ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Blow Up Your Video   

Nine Inch Nails et David Lynch : une nouvelle expérience


Trent Reznor et David Lynch, une expérience qui n’avait pas été réalisée depuis le film Lost Highway (1997) du second à la B.O. produite et co-écrite par le premier. Un film qui, comme pour bien des œuvres du cinéaste, pouvait au minimum être qualifiée de bizarre, au mieux décrite comme une expérience perturbante, car brisant la narration, éparpillant les seuls liens de compréhension en cours d’histoire, pour se concentrer sur le modelage du trouble esthétique et psychique produit chez le spectateur.

Etait-il donc possible de croire que la réédition de cette alliance allait déboucher sur une œuvre immédiatement compréhensible, visuellement confortable, un clip dont le caractère promotionnel parlerait au plus grand nombre ? Certes non ! Hypnotique, voire épileptique (ne le regardez pas si ce qualificatif s’applique aussi à vous !), bouleversant, jusqu’à la frontière du désagréable, aussi dérangeant qu’obsédant, le clip réalisé par Lynch pour le nouveau single de Nine Inch Nails, « Came Back Haunted », apporte minute après minute la question doublée d’une exclamation : « Mais qu’est-ce que je suis en train de regarder ?! » Encore une fois avec ce réalisateur, c’est une expérience – qu’elle soit agréable ou non, cela n’est pas à prendre en compte – dont on se souviendra.

A voir dans la suite…



Interviews   

Trivium doesn’t want to catch the wave


If the previous album Shogun (2008) was a great success by the way it would stick into your head (is it even humanly possible to get bored from “Throes Of Perdition”?), Trivium’s new album, which just came out on Tuesday via Roadrunner Records, In Waves, isn’t an album full of singles. If some songs do have catchy choruses, like “Built To Fall” which will probably drive a few people completely insane, this album is less accessible, but by no means is it not as good.

Matt Heafy insists on that: this album goes beyond the music, to being a full piece of visual art with both the artwork and the music videos, but also the way the musicians are going to look on stage. The whole thing is darker than what Trivium has done in the past, but there’s no way they are going to explain why. As a huge fan of David Lynch, Matt sees art as something very personal, and will not even force his own interpretation on anyone, meaning there will be as many interpretations as there will be listeners.

Matt is very proud and sure of himself when it comes to the alternative approach they have with this In Waves album, compared to most of the metal scene which is, according to him, in a rut.

His opinions are further developed in this interview. Among the discussed topics are the departure of former drummer Travis Smith and the contribution of newcomer Nick Augusto, the way the band communicates about their art and also, of course, today’s favorite topic in the metal scene: Lady Gaga.

Interview…



Interview   

Trivium ne veut pas surfer sur la vague


Si son prédécesseur Shogun (2008) était une réussite par sa qualité d’accroche (est-il humainement possible de se lasser d’un tube comme « Throes Of Perdition » ?), le nouvel album de Trivium qui est sorti ce mardi chez Roadrunner, In Waves, n’est pas un disque à singles. S’il contient ses quelques morceaux à refrains, dont ce « Built To Fall » qui en rendra sans doute certains complètement fous, il est un disque moins abordable mais non moins réussi.

Matt Heafy insiste là dessus : il s’agit d’ailleurs, plus que de musique, d’une œuvre visuelle à part entière comprenant l’artwork, une série de clips, mais aussi le look qui sera arboré sur scène par les membres du groupe. L’ensemble est plus sombre que ce que Trivium a pu faire par le passé, en revanche, hors de question de révéler pourquoi. En grand fan de David Lynch, Matt voit la perception de l’art comme très personnelle et n’imposera aucune interprétation, pas même la sienne. Des interprétations, il y en aura donc autant qu’il y a d’auditeurs.

Matt est par ailleurs très fier et très sûr de lui concernant la démarche alternative que constitue ce In Waves par rapport à une scène metal qui, selon lui, tourne en rond.

Des opinions développées en détails dans la présente interview. Parmi d’autres sujets abordés, le départ de l’ancien batteur Travis Smith et l’apport du petit nouveau Nick Augusto, le rapport du groupe à sa communication et bien entendu, le sujet préféré du moment sur la scène metal : Lady Gaga.

Cliquez ici pour lire l’interview…



Potin   

Mettre de côté son bonheur pour créer


Certains producteurs ou réalisateurs se sont illustrés pour avoir particulièrement malmené leurs artistes afin d’en tirer le meilleur. L’anecdote la plus connue est celle de Stanley Kubrick harcelant Jack Nicholson, lui faisant volontairement tourner une scène plus d’une quarantaine de fois pour que l’acteur soit tellement hors de lui qu’il ait l’air fou à l’écran. Le résultat, incontestablement génial, on le connaît.

Aujourd’hui, c’est Richard Patrick, leader de Filter, qui remercie son producteur Bob Marlette de l’avoir poussé à bout.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Trivium @ Villeurbanne
    Slider
  • 1/3