ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Walking Papers: (re)discovering everything


The most widely used metaphor to describe music that has an impact on us revolves around travel: “it carries me away”, “it makes me travel”. In this case, if Walking Papers’ album makes you travel, it’s because its mains theme is… travel. Drummer Barret Martin’s thirst for travels is still strong, since the man spends all his time on tour, when he’s not on stage, visiting the cities in which the band stops. The idea behind the project was to musically transcribe the diversity and beauty of American landscapes, which Martin seems to be madly in love with. The result is a record with grunge foundations, which features sounds not often heard in the genre. It’s also extremely diverse, which the calm and minimalist opening song, “Already Dead”, shows in a very smart way.

The fact that these musicians still hunger for novelty can be surprising, given that all of them have had ample time to get used to, and possibly to get weary of, touring. Because Walking Papers is a project that brings together renowned artists, from Barret Martin (Screaming Trees, Mad Season) to Duff McKagan (Velvet Revolver, former Guns N’ Roses). There’s a word to describe this kind of initiative, a word that particularly annoys Barret, since this project is a new beginning for him. He doesn’t deny that, because the bandmembers are so famous, things are more comfortable from a financial point of view, but the band doesn’t want to jump important steps and wishes to rediscover the path most artists have to take: build a fanbase, win over small venues before selling-out bigger ones, create a bond between the members by playing intimist shows.

Also, Walking Papers want to remain independent. For Barret, who’s particularly severe towards those bands signed on big labels, that’s the only way to remain a rock band.

Read the interview…



Interview   

Walking Papers : tout (re)découvrir


La métaphore que l’on utilise le plus généreusement pour décrire une musique qui nous fait de l’effet est celle du voyage : « ça me transporte », « ça me fait voyager ». En l’occurrence, si l’album de Walking Papers vous fait voyager, c’est que son inspiration principal est… le voyage. A ce titre, le batteur Barret Martin a une soif de voyages encore vivace, puisqu’il passe tout son temps de tournée, quand il ne joue pas, à visiter les villes par lesquelles passe le groupe. L’idée de base du projet était d’ailleurs de retranscrire en musique la diversité et la beauté des paysages américains dont Martin semble fou amoureux. En résulte un disque d’une base grunge, mais présentant des sons peu communs à cette sphère et une belle diversité, comme en témoigne son démarrage habile avec le titre très calme et minimaliste « Already Dead ».

Que ces musiciens aient encore cette fougue de la découverte pourrait surprendre étant donné que tous ont déjà eu le temps de s’habituer et, potentiellement, de se lasser des tournées. Car Walking Papers est un projet réunissant des artistes de renom, de Barret Martin (Screaming Trees, Mad Season) à Duff McKagan (Velvet Revolver, Loaded, ex-Guns N’Roses). Il existe pour ce genre d’initiative d’ailleurs un terme qui irrite tout particulièrement Barret, pour qui ce projet est un nouveau départ. Bien qu’ils ne nient pas que les choses soient, en raison de la notoriété des membres, plus confortables financièrement, ils ne souhaitent pas brûler les étapes importantes et redécouvrir le chemin d’un artiste : développer une fan-base, conquérir les petites salles avant de passer dans les grandes, mais aussi souder le groupe par des dates intimistes.

Enfin, Walking Papers tient à rester indépendant, car c’est, pour un Barret particulièrement sévère avec les groupes signés chez les labels, en cela qu’un groupe reste rock.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Tool @ Hellfest
    Slider
  • 1/3