ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

S.U.P. : schizophrénie et damnation


S.U.P. sait se faire désirer. Car que l’attente a été longue ! Aussi longue qu’Hegemony, dernier album en date, était bon, ce qui n’a fait que contribuer à l’impression que ces onze années étaient interminables : on en voulait plus et on savait qu’ils avaient plus à offrir. Pourtant les frères Loez, Thierry Berger et Frédéric Fievez ne se sont pas tournés les pouces, bouclant la boucle avec l’entité alter ego Supuration : fin du triptyque du Cube avec CU3E et un coup de jeune donné à de vieilles démos via Reveries, sans parler des diverses tournées, du projet de bande dessinée encore en cours de travail, de la chaîne YouTube We Love It Loud…

Mais il était grand temps de retrouver une dose de ce metal singulier, piochant autant dans le death metal que dans le gothique ou la cold wave, et ses concepts de science-fiction horrifique. En ça, Dissymmetry tient ses promesses et il y a fort à parier que sa « poésie gorifique », pour reprendre les termes des frères Loez, va longtemps nous hanter.

Impossible de ne pas marquer le coup : alors que nous avions les deux frangins sous la main, nous n’allions pas les lâcher. L’interview qui suit revient sur la longue attente pour aboutir à Dissymmetry, sa conception et son concept. Mais nous en profitons également pour remonter le temps, trente ans en arrière, exactement, lorsqu’un groupe du nom d’Etsicroxe était formé avant de muter en Supuration, puis S.U.P. De l’impact de l’environnement dans lequel ils ont grandi, dans le Nord-Pas-de-Calais, à l’état d’esprit d’un groupe qui a refusé des premières parties de Metallica et Rammstein, Fabrice et Ludovic jouent le jeu de l’introspection et des confidences.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Dana Fuchs @ Massy
    Slider
  • 1/3