ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

CR De Festival    Live Report   

Nancy On The Rocks : Réunion de famille… en deux temps


Parler de la météo est quelque chose de très français et de très classique, mais on ne peut nier qu’elle a contribué à faire de cette première édition du Nancy On The Rocks un excellent souvenir. Elle était idéale, avec un ciel dégagé, un très beau soleil et une chaleur estivale sans être étouffante. Et elle a épargné aux quelques milliers de spectateurs, à quelques heures près, une belle averse qui s’est abattue sur la région au lendemain du festival.

Là où la plupart des grands festivals européens sont un feu d’artifice de groupes et une expérience particulièrement physique puisque sans temps morts, le Nancy On The Rocks a été pensé pour être plus aéré. Chaque prestation est séparée de la suivante par une vingtaine de minutes de pause. Il n’y a pas de chevauchement, les groupes jouent à la suite. Afin que les premiers groupes aient du public, l’accès à la scène principale du Zénith où se déroulent les shows des tête d’affiche n’ouvre qu’après la fin des concerts de la petite scène. Ce qui n’aura néanmoins pas empêché les fans de Scorpions d’ignorer totalement les premiers groupes et de préférer s’entasser devant la grille fermée donnant accès à la scène principale dès le début de l’après midi. Honnêtement, était-ce vraiment nécessaire, surtout compte tenu du grand nombre d’occasions ?

Le cadre est très agréable et espacé, les membres de la sécurité sont particulièrement souriants et détendus et la scène principale fait face à une arène de gradins entourée d’une grande forêt. S’installer tout en haut en attendant le début du concert des Scorpions tandis que le soleil se couche est une expérience vivifiante pour l’esprit.

Question atmosphère, le Nancy On The Rocks avait donc tout pour plaire. Côté programmation aussi, le festival proposant une affiche axée hard/heavy composée de gros noms (Gamma Ray, Koritni, Uli Jon Roth), des découvertes et clôturé par ce que devait être la réunion de la grande famille des Scorpions avec tous les anciens membres du groupe.

Lire le compte rendu du festival…



Nouvelles Du Front   

Patrick Roy : c’était il y a un an


Il y a déjà un an, nous apprenions que Patrick Roy avait succombé à sa maladie. Au-delà de son combat pour la reconnaissance du metal en France, au-delà également, et plus généralement, de son combat pour la diversité culturelle, nous lui étions attachés car nous avions eu l’immense honneur de le connaître personnellement. Suite à son décès, de nombreux hommages avaient été rendus. Le plus marquant étant très probablement celui organisé par le Hellfest lors de l’édition 2011. On n’avait jamais autant ressenti le besoin de faire le signe metal des deux doigts lorsque l’une des interventions du député brandissant un exemplaire de Rock Hard à l’Assemblée Nationale apparaissait sur l’écran géant. Le festival avait choisi de célébrer son existence dans la joie et la fête avec un feu d’artifice accompagné de la chanson « For Those About to Rock (We Salute You) » d’AC/DC.

A l’occasion de ce triste anniversaire, nous partageons avec vous les hommages que quelques artistes français ont accepté de nous communiquer. Nous, nous n’en dirons pas plus, car le plus grand hommage qu’on puisse lui rendre, c’est déjà de se souvenir de lui.

Découvrir ces messages…



Live Report   

Koritni sue pour et avec nous


A l’occasion de la tournée de promotion du nouvel album de Koritni, Welcome To The Crossroads, le groupe était de passage à Lyon mardi 27 mars 2012. Le nom trouvé par la formation était « Sell Your Soul Tour », une fine marque de second degré qui n’était pas pour nous déplaire.

L’affiche dudit concert proposait trois groupes, Koritni et 4WD évoluant dans un registre similaire tandis que Karelia – qui commence petit à petit à s’émanciper de son statut de « Première partie officielle de Scorpions » – , en seconde position, constituait par conséquent une respiration musicale entre ces deux formations de hard rock/sleaze.

Lire le compte rendu de la soirée…



Le Blog Du Doc   

Les vertus de l’humour au second degré


L’humour au second degré est important parce qu’il permet de rire là où, bien des fois, nous aurions envie de pleurer. L’humour au second degré est important parce qu’il donne aussi la possibilité, avec le sourire qui en est sa conséquence, de prendre du recul par rapport aux choses, de les mettre à distance. Car rares sont les Hommes ou leurs idées qui, ici-bas, méritent un attachement au premier degré. L’humour au second degré est également important car, parfois, il permet de faire passer des messages qui peuvent comporter quelques vérités. Mais surtout, et c’est bien ici que se situe l’essentiel, l’humour au second degré a beaucoup de valeur car il a généralement l’ambition de faire réfléchir.

