ENVOYEZ VOS INFOS :

CONTACT [at] RADIOMETAL [dot] FR

Interview   

Opeth : la maladie d’amour


Mikael Åkerfeldt - OpethMikael Åkerfeldt n’en a vraiment rien à faire de l’avis des fans, mais alors, strictement rien à faire ! Pour preuve, il enchaîne avec Sorceress son troisième album d’Opeth d’affilée sans la moindre note de chant death metal, malgré les hordes de fans déjà effarouchés par Heritage (2011) puis Pale Communion (2014), rien que pour la seule absence de cette composante ; certains commencent à y voir de la pure provocation.

Mais la vérité est qu’il va bien falloir se faire à l’idée qu’avec Opeth, l’avis et les railleries des fans, quels qu’ils soient, ne rentrent à aucun moment dans l’équation. Non seulement Åkerfeldt compose à l’envie mais il le fait sans trop réfléchir à la direction qu’il va prendre, faisant avec ce qui lui vient sur le moment. A partir de là, comment peut-on reprocher à un artiste son honnêteté, lorsqu’on reproche à d’autres leurs démarches mercantiles ? Et, après tout, au vu de la qualité de Sorceress, qu’il qualifie d’ « album d’amour », Åkerfeldt a bien raison de suivre son instinct.

Ainsi nous avons échangé avec le chanteur-guitariste sur ce nouvel opus et sa manière d’envisager sa musique. L’homme a un regard tout aussi honnête sur lui-même que sur sa musique, se déclarant fainéant, chanceux d’avoir certaines facilités créatives, malade quant à son obsession pour la musique, souffrant de catastrophisme dans sa manière de penser…

Lire l’interview…



  • Arrow
    Arrow
    Mass Hysteria @ Transbordeur
    Slider
  • 1/3