ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Voivod : synchronicité du passé et du présent


« Nous redonnons à Voivod ce qu’ils nous ont donné en tant que fans. » Cette citation résume à elle seule où en est aujourd’hui le groupe originaire de Jonquière, au Québec. Petit retour historique : en 2005, on apprenait la mort de Denis D’Amour alias Piggy, guitariste et génial compositeur au style unique et hautement influent. Après deux albums posthumes – Katorz et Infini – Voivod prend la décision en 2008 de poursuivre son histoire en intégrant Daniel Mongrain alias Chewy du groupe Martyr, fan de la première heure et « disciple » de Piggy. En 2013 sort Target Earth, premier album de cette nouvelle ère : un coup de maître en soi, tant on retrouvait la marque de fabrique de l’âge d’or de Voivod. Essai transformé avec le conceptuel et ambitieux The Wake – précédé de l’EP Post Society qui inaugurait l’arrivée de Rocky (Dominic Laroche) à la basse, autre fan du groupe, suite au départ du membre fondateur Blacky (Jean-Yves Thériault). Un album conçu sur trois années et salué ni plus ni moins comme l’un des tout meilleurs du combo.

Ce qui nous amène à Synchro Anarchy, un quinzième opus réalisé avec la même équipe mais dans des circonstances bien différentes. L’urgence en est le maître mot, puisqu’il a été réalisé sous pression, en à peine quatre mois. Le résultat est forcément différent, et à la fois conserve toutes les caractéristiques qu’on aime chez Voivod. Chewy et Rocky nous racontent cette expérience d’album qui avait de quoi rendre fou, leur position unique de fans devenus architectes du renouveau et les secrets de leur réussite et du vocabulaire voivodien.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Helloween @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3