ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Arno Strobl au carnaval du rire qui tue


Arno Strobl n’est pas simplement un habitué des interviews sur notre antenne, en fait, on devrait bientôt lui envoyer sa carte de fidélité plastifiée. De Combat Nasal, compilation téléchargeable gratuitement dédiée aux découvertes de l’underground metal, à 6h33, une de ses dernières grandes collaborations musicales en date, en passant par certains de ses projets plus obscures, on a l’impression d’avoir déjà parlé de tout avec le chanteur/journaliste/découvreur de talents ces dernières années.

On pensait donc avoir tout dit avec Arno Strobl et pourtant il n’arrête jamais d’apporter du neuf dans ses œuvres. Après avoir bien ratissé les occupations et les opinions (que ce soit sur l’industrie musicale ou sur la cuisson des pâtes) de l’homme en 2012, en parlant de 6h33, qui serait, selon ses dires, ce qu’aurait été Carnival In Coal, son ancien groupe, aujourd’hui, il s’apprête à revenir en 2014 sous cette bannière pour jouer sur scène l’album Vivalavida pour ses 15 ans, mais sans son vieux comparse Axel Wursthorn et avec une équipe de zicos triée sur le volet. Un retour sur son passé musical inattendu de la part de celui qui déclarait avoir fait le tour dans le genre musical incarné par Carnival In Coal et vouloir explorer de nouveaux chemins. Mais cela n’arrive qu’en parallèle de ce qui est vraiment sa nouvelle œuvre, avec la sortie du premier album de son projet avec le multi-instrumentiste Déhà : We All Die (Laughing).

Ce fut donc notre premier sujet dans cette interview avec le chanteur, qui vit là plus qu’un simple projet mais a lancé un vrai groupe, avec un avenir dans d’autres disques (peut-être un album concept sur la cuisine italienne, nous avoua-t-il à moitié en plaisantant en off) et sur scène, en parallèle d’autres projets qui, eux, restent à réaliser, que ce soit en solo ou avec les amis qu’il s’est fait dans 6h33.

Lire et réécouter l’interview…



Interview   

Carnival In Coal : le projet de pochette avorté


Il y a deux ans et demi, Carnival in Coal splittait. Un peu moins de 10 ans avant ce split, le duo venu d’Amiens avait marqué les esprits avec Viva La Vida, un premier album haut en couleurs. Cependant, une légende métallique assez peu connue du commun des headbangers se cache derrière sa pochette.

Venez donc découvrir la face cachée de l’artwork de cet album culte en compagnie des principaux intéressés…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3