ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Le Son D'Histoire    Nouvelles Du Front   

Par le Dieu du Feu Infernal, il revient !


Le « God of Hellfire » revient, même s’il n’est jamais parti. Ayant planté une graine incandescente dans le rock à la fin des années 60, les rameaux de son buisson ardent ont poussé imperceptiblement mais sûrement à travers le metal. Mais ayant semé, il ne s’est pas arrêté pour regarder croître un arbre dont il ne goûtera que peu (ou pas) les fruits. Et pendant plus de quarante ans il n’a eu de cesse de tracer ses sillons, sur disque comme sur scène. Et il est temps que chacun le sache : le Dieu du Feu Infernal n’a jamais quitté le périmètre des cercles des musiques du Diable et ce retour n’est qu’un nouveau tour de rappel : il est là, Arthur Brown.

Cet Anglais fantasque (tel que le monde préfère les enfants d’Albion), inconnu du plus grand nombre, aurait pu n’être qu’un simple « One hit wonder » si avec son premier et unique tube « Fire », en 1968, il n’avait pas filé le coup de starter, l’électrochoc dans la cervelle de la créature shock-rock, en ravivant l’héritage de Screamin’ Jay Hawkins (dont il reprend d’ailleurs le fameux « I Put A Spell on You » sur son premier album, et toujours en concert aujourd’hui) dans un brouet rock psychédélique, tantôt prog ou hard, voire pop et même soul (à cette époque, les frontières des genres n’étaient pas encore (im)posées). Et si à la même époque un certain Jimi Hendrix se faisait remarquer en mettant le feu à son instrument, Arthur Brown (proche du guitariste, soit dit en passant), lui, allait bien plus loin…

Lire la suite…



Le Son D'Histoire   

Un vaisseau fantôme nommé Heavy Metal


L’Animal n’est pas qu’une créature ayant un jour émergé des marais de la Dombes, pas si lointains de la base de corsaires que sont les studios de Radio Metal. L’Animal est aussi une créature errant dans les caves, dans les salles d’archives profondes, dans les enfers des bibliothèques et dans les catacombes où règnent en maîtres chthoniens d’obscures mélomanes.

Que ne lui prit-il pas l’idée, une fois, de franchir cette porte que tout archéologue en quête de mystères metalliens finit toujours par pousser. Au-dessus de cette porte on peut lire : « Origines du Heavy Metal ». Et l’Animal marcha sans crainte dans ces couloirs qui sentent la bière, le retour d’acide et le riff poussiéreux. Le périple fut relativement court mais combien il fut surpris quand, au bout de sa quête, par-delà ces corridors où résonnent d’épaisses lignes de basse, il trouva une mer souterraine, houleuse, sauvage. Et quel spectacle ce fut que de contempler, jaillissant de ces vagues furieuses et indomptables, ce macabre navire et sa squelettique figure de proue. Sur son bastingage on peut lire son nom de baptême : Kingdom Come et son capitaine est Sir Lord Baltimore.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Tool + Brass Against @ Paris
    Slider
  • 1/3