Je ne comprends pas comment vous avez pu prendre au sérieux notre article sur le Nancy On The Rocks, ce désormais fameux festival qui se tiendra le samedi 2 juin prochain au Zénith de Nancy avec Scorpions en tête d’affiche.

Lire la suite…



Nouvelles Du Front   

Nancy On The Rocks le 2 juin à Nancy : un festival à éviter absolument


Hier, nous avons reçu un courriel de David Kilhofer, le responsable de Music For Ever, qui nous demandait en gros : « Bah, alors les gars ? Il est où mon article ?! ». Ce très cher Monsieur Kilhofer, en tant que producteur de spectacles forcément véreux et vendu depuis belle lurette à l’exécrable capitalisme qui a bien entendu pour mission première de racketter le public alors que ce dernier souhaite simplement acheter quand c’est gratuit, a-t-il oublié que Radio Metal était un média indépendant et non un vulgaire outil de communication destiné à valoriser les structures comme la sienne qui ont l’outrecuidance de proposer au public des événements intéressants ?

Alors, puisque c’est comme ça, nous allons vous expliquer pourquoi il ne faut surtout pas vous rendre au festival Nancy On The Rocks (organisé par Music For Ever) qui se déroulera au Zénith de Nancy le samedi 2 juin.

Lire la suite…



Live Report   

Edguy : des fans qui jouent pour d’autres fans


L’annonce d’une tournée d’Edguy avec, en ouverture, le projet solo de James Kottak (Scorpions) sonnait comme une évidence, tant les personnalités exubérantes de Tobias Sammet et de James sont comparables. On ose à peine s’imaginer ce que serait une soirée réunissant ces deux sales gosses dans une même pièce. C’est donc une soirée bon enfant qui s’annonce avec deux groupes qui, quoi que l’on pense de leur musique en studio, n’ont rien à prouver quant à leur énergie, leur spontanéité et leur talent scénique. Une affiche globalement familière puisque Karelia (ouvrant la soirée) et Edguy ont tous deux tourné récemment avec James Kottak dans son autre groupe dont le nom nous échappe. Mais si, vous savez, un machin avec des pattes et qui pique, là…

Étant donné le lien fort entre Edguy et ses fans, afin de mieux saisir l’expérience du concert car, après tout, un groupe ne joue pas pour des journalistes, mais bien pour un public, nous avons donné, en fin de compte rendu, la parole à Séverine, fan d’Edguy (ou alors juste de Tobias Sammet ?) devant l’éternel, pour qu’elle partage avec vous son ressenti.

Lire la suite…



Interview   

Karelia Sucks !


Il a enfin fini par sortir ! Golden Decadence, le quatrième album de Karelia, est en effet officiellement disponible depuis le 26 août 2011. Matthieu Kleiber, chanteur et tête pensante du groupe, sera à l’antenne d’Anarchy X dès 20h30 pétantes. Avec « une ponctualité alsacienne » a précisé l’auteur des six savoureuses et cyniques chroniques My Opinion Sucks, insistant sur le fait que les trains alsaciens de déportement des prisonniers durant la seconde guerre mondiale « n’ont jamais été en retard ». Argument pertinent en plus d’être d’un goût exquis, qui nous manque depuis l’arrêt de cette rubrique.

Nous écouterons quelques titres de cet album accrocheur, varié et par moments audacieux, reviendrons sur les difficultés que le groupe a eues pour le sortir (il est en effet prêt depuis fin 2009) ainsi que sur le début de la tournée européenne, après plusieurs années de premières parties avec les Scorpions.

Envie d’interagir avec Matthieu ? Rendez-vous sur le chat ou directement à l’antenne, par téléphone (09 77 21 75 22) ou par skype (pseudo : radiometal). A tout à l’heure pour une interview qui sucks !

EDIT : Réécoutez l’interview :

[audio:interviews/interviewkarelia.mp3|titles=Interview Matt Kleiber & Jack Ruetsch (Karelia)]


Le Blog Du Doc   

L’obligation de s’en sortir


« On a tout mis dans cet album. S’il ne marche pas, au final ça n’aura pas beaucoup d’importance. On aura tout donné ».

