ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

News Express   

Max Cavalera : « Nommez-moi une super chanson qu’ils ont écrite depuis que je suis parti »


Le chanteur Max Cavalera s’est à nouveau exprimé sur ses anciens collègues de SEPULTURA, demandant : « Nommez-moi une super chanson qu’ils ont écrite depuis que je suis parti. Nommez un super album qu’ils ont sorti après ça. » En savoir plus…



Interview   

Death Angel : unis par les liens du thrash


Rob Cavestany - Death AngelÉchanger avec Rob Cavestany, guitariste des thrasheux de Death Angel, ça donne toujours un bon coup de fouet, car l’homme est plein d’énergie et d’enthousiasme. Derrière le combiné, on l’imagine les yeux pétillants, faisant de grand gestes, s’agitant sur son siège, pendant qu’il débite ses longues tirades passionnées. On se demande parfois s’il ne va pas finir asphyxié mais non, il reprend de plus belle à la question suivante. Et mieux vaut avoir du temps devant soi, car le musicien a beaucoup de choses à dire, surtout lorsqu’il s’agit de rentrer dans tout ce qui attrait à la composition de la musique de Death Angel, ce qu’il connait bien puisqu’il est aujourd’hui le seul compositeur de la bande et officie en tant que coproducteur. Et c’est ainsi que nous rentrons dans les détails de conception d’un album comme The Evil Divide, le nouvel opus des Américains, et de l’évolution de la méthode.

Et c’est sur la base de ce sujet principal que la discussion dévie vers diverses anecdotes et réflexions sur sa vie de musicien, qu’il raconte toujours de manière aussi vibrante, jusqu’à en arriver à partager des épisodes assez stupéfiants sur les dangers rencontrés lors des tournées. Ce qui l’amènera d’ailleurs à se confesser : « Je pars du principe que mon fils et ma mère ne vont pas entendre ou lire cette interview parce que je ne leur raconte rien de tout ça. Je ne veux pas les inquiéter à mon sujet. » La vie d’un groupe de thrash est loin d’être un long fleuve tranquille…

Lire l’interview…



News Express   

Le guitariste de SEPULTURA Andreas Kisser espère que le nouvel album du groupe sera finalisé fin 2016


Le guitariste de SEPULTURA Andreas Kisser espère que le nouvel album du groupe sera finalisé fin 2016. Dans un entretien accordé à Rock N Reel Reviews le musicien explique que le groupe commence à se pencher sur le successeur de The Mediator Between Head And Hands Must Be The Heart (2013) et travaille actuellement sur des démos : « Nous avons de nouvelles idées qui viennent en permanence. De nos jours [avec les technologies modernes], c’est tellement facile d’enregistrer toute sorte d’idée [peu importe où tu es]. Et avec bon espoir, si tout va bien, à la fin de l’année prochaine on va avoir quelque chose de nouveau. »



Interviews   

Anthrax came back for you all


No one really believed it anymore. First announced in May of 2009, Worship Music, the much awaited new Anthrax album went through a lot of turbulence. We aren’t going to re-detail everything, but here’s a brief summary of what happened, for those of you who didn’t follow the Anthrax’ saga:

April 2005 – John Bush is quietly benched to allow for a reunion of the line-up from the Among The Living era.

January 2007 – The band gets back to work without a vocalist. Indeed, Joey Belladonna decided not to go any further after the reunion tour.

December 2007 – A youngster called Dan Nelson is welcomed in the band to hold the mike and to record the album.

July 2009 – Announcement of Dan Nelson’s departure for some unknown health issues, reasons which were denied by the vocalist, and was later followed by a good old media battle.

Late 2009/Early 2010 – Return of John Bush who might, according to some sources, become the full-time vocalist once again.

Early 2010 – Scott Ian talks about lions and sparrows, but in the end, the lion goes home to its savanna, and the sparrow lands back on its branch.

Did you follow? No? It doesn’t really matter, because what’s important today is that Worship Music is about to be released. Even if the powerful John Bush’s absence might make a few sad fans, it’s undeniably pleasing to see the band back on track, ready to offer an album they’re really proud about. Proud to have made it until the end, kicking and screaming across the turmoil, uncertainties, changes, re-recordings, etc. « Even though it hasn’t sold one record yet, for me it’s still a very big success », admits Charlie Benante, drummer and iconic figure of the new-york-based five-piece, clearly relieved.

