ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

A-Z ou l’alpha et l’oméga de Mark Zonder


Parmi les grands batteurs de la scène prog, il y en a un dont on parle finalement assez peu, et pourtant son style est immédiatement reconnaissable et fascinant à plus d’un titre, toujours très juste dans son adéquation avec les riffs et créatif notamment dans son utilisation des cymbales, comme en atteste son passage remarquable au sein de Fates Warning de 1988 à 2005. Il s’agit bien entendu de Mark Zonder. Peut-être a-t-il été trop discret médiatiquement, en tant que batteur mais aussi avec ses nombreux projets qui ont rarement dépassé le statut confidentiel – même la reformation du groupe culte Warlord en 2002 avec le chanteur Joacim Cans (Hammerfall) a été peu suivie, à sa grande déception. Mais il compte bien y remédier avec son tout nouveau projet.

A-Z (à prononcer A thru Z) est né de la volonté de Mark Zonder de toucher les gens avec des titres rock et metal accessibles, accrocheurs, tubesques même, sans pour autant donner dans la simplicité et rogner sur la créativité du jeu, à la manière des Toto, Rush, Kansas ou le Yes de 90125 (1983). Les fans de Fates Warning devraient s’y retrouver car la teneur musicale de ce premier album n’est parfois pas sans rappeler les élans plus « commerciaux » des albums Parallels (1991) et Inside Out (1994), mais aussi parce qu’il s’est de nouveau associé avec ni plus ni moins que Ray Alder. Vivian Lalu (clavier), Philip Bynoe (basse) et Joop Wolters (guitare) viennent compléter un line-up qui ressemble furieusement à ce qu’on peut qualifier de « supergroupe ».

Nous nous sommes longuement entretenus avec le batteur, leader et aussi business man afin de mieux comprendre sa vision d’A-Z, ses rouages créatifs et son ambition, mais aussi pour parler batterie et brièvement revenir sur Fates Warning et Warlord.

Lire l’interview…



Interview   

Lalu : réalités alternatives


Vivien Lalu a un rapport viscéral au prog. Il y a été éduqué au biberon et même in utero, par une famille de musiciens. Ce lien est devenu pour lui une passion et un métier. S’il essaye de le moderniser, il assume pleinement vouloir garder les éléments vintage, voire désuets, qui font le charme du prog à l’ancienne. Pas de djent sur ce nouvel album Paint The Sky donc, mais des mellotrons et des grosses descentes de toms qui résonnent.

Parmi les artistes acquis à la cause de Lalu, il y en a un qui porte particulièrement l’album, c’est Damian Wilson, dont la rencontre avec Vivien semble providentielle. Leur collaboration fait sens à tous points de vue : musicalement, mais aussi au niveau de textes on ne peut plus actuels, répondant directement aux grandiloquents projets d’un Elon Musk ou d’un Marc Zuckerberg. C’est d’ailleurs la première fois que Vivien, en grand amateur de la saga Matrix, s’est senti autant investi par les textes, preuve du déclic que l’arrivée de Damian a provoqué au sein du projet.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Arch Enemy @ Lyon
    Slider
  • 1/3