ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interviews   

Wintersun win through their ambitions


It is always unfair and extremely frustrating that some artists can’t finish their work for technical or financial reasons. That a T.V. show has to be canceled before its end because it lacks viewing audience – for instance fans of Carnivale are still mourning the end of the show after the second season while six were planned. That sometimes a movie director can be dogged by bad luck, as Terry Gilliam infamously was when he had to give up on his movie « The Man who killed Don Quixote » because of barely believable twists of fate (going has far as the irruption of F-16 from the U.S. army on the set).

Fortunately, Wintersun’s story ended up happily after eight long years. That’s what it took to give a follow-up to their first record that succeeded and made the listeners hungry for more. For this second records, Jari Mäenpää wanted to see big but as he himself admits, his ambition almost got the best of him for he has been too inexperienced and naive. Almost a decade of stress for the band and of eagerness for the public that increases the risk of big disappointment just as the risk of immoderate enthusiasm regarding Time I, out the 12th of October.

Jari told us the story of these eight years of technical problems, stress, and impatient although understanding label. Relieved, Jari doesn’t feel traumatized by this experience and is already thinking about the future and about more.

And just for the record – Jari hate winter, a detail that would have remained unnoticeable for any band whose name isn’t Wintersun…

Read more…



Interview   

Wintersun est venu à bout de son ambition


Il est toujours injuste et terriblement frustrant que des artistes ne puissent jamais aller au bout de leur œuvre pour des raisons techniques ou financières. Qu’une série ne puisse pas clôturer son histoire faute d’audience ; on pense notamment aux amateurs de la série Carnivale qui pleurent encore l’arrêt de la série au bout de sa seconde saison alors que six étaient prévues. Ou encore que la malchance s’acharne sur un réalisateur de film, tel le tristement célèbre histoire de Terry Gilliam qui, suite à d’invraisemblables coups du sort (allant tout de même jusqu’à l’irruption de F-16 de l’armée de l’air américaine sur les lieux de tournage), dut renoncer à son film « L’Homme qui a tué Don Quichotte ».

L’histoire de Wintersun a heureusement connu une fin heureuse, au bout de huit longues années. C’est tout ce temps qu’il leur aura fallu pour donner une suite à un premier album qui avait convaincu et généré une attente auprès du public. Et pour ce deuxième album, Jari Mäenpää a voulu faire les choses en grand et a bien failli se laisser dépasser par son ambition, de son propre aveu, par inexpérience et naïveté. Une quasi décennie de stress pour le groupe, d’impatience pour le public qui accroît le risque d’une déception ou au contraire d’un enthousiasme démesurés à l’écoute de ce Time I qui verra le jour le 12 octobre prochain.

Jari nous a raconté ces huit années, entre les problèmes techniques, le stress et un label impatient mais compréhensif. Soulagé, Jari n’est pas traumatisé par l’expérience et pense déjà à l’avenir et à plus gros encore.

Et, pour la petite histoire, Jari déteste l’hiver. Un détail qui, vous en conviendrez, aurait pu passer inaperçu si le groupe ne s’était pas appelé Wintersun…

Lire la suite…



  • Arrow
    Arrow
    Slipknot @ Lyon
    Slider
  • 1/3