The drummer did indeed call us to explain the whole recent story of the band, and most of all, to talk about Worship Music before it finally gets into your ears.

Interview…



Interview   

Anthrax est revenu pour vous tous


Plus personne n’y croyait. Annoncé pour la première fois pour mai 2009, Worship Music, le nouvel et très attendu album d’Anthrax est passé a travers moult turbulences. On ne va pas tout re-détailler, mais voilà un petit récapitulatif, dans les grandes lignes, pour ceux qui n’auraient pas suivi la saga Anthrax :

Avril 2005 – John Bush est bien gentiment mis sur le bord de la route pour laisser place à une reformation du line-up de l’époque Among The Living.

Janvier 2007 – Le groupe se remet au travail sans chanteur. En effet, Joey Belladonna refuse d’aller plus loin que la tournée de reformation.

Décembre 2007 – Intégration d’un petit jeunot répondant au nom de Dan Nelson pour combler le vide au poste de chanteur et enregistrer l’album.

Juillet 2009 – Annonce du départ de Dan Nelson pour d’obscures raisons de santé, raisons démenties par l’intéressé, le tout suivi d’une bonne bataille médiatique des familles.

Fin 2009/début 2010 – Retour sur scène de John Bush qui pourrait, d’après certains communiqués, devenir permanent.

Début 2010 – Scott Ian évoque des histoires de lions et de moineaux, mais finalement le lion décide de retourner dans sa savane et le moineau revient sur sa branche.

Ouf, vous avez suivi ? Non ? Ce n’est pas grave car ce qui importe aujourd’hui c’est que Worship Music est sur le point de sortir. Même si l’absence du puissant John Bush fera sans doute des ronchons, cela fait indéniablement plaisir de voir le groupe de retour sur les rails, prêt à offrir un album dont il n’est pas peu fier. Fier d’en être parvenu à bout à travers les tumultes, les incertitudes, les changements, les réenregistrements, etc. « Même s’il n’a pas encore été vendu à un seul exemplaire, pour moi c’est tout de même un très gros succès », avoue Charlie Benante, batteur et figure incontournable du combo new-yorkais, visiblement soulagé.

Ce dernier nous a en effet appelé pour faire le point, comprendre l’histoire récente et surtout parler de Worship Music avant qu’il n’atterrisse enfin dans vos écoutilles.

Entretien…



CR De Festival   

Sonisphere 2011 : compte-rendu de la journée du samedi 9 juillet


La première édition du Sonisphere français vient de se tenir à Amnéville les 8 et 9 juillet. Un véritable événement car pour la première fois de l’Histoire le Big 4 représenté par Metallica, Megadeth, Slayer et Anthrax se produisait en France. Mais durant deux jours ce sont bel et bien vingt artistes (Slipknot, Airbourne, Dream Theater, Gojira, Mastodon, Papa Roach, Loudblast et beaucoup d’autres) qui ont arpenté les planches des scènes Saturn et Apollo. Après des reportages aux Greenfield, Hellfest et Main Square, voici le quatrième volet de nos aventures estivales avec la seconde journée du Sonisphere qui a eu lieu le samedi 9 juillet. NB : le live report de la journée de vendredi est également disponible.

C’est la deuxième année consécutive que le concept du Sonisphere est associé au Big 4, à tel point qu’on pourrait parler de Big 4 Fest. Un concert de Metallica en France, où qu’il soit, c’est déjà vendeur, alors pour un concert de Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax… L’édition française a eu une saveur particulière, Scott Ian (Anthrax) étant absent pour cause d’accouchement (de son épouse, hein !) et Jeff Hanneman (Slayer) étant en pleine mutation pour devenir Spiderman.

Lire la suite…



Interviews   

Sepultura: Andreas Kisser respects the past, lives in the present and turns towards the future


If there’s something worth remembering in the following interview, it’s that Andreas Kisser, Sepultura’s leader and guitar player, is firmly anchored in the present, while being resolutely turned towards the future. He underlines that philosophy several times: “The most important thing is the present”, and “We’re working on Sepultura’s future, not on the past”, even if “we respect our past”. There are many people who would like to impose his past and that of his band on his shoulders: fans, journalists, and of course, Max Cavalera, his former bandmate, who made a myriad statements last year regarding a more that hypothetical reformation of the band in its original line-up.

