ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Radio Metal   

Le monde tourne au ralenti, Radio Metal s’ennuie


Il n’y a pas beaucoup d’actualité aujourd’hui. Aujourd’hui, c’est Thanksgiving. Un week-end prolongé dont profitent notamment nos confrères américains. Et les musiciens et groupes eux-mêmes ne sont pas plus communicants. Un ralentissement de l’activité qui a des conséquences directes sur l’activité de Radio Metal, qui n’a, jusqu’à présent, réussi que péniblement à sortir un article sur des legos qui font de la musique. En conséquence de quoi, il faut l’admettre, nos gesticulations pour exploiter le moindre début d’information ont un côté pathétique.

Jugez plutôt : le terroriste fécal a à nouveau sévi devant la porte des studios, mais nous n’avons pas eu le temps de prendre une photo, l’éboueur étant passé avant nous. Le Doc’ a pourchassé la Justicière de la Rue Sébastien Gryphe pendant près de dix minutes sans réussir à obtenir un seul cliché de notre héroïne en train d’agir car la justicière, elle-même en petite forme, ne parvenait pas à arracher les autocollants et les affiches des murs et autres poteaux. Nous nous ennuyons tellement que nous sommes allés fouiller sur Facebook des photos de vous, auditeurs/lecteurs, pour les afficher sur nos fonds d’écran respectifs.

Lire la suite…



Potin    Radio Metal   

Radio Metal : shit (music) only !


Ça a fini par arriver ! Vous allez peut-être nous prendre pour des paranos mais ça devait bien finir par arriver : le local de Radio Metal a subi cet après-midi une attaque d’une violence sans précédent. Après avoir reçu plusieurs menaces de se faire casser la gueule (cf. les débordements autour du dernier album de Morbid Angel), après d’innombrables (mais justes et utiles) provocations de notre part qui pouvaient bien finir par un lynchage, après avoir été condamnés par quelques « justiciers » pour vouloir faire commerce de l’une des denrées les plus inépuisables de cette planète : la connerie humaine ; voilà, la première attaque est tombé cet après-midi : ainsi que vous pouvez en juger par la photo ci-contre (cliquez dessus pour l’agrandir) on a chié devant notre porte !

Vous pouvez aussi voir d’autres clichés du « fruit » de cet acte odieux ici et ici, et qui n’a d’égal que l’attentat qu’ont subi les locaux du journal Charlie Hebdo (non, non, on ne victimise pas outre mesure).

Le terroriste fécal responsable de cette manifestation de violence scatologique n’a laissé aucun mot, n’a publié aucune revendication, et nous ne savons pas encore pour quelle raison nous avons subi ceci. Peut-être est-ce pour l’une des raisons citées plus haut, peut-être est-ce parce que l’Animal a hurlé hier sur la Nouvelle Justicière de la rue Sébastien Gryphe (oui, on en a une deuxième !), peut-être est-ce simplement cette rue qui, chaque jour, parvient encore à nous surprendre et nous enchanter. Que d’énigmes ont été déposées avec cet étron…

Animalement vôtre.



Potin   

La Justicière de la rue Sébastien Gryphe


Il était aux alentours de 10h dans la rue des studios de Radio Metal. Alors que votre serviteur prenait sa treizième pause café de la journée, elle apparut, fière, déterminée, courbée : La Justicière de la Rue Sébastien Gryphe . Cette femme, d’environ 70 ans venait d’arracher une affiche collée sur le mur extérieur des locaux de Radio Metal et de la jeter à la poubelle. Interloqué, je la suivis du regard alors qu’elle s’enfuyait, traversant la rue, honteuse comme un gamin qui vient de faire une connerie ou comme un voisin vicieux qui crève vos pneus mais qui n’assume pas. Et elle de continuer sa mission de l’autre côté de la rue. Epoustouflés, Margot, notre nouvelle recrue, et moi-même la regardions tourner dans le quartier et soigneusement sélectionner les affiches à décoller. Et ce, jusqu’à ce que je prenne conscience de l’évidence : « putain, il faut que j’aille l’interviewer ! »

Quand on flashe sur une demoiselle dans la rue ou dans un bar, il faut se décider en trois secondes à l’aborder. Sinon, tu gamberges, tu prémédites trop et tu te plantes. Trois secondes plus tard, je courus donc à la rencontre de la Justicière de la Rue Sébastien Gryphe, désireux d’en savoir plus sur la mission dans laquelle elle était investie et sur ses critères éditoriaux :

_ « Je fais le tri, me répondit-elle avec le sourire. Quand je vois des affiches de concerts de rock, je me dis qu’il y a forcément de la drogue, donc j’enlève.
_ Mais vous savez, ce n’est pas obligatoire. Moi aussi, je fais du rock et pourtant je ne prends pas de drogue », lui mentais-je dans l’espoir de la convaincre.

Mais, pauvre petit journaliste entre guillemets que je suis, que pouvais-je bien faire face à cette détermination indéfectible ? Rien, évidemment. La conversation s’arrêta donc là, la Justicière m’adressant un dernier sourire poli, mais qui voulait sans doute dire « J’ai répondu à tes questions, maintenant fous-moi la paix, j’ai un monde à sauver ! ».



  • Red Hot Chili Peppers @ Lyon
    Queens Of The Stone Age @ Lyon
    Kiss @ Lyon
    Skid Row @ Lyon
    Hollywood Vampires @ Paris
    Depeche Mode @ Lyon
    Scorpions @ Lyon
    Thundermother @ Lyon
    Ghost @ Lyon
    Spiritbox @ Lyon
    Metallica @ Saint-Denis
    previous arrow
    next arrow
     
  • 1/3