Ces mots vous disent peut-être quelque chose si vous suivez l’actualité de Radio Metal au jour le jour. Ils viennent de Matthieu Kleiber, le chanteur de Karelia, qui sort avec ses collègues son nouvel album Golden Decadence aujourd’hui vendredi 26 août. Les propos étaient présents dans le texte qui concernait l’exclusivité sur le morceau « War Party ».

Je voulais rebondir sur les phrases de Matthieu dans le blog d’aujourd’hui.

Lire la suite…



Music Premieres   

Exclusive preview : Karelia is rock n’roll


“We put everything in this album. If it doesn’t sell, it finally won’t matter that much. We gave everything.” The words of Matthieu Kleiber, singer from Karelia, speak for themselves: the band has been fully involved in the making of their new record, Golden Decadence, that will be out the 26th of August. As a lot of you know – and for good reason! – Karelia and Radio Metal have been linked for years. But it will not prevent us, because it is our duty, to say what we think about that record, even if we appreciate the artist both personally and musically.

But the thing is that this Golden Decadence is a good album with a meticulous production, so we won’t shoot it down into flames just for fun, right? There are more singles in this record than in the previous ones, in which there were only one or two. Golden Decadence feels also more light-hearted than its predecessors. More rock n’roll, in short, so it’s not surprising to find that Rudolf Schenker, guitar player from Scorpions, took part in its recording. A great variety regarding the compos is also to mention, reminding of Korn in some tracks, or Samael for the electro parts.

Golden Decadence doesn’t fall into only one style of metal, therefore it’s quite difficult to label, and here is the only thing you can hold against them: sometimes, the band can’t manage to differentiate itself from its influences. But apart from that, Karelia managed to take risks, go forward, and innovate musically without losing any of the electro elements that make its identity. Regarding the parodic track “My TV Sucks”, we’d need to write pages to tell you what it’s about, so we won’t tell you anything about it so you can discover it yourself, directly in your speaker.

For now, Radio Metal allow you to listen to the song “War Party” just below as an exclusive sneak preview. Karelia had us waiting for too long for this Golden Decadence, but we assure you: it was worth it.

Here’s the proof:

[audio:karelia-war_party.mp3|titles=Karelia – War Party.mp3]


Avant-Première   

Avant-première exclusive : Karelia est rock n’roll


« On a tout mis dans cet album. S’il ne marche pas, au final ça n’aura pas beaucoup d’importance. On aura tout donné ». Les mots de Matthieu Kleiber, le chanteur de Karelia, parlent d’eux-mêmes : le groupe s’est investi pleinement pour son nouveau disque, Golden Decadence, qui sortira le 26 août prochain. Beaucoup d’entre vous sont au courant – et pour cause ! – Karelia et Radio Metal sont étroitement liés depuis des années. Mais cela ne va pas nous empêcher, car c’est notre devoir, de dire ce qu’on pense de ce nouveau disque. Et ce même si on apprécie l’artiste sur les plans humains et musicaux.

Mais le souci réside dans le fait que ce Golden Decadence est un bon album à la production très léchée alors on ne va pas le tailler pour le plaisir n’est-ce pas ?! Ce disque a plus de singles que les précédents opus de Karelia qui contenaient un ou deux titres forts. On sent également ce Golden Decadence plus enjoué que ses prédécesseurs. Plus rock n’roll en somme donc pas étonnant de retrouver dessus la participation du guitariste Rudolf Schenker (Scorpions). Il faut également mentionner une vraie variété dans les compos qui peuvent rappeler un artiste comme Korn sur plusieurs morceaux ou Samael pour le registre plus electro.

Ne rentrant pas dans une seule catégorie de metal, Golden Decadence est donc assez difficile à étiqueter ce qui suscite d’ailleurs le léger bémol suivant : le groupe a parfois du mal à se démarquer de ses influences. Mais si l’on passe cela, on note que Karelia a su prendre des risques, avancer, innover dans sa musique tout en ne perdant pas les éléments electro qui font son identité. Quant au morceau parodique « My TV Sucks » il nous faudrait des pages et des pages pour vous le présenter alors on ne dira rien sur le sujet aujourd’hui pour vous laisser découvrir cet ovni directement dans vos enceintes.

Pour l’heure, Radio Metal vous donne la possibilité d’écouter ci-dessous le titre « War Party » en avant-première exclusive. Karelia nous aura fait attendre beaucoup trop longtemps avec ce Golden Decadence. Mais on vous assure que ça valait le coup.

La preuve :

[audio:karelia-war_party.mp3|titles=Karelia – War Party.mp3]


  • Arrow
    Arrow
    Ghost @ Paris
    Slider
  • 1/3