As a result, Sepultura assert their position, not only with press statements and a video, but also with an album, Kairos. As Kisser confirms himself, the concept – a concept revolving around time, which is relative and littered with events that build the future, ours as well as the band’s – is directly influenced by the 25 years he spent in the Brazilian band. The music itself is efficient and full of good riffs. It’s no surprise the coach refuses to modify the team. He has every reason to be proud of said team, which has decided to remain in the field and go always forward.

True, Sepultura did reach a remarkable artistic summit once. But this is no reason to be blinded by the past and to refuse to see what good things the band can still offer nowadays.

But Andres Kisser will explain that better.

Click here to read the interview…



Interview   

Sepultura : Andreas Kisser respecte le passé, vit le moment présent et se tourne vers l’avenir


S’il y a bien une chose qui ressort de l’entretien qui suit, c’est qu’Andreas Kisser, le guitariste et meneur de Sepultura, se tient bien ancré dans le présent tout en étant résolument et fermement tourné vers l’avenir. Il insiste à plusieurs reprises : « la chose la plus importante, c’est le présent » et « on travaille sur le futur de Sepultura, pas sur son passé » même si « on respecte notre passé. » Il est clair que nombreux sont ceux qui veulent lui imposer le poids de son passé et de celui de son groupe : les fans, les journalistes et, bien entendu, Max Cavalera, son ancien compagnon de jeu, avec le flot de déclarations que ce dernier a déversé l’année dernière au sujet de la plus qu’hypothétique reformation du groupe avec son line-up d’origine.

Résultat, Sepultura affirme sa position, pas uniquement avec des déclarations ou une vidéo mais bel et bien avec un album : Kairos. Tout d’abord le concept, directement influencé, comme Kisser le confirme, par les 25 années de carrière qu’il a passées au sein du groupe brésilien. Un concept sur le temps, tout relatif et jonché d’événements qui construisent l’avenir, notre avenir, celui du groupe. Puis la musique : efficace et plein de bons riffs. Il n’est pas étonnant que le leader refuse de changer son équipe. Une équipe dont il est fier et qui, elle, a choisi de rester sur le terrain de jeu et veut aller de l’avant.

Sepultura, il fut un temps, a atteint un sommet artistique remarquable, c’est indéniable, mais ce n’est pas une raison pour refuser de voir, aveuglé par le passé, ce que le groupe a de bon à proposer aujourd’hui.

Laissons maintenant la parole à Andreas Kisser.

Lire l’interview…



Nouvelles Du Front   

Sepultura prêt à hurler à pleins poumons verts


Nous voilà face à un grave dilemme : nous savons déjà que la protection des animaux et donc de l’environnement s’accorde parfaitement avec la culture metal ; mais, d’un autre côté, nous avons Kerry King (qui est parfaitement metal – mais vous pouvez toujours essayer d’aller lui dire le contraire en face) qui affirme que jouer du metal avec un orchestre, « ce n’est que de la masturbation », donc stérile, donc « pas bien » en langage Kerry King.

Mais, voilà, nous allons tout de même devoir dire au guitariste de Slayer d’aller cracher ses diatribes anti-onanistes ailleurs (et vlan !) car là nous ne pouvons que nous opposer à une volonté de dévaluer l’œuvre qu’accompliront le 16 avril les Brésiliens de Sepultura en compagnie de l’Orquestra Experimental de Repertório lors du festival Virada Cultural, le plus grand festival de São Paulo.

Lire la suite…



Interview   

Abinaya mérite notre attention


Ce soir le groupe Abinaya sera en interview dans l’émission hautement inculturelle qu’est Anarchy-x. Igor (chant) répondra aux questions de Metalo et Spaceman vers 20h30. Comme d’habitude vous pourrez faire part de vos remarques en instantané sur le chat.

Abinaya n’est pas un groupe inconnu, loin de là. Peut-être avez vous participé au concours que nous avons fait la semaine dernière d’ailleurs ? Les français pratiquent un rock metal varié et Radio Metal avait déjà réalisé leur interview durant l’été 2010 via l’émission High Hopes. Le fait est que nous avions été conquis par la performance du groupe donnée au Raismesfest 2009, date de notre découverte. Tout cela pour vous dire quoi ? Eh bien que si vous manquez l’émission de ce soir nous serons très mécontents. Bouh !



  • Arrow
    Arrow
    In Flames @ Lyon
    Slider
  • 1/3