ressemblait pas à Boy George mais bien à l’Antéchrist.

Mais où est passé ce Marilyn Manson là ? Eh bien, nous pensons l’avoir repéré ; il semble émerger peu à peu dans le groupe de Rob Zombie puisque Ginger Fish, ancien batteur de la bande de Brian Warner est désormais le nouveau cogneur pour le mort-vivant, prenant la place de Joey Jordison qui a d’autres engagements, principalement avec la prochaine tournée de Slipknot.

Nous voilà donc avec deux anciens acolytes de Marilyn Manson – Ginger et John 5 – de la grande époque dans un groupe qui incarne beaucoup plus l’idée qu’on se fait du shock-rock-indus que ne le ferait maintenant ce « Lady Gaga au masculin ». Une raison de plus pour se pointer devant la Mainstage 1 au Hellfest le vendredi 17 juin.

Animalement vôtre.



  • Arrow
    Arrow
    Eagles Of Death Metal + Dead Sara @ Paris
    Slider
  • 1/3