ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Oranssi Pazuzu ouvre les portes de la perception


Black metal, space rock, electro, musique minimaliste et rock progressif : la musique d’Oranssi Pazuzu brasse large et n’est à nulle autre pareille. Värähtelijä, en 2016, avait bousculé le petit monde du metal extrême avec ses hurlements possédés, ses envolées cosmiques et ses boucles hypnotiques ; quatre ans plus tard, on n’en attend pas moins de Mestarin Kynsi, le cinquième album des Finlandais, qui sort ce mois-ci chez Nuclear Blast. Toujours aussi singulier, se nourrissant des dernières expérimentations en date des musiciens – le Waste Of Space Orchestra, par exemple, où ils s’étaient ligués avec leurs camarades de Dark Buddha Rising le temps d’une performance live et d’un album –, c’est encore une fois un voyage spectaculaire dans les tréfonds de l’inconscient.

Pour voir plus clair dans ce tourbillon obscur, on a discuté avec Jun-His, vocaliste et guitariste du groupe, qui est revenu sur la genèse et le concept du disque. En éclaircissant sa démarche artistique au passage : « Nous avons essayé de faire en sorte que ça vous aspire, que vous soyez obligé de suivre un chemin et voir ce qui se passe autour de vous. » Parés au décollage ?

Lire l’interview…



Interview   

Oranssi Pazuzu : échos de l’inconnu


Oranssi Pazuzu est un groupe à part dans le monde du metal et, plus généralement, dans celui de la musique actuelle. Brassant allègrement krautrock, envolées psychédéliques, riffs acérés et hurlements black metal, il propose depuis près de dix ans des albums au style éminemment singuliers, plus ou moins cauchemardesques, et franchement obsédants. Avec Värähtelijä qui a marqué bien des esprits en 2016, le quintet finlandais a poussé son art à son paroxysme : tourbillon stupéfiant voire franchement psychoactif de sonorités qui passent en revue des décennies de musiques qui repoussent les limites, il nous a donné envie d’en savoir plus sur les auteurs de ces envolées cosmiques.

Leur set, pour la seconde année consécutive, au Roadburn à Tilbourg nous a donné le prétexte idéal pour une rencontre éclairante et passionnée avec Jun-His, vocaliste et guitariste du groupe qu’on connaît aussi pour son implication dans Grave Pleasures. Aussi calme et posé que sa musique est expansive et tentaculaire, il nous a parlé autant de ses méthodes de travail que de sa vision de l’art et du monde, passant de l’intimité des profondeurs de l’inconscient à l’universalité de la musique.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    The Old Dead Tree @ Savigny-Le-Temple
    Slider
  • 1/3