ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Chronique   

Macabre – Carnival Of Killers


1981, l’année où Macabre décide de s’atteler à la tâche. Depuis, le line-up du groupe n’a pas changé, et ce malgré les années qui séparent chaque opus de Macabre, uni par ce goût pour le démentiel et le morbide abordé avec un sens de l’humour controversé. Carnival Of Killers, successeur de Grim Scary Tales (2011), voit le jour chez Nuclear Blast après neuf ans de silence. Un délai qui s’explique par l’envie de Lance Lencioni de ne pas forcer les choses et de réaliser le travail de recherche nécessaire pour narrer les histoires de ces tueurs en série présentés sur Carnival Of Killers. Si Macabre s’illustrait à ses débuts principalement dans un registre proche du grind, Carnival Of Killers continue d’accentuer l’aspect insondable de sa musique, incarné par les facéties de Lance.

Lire la suite…



Interview   

Macabre : l’humour qui tue


Si le nom du groupe trompe assez peu sur les thématiques abordées par Macabre, le moins qu’on puisse dire est que le trio est un cas à part, inclassable, dans la grande famille du metal. Si on avait pu le ranger dans la case « grind/death » fut un temps, leur nouvel album Carnival Of Killers entérine le fait que l’art de Macabre ne s’encombre en réalité pas vraiment de règle, notamment avec des approches vocales assez diverses.

Mais ce n’est pas tout, puisque sous couvert d’humour, Macabre s’est donné pour mission de raconter les histoires des plus grands tueurs en série et meurtriers de masse de l’histoire. Chose que Lance Lencioni alias Corporate Death, chanteur et guitariste de la formation, ne prend pas à la légère, puisque non seulement il étudie son sujet, mais a également eu l’occasion d’assister au procès de Jeffrey Dahmer en 1992 et de rencontrer John Wayne Gacy, alias le clown tueur, dont une peinture lui a inspiré cet album et sa pochette. Pour en savoir plus sur cette bête curieuse qui sévit depuis maintenant trente-cinq ans, tout ayant la fâcheuse habitude de prendre son temps entre les disques, nous nous sommes entretenus ci-après avec le frontman.

Lire l’interview…



News Express   

MACABRE dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « Joe Ball Was His Name »


MACABRE a sorti son nouvel album, intitulé Carnival Of Killers, le 13 novembre 2020 via Nuclear Blast. En savoir plus …



News Express   

MACABRE dévoile le clip vidéo de la nouvelle chanson « The Wheels On The Bug »


MACABRE sortira son nouvel album, intitulé Carnival Of Killers, le 13 novembre 2020 via Nuclear Blast. En savoir plus …



News Express   

MACABRE : les détails du nouvel album Carnival Of killers ; chanson « The Lake Of Fire » dévoilée


MACABRE sortira son nouvel album, intitulé Carnival Of Killers, le 13 novembre 2020 via Nuclear Blast. En savoir plus …



News Express   

MACABRE dévoile le clip vidéo de la chanson « The Ted Bundy Song »


Le groupe de metal extrême MACABRE a annoncé un nouvel album pour 2020. Le sixième opus succédera à Grim Scary Tales paru en 2011 via Hammerheart Records. Voir le clip…



News Express   

MACABRE annonce un nouvel album pour 2020


Le groupe de metal extrême MACABRE annonce un nouvel album pour 2020. Pour son prochain disque, le trio américain formé en 1985 retourne vers Nuclear Blast chez qui le groupe avait publié Sinister Slaughter en 1993. Le sixième opus succédera à Grim Scary Tales paru en 2011 via Hammerheart Records. Voir le trailer…



Live Report   

Un pachyderme nommé Obituary


Vingt ans de scène pour les Américains d’Obituary, célébrés durant ce Rotting Slow Europe 2012 qui a pénétré avec force et à coups de décibels, ce mardi 12 décembre, le CCO de Villeurbane lors d’une soirée placée sous le signe de l’extrême. Pogos, headbanging, gros son : tous les ingrédients étaient réunis en ce soir-là afin de satisfaire les amoureux et puristes de death. Car, si Obituary a frappé fort durant son show, ce dernier n’est pas venu seul. Accompagné par The Amenta, Psycroptic et enfin Macabre, ce mardi soir aura été fichtrement éprouvant pour les corps. Et bien que la soirée ait mis un peu de temps à se lancer, quand dehors le ciel était d’encre arrivé vers 23h, le public, lui, était rougi par le viol auditif subi.

Pas de préliminaire dans ce genre de soirée. Le mot « finesse » n’étant pas là le plus adapté. Alors que The Amenta puis Psycroptic ont laissés plutôt insatisfait une partie de l’audience, Macabre et enfin Obituary ont rappelé qui étaient les chefs d’orchestre. Obituary ou ce genre de groupe qui a de la bouteille et qui sait le prouver.

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3