ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Once Human : Logan Mader reprend du service


Logan Mader - Once HumanLogan Mader a toujours eu du flair. Lorsqu’il a fait la rencontre de ceux qui allaient devenir Machine Head, il a immédiatement senti qu’il fallait qu’il fasse partie de cette aventure. Puis lorsqu’il a mis pour la première fois les pieds dans un studio, il a senti qu’il se destinait au métier de producteur. Aujourd’hui, rentrer dans Machine Head, puis en sortir pour se consacrer à la production sont deux choix qu’il ne regrette pas.

Nous voilà en 2015 et, après une vingtaine d’années à faire fleurir son activité en studio, une artiste a suffisamment attiré l’attention de ce flair pour inciter le guitariste à revenir du côté des musiciens compositeurs et interprêtes. Cette artiste, c’est la multi instrumentiste et chanteuse Lauren Hart, en qui lui et Monte Conner (le célèbre découvreur de talents, anciennement chez Roadrunner et aujourd’hui chez Nuclear Blast) ont cru au point de pousser Mader à s’impliquer pleinement dans son projet de groupe, Once Human. Et ce, malgré un contexte difficile pour les nouveaux groupes dans le business de la musique, y compris pour quelqu’un à la carrière pourtant solide comme Mader.

Ce dernier revient dans cet entretien sur sa longue carrière en tant que musicien (avec Machine Head mais aussi avec Soulfly) et producteur et nous parle de l’espoir que représente pour lui Once Human. En bons chauvins, nous n’avons pas pu nous empêcher de lui demander son ressenti quant aux fleurons français, Gojira, Dagoba et Black Bomb A, qu’il a produits.

Lire l’interview…



News Express   

Logan Mader (ex-MACHINE HEAD) : premier album avec son nouveau projet ONCE HUMAN ; lyric video d’un titre disponible


L’ex-guitariste de MACHINE HEAD (de 1991 à 1998, sur les albums Burn My Eyes et The More Things Change…) et producteur de renom Logan Mader revient avec un nouveau projet baptisé ONCE HUMAN, monté avec le multi-instrumentiste Lauren Hart, qui se chargera du chant et qui lui a été présenté par Monte Conner, le célèbre découvreur de talents qui officie aujourd’hui chez le label Nuclear Blast. En savoir plus…



Interviews   

Septicflesh or the art of outdoing yourself


How do you outdo a gigantic undertaking? The answer to that is Septicflesh’s latest album, Titan. Communion and The Great Mass both fell under the “grandiose” category in terms of work and resources. In August 2012, when we interviewed bassist/vocalist Seth Siro Anton on the subject of his visual art, he confessed he was worried regarding Septicflesh’s musical future. Two years later, the Greeks are back with an even darker album (if that’s even possible), whose orchestral aspect, for which the band is now renowned, has reached a whole new level.

Christos Antoniou, the band’s guitarist and orchestrations overlord, turned out to be extremely confident and proud when we called him to talk about this titanic new work. And although some of his answers might sound a bit presumptuous (like the title of the album, which has its significance), there’s nothing wrong with feeling proud when you’ve given yourself 100% and when the result is that impressive. Let’s talk about all that with him.

Read the interview…



Interview   

Septicflesh ou l’art de se dépasser


Comment surmonter l’insurmontable ? Telle est la question à laquelle Septicflesh a tenté de répondre en confectionnant son nouvel album Titan. Communion et The Great Mass étaient toutes les deux des œuvres pharaoniques pour ce qui est du travail et des moyens qui y ont été investis. En août 2012, à l’occasion du Motocultor Festival, lorsque nous avions interrogé le bassiste-chanteur Seth Siro Anton sur son art visuel, il nous avait avoué à la fin son inquiétude quant à la forme que devra prendre la suite discographique de Septicflesh. Deux ans après, les Grecs arrivent avec un opus plus sombre encore – si tant est que ce fusse possible – et où le travail orchestral, pour lequel le groupe est désormais réputé, atteint un palier supplémentaire.

Christos Antoniou, guitariste mais aussi responsable des orchestrations dans le groupe, que nous avons joint par téléphone pour nous parler de sa nouvelle oeuvre titanesque, est visiblement très confiant et très fier. Et s’il pourra peut-être parfois paraître présomptueux dans ses propos, à l’image du choix du titre de l’album qui n’a rien d’anodin, il n’y a sans doute pas de mal à ça et à montrer sa fierté lorsque l’on a vraisemblablement tout donné et que le résultat se fait, une fois de plus, aussi imposant. On en parle avec lui ci-après.

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Alice Cooper @ Paris
    Slider
  • 1/3