ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Une singularité nommée Devin Townsend


Devin Townsend a toujours été un artiste difficile à suivre d’un album à l’autre. Maintenant, avec Empath, il va être difficile à suivre d’une chanson à l’autre… D’aucuns argueraient que c’est précisément parce qu’il est capable d’une telle disparité, et de la maîtriser, que Devin Townsend est aussi génial. En réalité, Devin Townsend est génial parce qu’il est honnête, en phase avec l’expérience « brutale, intense, à multiples facettes et belle » qu’est la vie, et Empath est peut-être son album le plus honnête, y fourrant tout ce qui lui passait par la tête, sans compromis (remercions Chad Kroeger, le chanteur de Nickelback, pour ça), sans arrière-pensée.

Ce qui ne signifie pas que Devin Townsend ne pense pas. Oh que non ! Si bien, et les lecteurs réguliers de ses interviews le savent, qu’un journaliste qui l’interroge a parfois l’impression d’endosser le rôle de thérapeute, cherchant à démêler son rapport aux émotions, à reconstituer le fil des événements menant à l’acte de création de l’oeuvre, à remonter le fil des pensées de l’artiste pendant que celui-ci continue de se dérouler sous ses yeux…

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3